Yvon Bergon : Comment travailler le bambou

Après avoir fait son apprentissage aux établissements Cogolin, dans le Var, jusqu’en mai 68, Yvon Bergon s’installa à Anduze, près de la Bambouseraie de Parafrance. C’est ainsi qu’il a mis au point les techniques de mise en forme, en particulier celle du brûlage, qui lui permirent d’utiliser les bambous locaux, différents des bambous d’importation jusque là employés pour la fabrication de divers objets et de meubles. Jusqu’à la fin de son activité à la Maison du Bambou, il perfectionna son art et ses techniques. A son grand regret il n’a pas pu transmettre son savoir-faire. «Cet ouvrage pourrait au moins faire revivre cet artisanat disparu depuis mon entrée dans la retraite. Mon voeu le plus cher serait que cette méthode puisse donner le goût et l’envie à tous ceux qui liront ce livre, de tenter l’aventure, et qu’au fil du temps cette théorie s’enracine dans l’empire du Levant et en Europe. Il serait dommage que ce savoir-faire tombe dans l’oubli.» Et nous ne pouvons qu’approuver cette dernière appréciation.
 Dans un ouvrage abondamment illustré, Yvon Bergon aborde avec détails et précision les différentes variétés de bambous dont les plus appropriées à cet artisanat. Les successives étapes du travail, la coupe, le séchage, la conservation, le brûlage, les mises en formes -courbures ou redressement- sont ensuite décrites ainsi que les différents outils utilisés. Il guide enfin l’amateur ou le futur professionnel dans la fabrication de divers meubles, tables, fauteuils, lits, étagères etc...

M. P.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon