Pierre Souchon "Encore vivant"

De la statue de Jean Jaurès, à Montpellier, Pierre Souchon s’en souvient, au point d’y situer le départ de son roman. « Je suis en enfer, et les autres peuvent revenir… j’ai besoin de protection ; pas loin, il y a la statue de Jean Jaurès… je mange mon buis, perché sur ma statue… on est le 7 Janvier à Montpellier… avec Jaurès on se bidonne ; on les a bien eus. Ils repartent ».
Mais ils reviennent pour l’embarquer de force jusqu’à la Colombière car Pierre Souchon est en réalité incapable de dire ce qu’il fait là, ce qu’il attend, ce qu’il espère. Déclaré bipolaire depuis sa vingtième année et une première crise, il est en fait dans une «phase maniaque très grave».
Et Pierre Souchon veut comprendre ce qui lui arrive, pourquoi doit-il subir ces absences, ces culbutes dans la déraison. L’introspection est le sujet de ce roman -il insiste lui-même sur cette appellation- écrit dans une urgence salutaire, une étrange lucidité et un humour implacable, Pierre Souchon nous ramène dans les Cévennes ardéchoises sur les lieux de son enfance et nous fait partager divers épisodes de sa vie, de ses brillantes études, de son riche mariage... Toujours avec son esprit incisif, son humour corrosif et son humanisme émouvant, il nous plonge dans une expérience de vie tout à fait saisissante.
Pierre Souchon, journaliste de son état -L’Humanité, le Monde Diplomatique- signe là pour un premier roman une oeuvre magistrale au style alerte et cru pour une épopée particulièrement captivante
M. P.

Pierre Souchon
Encore vivant, août 2017,
Edition: La Brune (Le Rouergue)