Des Héraultais au Musée Hofer-Bury

Jusqu'au 3 décembre 2017, le château des Evêques de Lavérune accueille trois artistes plasticiens du Pouget, des Matelles et de Sète. Leur art se complète et permet de tisser des correspondances.

Brigitte Théophiile Combes, professeur  de techniques de gravure aux Ateliers des Beaux-Arts de Paris nous propose de petites gravures qui s'appuient sur la technique de l'eau-forte à laquelle s'ajoute le procédé expressif de l'aquateinte.

Résultat, un travail finement tracé aux variations de tons très subtiles. Parmi les nombreuses gravures qui occupaient trois salles du Musée' Hofer-Bury, "Platane", "Persienne" , "ruelle" et "Plein Sud"  ont attiré beaucoup de visiteurs le soir du vernissage.

Au total, 43 miniatures de 12X12 cm qui font oublier l'exercice de virtuosité et les morsures de l'acide et dont la majorité porte un regard sur nos plages comme "L'Espiguette" ou Marseillan", et "Maguelone".

 

Posées délicatement sous les gravures de Théophile, les sculptures de bronze d'Anne Deltour touchent par la simplicité et le dépouillement des formes tout en rondeur et la simplification de la ligne.

" De tendance mi-figurative, mi-abstraite, je refuse le snobisme des effets de mode... Pour moi, la sculpture est d'abord un voyage intérieur. Un réalisme mêlé d'imaginaire et de méditation, mes sculptures sont une alliance de sensibilité et de rigueur", confie l'artiste.

Et en effet, la puissance du matériau et la quête de l'artiste vers des lignes épurées et des formes simplifiées émanent des 32 bronzes exposés.

Les thèmes abordés, la forêt, la vie, la femme... ne laissent personne indifférent.

Le troisième artiste présent ce soir-là nous donne à voir des acryliques sur toiles libres en lin pur, des toiles très colorées au noir lumineux qui reste souvent discret dans de petits, moyens et grands formats.

Philippe Routier, né à Sète en 1959, veut partager son goût pour l'expressionnisme et le figuratif et cultive ses liens étroits avec l'école sétoise qu'il fréquenta dans sa jeunesse Robert Combas, Hervé Di Rosa, André Cervera, Jean-Jacques François entre autres.

 De 1987 à aujourd'hui, Philippe Routier a exposé ses peintures à Paris, Montpellier, Sète... Aujourd'hui, les larmes sur le visage, les mains aux nodosités prononcées, des narrations à  se raconter, soit 20 toiles qui parlent d'émotions sous des cieux toujours bleus.

"Dernier jour de printemps" de Philippe Routier