Peintres de la Garrigue des Cévennes et des Causses

Peintres de la Garrigue des Cévennes et des Causses
Alain Laborieux et Robert Faure
Editions Le Papillon Rouge

Alice Dorques et Hubert Delobette poursuivent leur travail d’édition au sein du « Papillon Rouge », un travail original et d’une qualité certaine. Robert Faure et Alain Laborieux poursuivent, eux, leurs pérégrinations régionales à travers les œuvres de nombreux peintres qui ont été séduits par les paysages et la lumière du Sud. Après avoir présenté leur musée imaginaire dans trois livres successifs sur le thème du Salagou, du Grand Montpellier et de la Camargue, c’est la garrigue, les Cévennes et les Causses que présente leur dernier ouvrage.

De nombreuses reproductions d’artistes réputés, connus ou plus confidentiels illustrent cette balade depuis les costières du Gard jusqu’aux étangs de Gruissan, des hauts cantons héraultais et des Cévennes jusqu’au littoral méditerranéen.

On devine en filigrane les silhouettes de Joseph Delteil, de Jean-Pierre Chabrol, entre autres, dans les paysages divers et variés de cette garrigue «multiple par ses apparences tenant à son sol, à sa flore, à sa faune, à ses cultures et à ses zones inexploitées". De la montagne à la mer certains lieux sont particulièrement emblématiques. A lui seul le Pic Saint Loup aurait pu faire l’objet d’un livre. Décrit comme un «incontournable totem méditerranéen », il a été pris pour modèle par de nombreux artistes et nous imaginons l’embarras des auteurs pour choisir parmi toutes ces représentations.
Avec cette nouvelle parution, les éditions  Le Papillon Rouge nous offrent un double témoignage sur notre patrimoine, sur la beauté et la variété des paysages et les talentueuses représentations qu'en ont tirés de nombreux peintres, chacun dans leur propre style, séduits par la lumière, les couleurs et les reliefs.

Michel Puech

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon