Thierry Metz : Poésies de 1978 à 1997

Né en 1956, Thierry Metz a choisi en 1997 de poser sa plume et de nous fausser compagnie. Pour la vingtième année de sa disparition les éditions Pierre Mainard font paraître un ensemble de poèmes jamais parus en livre mais pour la plupart extraits de la revue Résurrection qu’animait Jean Cussat-Blanc. Celui-ci, le premier à croire en la force et la sincérité de cette parole simple et pourtant puissante, l’aidera à rentrer chez Gallimard  qui publiera Le Journal d’un manœuvre en 1990 et Lettres à la bien-aimée en 1995. Manoeuvre dans le bâtiment ou ouvrier agricole, Thierry Metz ne cessera d’écrire, de puiser dans les mots familiers, ordinaires, de bâtir une œuvre intense, souveraine, qui résonne encore longtemps après la lecture tant elle touche à une vérité profonde, à une authenticité déconcertante. Le drap déplié, Dolmen, Dans les branches, Terre, L’homme qui penche et d’autres textes encore qui offrent une poésie dans laquelle les mots, les images, les rythmes et les silences sont ciselés comme des pièces d’orfèvrerie. 

Michel Puech



Ainsi fait
rien ne conspire
comme le mot

Obstacle à tout
au seuil
à l’issue
à rien
dans une langue
qui n’aura vu que son sommeil

une main
servant d’appeau

 

Thierry Metz
Poésies de 1978 à 1997
Editions Pierre Mainard
Texte hommage de Thierry Courcaud