Pablo-G à Saint-Ravy

A Montpellier, l’Espace Saint-Ravy clôt sa riche saison 2017-2018 avec l’exposition d’un artiste émergent du territoire de Montpellier et de sa Métropole : Pablo Garcia alias Pablo-G.

L’exposition « From The Other Side » présentera au public des œuvres issues de ses séries réalisées via la technique du « digital painting » ou peinture digitale. À découvrir du 28 juillet au 19 août 2018, du mardi au dimanche, de 13h à 19h.

Architecte de formation et de métier, c'est en qualité d'illustrateur que Pablo Garcia alias Pablo-G nous fait découvrir son univers à l’Espace Saint-Ravy à l’occasion d’une exposition intitulée From The Other Side.

Toutes ses œuvres sont créées via la technique du digital painting. Il utilise l'outil informatique comme de la véritable peinture appliquée sur une toile. La matérialité de ce procédé permet d'explorer à chaque illustration de nouvelles perspectives dans la représentation. « Le champ des possibles est infini », explique Pablo-G. L’artiste travaille par couleurs, lumières, cadrages, collages, superpositions... Ses œuvres sont tantôt imprimées sur du papier à dessin, tantôt sur des plaques de plexiglas.

Ce qui est caractéristique dans l’œuvre de ce jeune artiste est que chaque image raconte une histoire que son spectateur peut interpréter librement. Des histoires, il en est plus que jamais question dans sa série « Chroniques d'un Chien Errant ». Elle constitue un travail plus abouti dans la narration. Il s'agit de 35 illustrations accompagnées d'une petite nouvelle, chacune d'entre elles pouvant être prise de façon indépendante. Mais considérées dans leur globalité, elles ont une atmosphère, une cohérence et une résonance commune.

Vernissage le vendredi 27 juillet 2018 à 18h30, en présence de Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Isabelle Marsala, Adjointe au Maire déléguée à la Culture et l’artiste, Pablo Garcia.  

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes