Patrice Murciano et sa New Pop

On ne dépeint plus l'artiste peintre montpelliérain aux multiples casquettes Patrice Murciano, photographe, réalisateur, et surtout créateur, visionnaire.

Son exposition actuelle au Studio 411 était la scène ce vendredi 5 janvier d'un showpaint exceptionnel en hommage à David Bowie. Mtp-info a saisi l'opportunité d'interviewer ce personnage aussi atypique que sympathique.

Parmi les créations folles du peintre, ce tableau en quadricolor du chanteur récemment disparu se trouve être la pierre fondatrice de sa série  "New pop". Anecdote incroyable , en 2012 dans son atelier, en plein portrait  noir et blanc de Bowie, Murciano vient tacher  malencontreusement l'œuvre de projections multicolores. L'artiste ne se démonte pas et au contraire viendra sublimer ce concours de circonstances pour donner les portraits New Pop de Maryline, Gainsbourg et tant d'autres que l'on connaît aujourd'hui.

 

Une démonstration de la compagnie de danse Puls'Art aux couleurs vives sous lumière noire introduisait finement la performance live de Patrice Murciano au cours de laquelle il a réalisé  avec brio devant une salle comble un second , et probablement ultime portrait du chanteur.

Le tableau était vendu aux enchères à discrétion au profit de l'association Kokcinelo , qui favorise la recherche  et aide les personnes atteintes de neurofibromatose.

Pour les fans de l'artiste, Patrice Murciano  exposera également début mars 2016  à Los Angeles avec cette fois-ci ni plus ni moins que le chanteur Will I Am pour soutenir activement l'évènement avec une soirée mix exceptionnelle.

 

Studio 411 - 19 avenue Georges Clemenceau , Montpellier

Du 22 décembre 2015 au 26 mars 2016

Entrée Libre.

 

Simon Bacle et  Jean-Sébastien Sciascia.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes