Festival du Livre Les Automn’Halles du 9 au 13 octobre 2019

Le festival du Livre de Sète – Automn’Halles 2019 – se consacre de plus en plus à toutes les écritures. À cet effet, l’écrivain Laurent Cachard, président du Festival, et son équipe ont concocté un programme de qualité.

Il débute, cette année, par un hommage à Georges Brassens, l’enfant du pays, dès le mercredi 9 octobre : à travers un livre souvent oublié, les Lettres à Toussenot, ou la correspondance destinée à son ami philosophe et libertaire entre 1946 et 1950. Le texte sera servi, dans le cadre du Musée Paul-Valéry, par un comédien, Thomas Andro, et un accompagnement vocal et musical de Bruno Granier, le petit cousin du célèbre chantre sétois.

Le jeudi 10 octobre, changement de lieu, de thème, de forme : le cinéma Le Comœdia accueille deux écritures de l’exil, 2 films espagnols consacrés à un phénomène qui toucha de près notre région, la Retirada… Espoir, sierra de Teruel, film d’André Malraux (1938) et The Cut (La Blessure), film de Fatih Akin.

affiche 2019

Nouveau dépaysement le vendredi avec, au Georges Hostel, une table ronde autour de la Revue Apulée « Traduire le Monde » avec Hubert Haddad (qui vient d’être sélectionné pour le Prix Renaudot), Yahia Belaskri et Carole Zalberg.

Le même jour, René Frégni animera un atelier d’écriture à la médiathèque Malraux tandis que la Nouvelle Librairie Sétoise accueillera Louis-Philippe Dalembert (qui vient de faire partie de la sélection pour le prix Goncourt).

Ces trois événements ne font que succéder aux diverses animations initiées cette année par les Automn’Halles (Poèmes Érotiques à Sète, Journée des droits de la Femme à Monbazin, Daniel Mesguich au musée Paul Valéry, Ariane Bonzon au Saint-Clair et la pièce de théâtre Pôle emploi au Bistrot du Marché) autant que précéder le cœur et la raison d’être du Festival : deux journées - 12 et 13 octobre - concentrées sur les présentations d’écrivains en entretiens individuels ou tables rondes.

Vingt auteures et auteurs nationaux ou locaux défendront leurs premiers romans ou œuvres consacrées,

Des lieux divers les recevront

Les Halles, origine même du Festival, le Réservoir, le Georges Hostel, la Médiathèque Malraux, plusieurs Établissements scolaires et, de façon permanente, la Médiathèque François-Mitterrand.

Avec le parrainage de Yahia Belaskri, comment fêter mieux le 10ème anniversaire des Automn’Halles dont voici le programme détaillé ci-dessous :

Samedi 12 octobre

  • À la médiathèque Malraux 10 h 30-11 h 15 Lirocafé avec René Frégni « Dernier arrêt avant l’automne », éd.Gallimard.
  • À la médiathèque Mitterrand à partir de 10 h 30, se succéderont (par ordre de rencontre) les auteurs suivants :

Lydie Salvayre  (lauréate du prix Goncourt 2014) ; Nathalie Yot ; Hubert Haddad ; Leïla Bahsaïn (sélectionnée pour le prix de Littérature arabe) ; Corinne Royer ; Yahia Belaskri ; Omar Youssef Souleimane ; Sandra Reinflet ; Olivier Martinelli ; Valérie Manteau (lauréate du prix Renaudot 2018) ; Stéphane Malandrin ; Serge Mestre et les traductrices Marguerite Pozzoli, Danielle Robinson & Danièle Faugeras. 

  • Et au Réservoir (45-46 quai de Bosc)de 18 h 45 à 20 heures grand entretien avec Eduardo Manet qui lira avec Moni Grégo un extrait d’une pièce de l’auteur. 

Dimanche 13 octobre

  • Aux Halles de Sète, de 10 heures à 11 heures, « Autour du patrimoine culinaire sétois » rencontre avec Jean Brunelin. 
  • À la médiathèque Mitterrand, on pourra écouter à partir de 10h30 : Leïla Bahsaïn & Nathalie Yot ; Stéphane Malandrin & Marie Rouzin. 
  • À 12h30, proclamation et remise des prix du Concours de nouvelles « Lettre à la mer » en présence de Michel Tudesq, directeur du Lycée de la mer Paul-Bousquet et président du jury.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon