Des abattoirs aux beaux-arts

Des Abattoirs aux Beaux-Arts - Histoire et mémoire d’un faubourg - De Marie-Christine Gaignard
Edité par l'Association de quartier Beaux-Arts Pierre Rouge

Saviez-vous que le quartier des Beaux-Arts réputé pour son dynamisme et très prisé par les Montpelliérains, était autrefois le quartier des Abattoirs ? Les habitants y vivaient au rythme de l’établissement. Il y régnait une ambiance familiale qui rassemblait et rapprochait les gens dans une entraide quotidienne et le partage de moments festifs. Quelles sont les origines de ce quartier ? Comment s’est-il constitué et comment a-t-il évolué au fil du temps ? C’est l’enquête, remontant au Moyen-Âge, que Marie-Christine Gaignard a menée et que l’on découvre dans cet ouvrage doté d’une riche iconographie constituée de documents d’archives, et pour une période plus récente, de photographies et de témoignages de ses habitants.

L’auteure, Marie-Christine Gaignard, titulaire d’une licence d’histoire et d’une maîtrise d’archéologie, est membre de l’Association de quartier Beaux-Arts Pierre Rouge, où elle habite et enseigne. Si elle a entrepris ce travail, c’est pour que cet ouvrage rende toute leur place aux gens modestes que l’Histoire oublie parfois et qu’il réponde à l’attachement que les habitants portent à leur quartier tout en répondant également à l’intérêt des curieux d’histoire qui apprendront beaucoup en le découvrant. Il apporte en effet un éclairage sur l’histoire de faubourgs de Montpellier trop souvent méconnue, permettant d’appréhender le fait qu’un quartier se construit au fil du temps avec ce que ses habitants en font et, surtout, que la connaissance de son quartier contribue au vivre ensemble.

« Que cet ouvrage parti des habitants du quartier, retourne vers eux »

Pour l’édition de cet ouvrage, l’éditeur, à savoir l’Association de quartier Beaux-Arts Pierre Rouge a bénéficié du soutien de La Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, du Conseil départemental de l’Hérault, de la Ville de Montpellier et de ceux et celles qui ont répondu à la campagne de souscription. Il est vendu par l’Association de quartier Beaux-Arts Pierre Rouge dans les librairies de la ville et sur la place des Beaux-Arts (tous les samedis de 10h 30 à 13h), ainsi que le dimanche 11 décembre prochain, pour le Bozart de Noël, place des Beaux-Arts et esplanade de la Musique.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon