Richet : la finesse dans un monde d’art brut

L’art est avant tout une passion pour Jean-Louis Richet, artiste hors norme qui s’est tenu hors des circuits de l’art jusqu’à son arrivée à Sète au début des années 2000.

L’île singulière, qui aime les artistes un peu fous et les créatifs atypiques, le découvre aujourd’hui à l’occasion de quelques articles élogieux dans la presse locale. Un début de reconnaissance mérité pour ce plasticien discret, spontané et sincère qui travaille tout en finesse dans le monde de l’art brut.

La pulsion créatrice de Richet l’amène à explorer les voies les plus inattendues de l’expression plastique. Avec de vieux réveils désossés, d’anciens outils trouvés dans les brocantes de campagne ou de toutes sortes de matériaux de récupération, il crée d’étranges créatures ou d’étonnantes compositions tridimensionnelles. Son inspiration prolifique et débridée nous laisse alors à voir un monde étrange où le métal rouillé reprend vie et se transforme en sublimes structures esthétiques, riches et colorées.

Les œuvres de Richet ne sont pas de celles qu’on juge ou qu’on jauge dans un cadre de froide rationalité. On les apprécie de façon instinctive et on les estime sur un coup de cœur parce qu’elle transforme en beauté et en gaité des objets gris du passé ou des déchets anodins du présent.

Après les frères Di Rosa, Robert Combas, Pierre François et bien d’autres artistes liés à Sète, Richet s’inscrit dans cette mouvance de l’art hors des codes habituels qui nous ouvre une vision enrichie et élargie du processus créatif.


recto

verso

Jean-Louis Richet : « Mémoire d’horloge » (2019)
(Bas-relief métallique, recto-verso, rehaussé acrylique et feuille d’or)

Jean-Louis Richet : « les avatars » (2019)

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 67 18 91 96 ou 06 18 69 78 28