Concours de la BD scolaire

Du 1er octobre 2019 au 3 mars 2020 a lieu le concours de la BD scolaire. Objectif : accompagner et découvrir les plus jeunes talents de la bande dessinée en France. Organisé avec le soutien du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, ce concours s'adresse aux élèves des écoles, collèges et lycées.

QUI PEUT PARTICIPER AU CONCOURS DE LA BD SCOLAIRE ?

Le concours de la BD scolaire consiste à réaliser une bande dessinée dont le thème est libre. Il s'adresse aux élèves des établissements scolaires français, en France et à l'étranger, de la grande section de maternelle à la terminale.
Les établissements et classes spécialisés (IME, SEGPA, CLIS, ULIS, etc) peuvent également participer.
Les réalisations sont :

  • individuelles ou collectives pour les élèves âgés de 5 à 10 ans
  • individuelles ou collectives pour les classes spécialisées quel que soit l'âge des participants
  • individuelles à partir de 11 ans

COMMENT PARTICIPER AU CONCOURS DE LA BD SCOLAIRE ?

Chaque participant doit présenter une bande dessinée (planches, strips, etc.) en s'appuyant sur un scénario comportant obligatoirement un titre, un début et une fin. Tous les styles et tous les genres sont permis. Les réalisations individuelles ne doivent pas comprendre plus de deux planches et les réalisations collectives plus de six.
Dans les deux cas, elles doivent être numérotées au recto et au verso.

Les élèves peuvent participer du 1er octobre 2019 au 3 mars 2020 en remplissant le bordereau d'envoi des œuvres.

Télécharger le bordereau d'envoi des œuvres collectives

Télécharger le bordereau d'envoi des œuvres individuelles

La date limite de remise des travaux est le mardi 3 mars 2020 à l'adresse :

Festival international de la bande dessinée d'Angoulême
Concours de la Bande Dessinée scolaire
71 rue Hergé
16000 Angoulême

affiche BD scolaire 2019 2020

LES PETITS FAUVES DE BRONZE, ARGENT ET OR

Un pré-jury réalise en mars de chaque année une première sélection des œuvres. Il choisit, parmi l'ensemble des œuvres reçues, les meilleures bandes dessinées par tranche d'âge. Les œuvres présélectionnées n'étant pas distinguées par un Petit Fauve d'Or ou un Petit Fauve d'Argent sont désignées Petits Fauves de Bronze.

À partir de ces lauréats, le jury national se réunit le 2 avril 2020. Parmi les œuvres des petits Fauves de Bronze, il décerne au maximum :

  • 40 Petits Fauves d'Or nationaux choisis parmi toutes les catégories d'âge confondues
  • 98 Petits Fauves d'Argent régionaux : 7 Petits Fauves d'Argent par région (13 régions administratives métropolitaines et une région réunissant les participants des DOM/TOM et de l'étranger)

Les Petits Fauves d'Or nationaux sont remis en janvier 2021 au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême et peuvent concourir à l'un des prix remis lors du Festival :

  • le Prix du scénario
  • le Prix du graphisme
  • le Prix Espoir
  • le Prix d'Angoulême de la bande dessinée scolaire et/ou le Prix coup de cœur

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon