Joseph Vernet, version Pradalié

Parmi les œuvres de J. Vernet, la série représentant les principaux ports de France au milieu du XVIIIème siècle est devenue indispensable à l'histoire maritime. Les œuvres exposées au musée de la Marine ont inspiré des "continuateurs", en particulier la vue du port de Cette, aujourd'hui, Sète.

parparCapture

Répondant à la commande d'un ami, le languedocien Philippe Pradalié a donné sa version, illustrant sa manière et la tradition dont il se réclamait.

 J. Vernet aurait connu Cette par des jours de tempête. Il aurait voulu fixer sur la toile le souvenir d'une impression désagréable, établissant pour le public l'équivalence : "Cette-tempête". Avérée ou non, cette tradition ne va pas à l'encontre de certaines données de la situation du port fondé sous Louis XIV. Il est niché au fond du golfe du Lion, redouté par tous les navigateurs du temps de la marine à voile.

Et, dans les parages du mont Saint Clair quand se lèvent les vents d'est ou sud-est, de nos jours, les petites unités ne prennent pas la mer. La mer creusée, hachée, écumante de Vernet n'est sans doute pas l'expression d'un ressentiment, ni les difficultés d'approche d'un vaisseau, au grand largue, qui gite fortement. En outre, comme le montrent d'autres œuvres de Vernet "Les Naufrages", le tableau est bien l'expression de la sensibilité du temps : la mer est un espace dangereux, inquiétant, monstrueux. Et si la mise en place de la scène, toute d'équilibre, rend bien compte du site du port, les nuées charbonneuses percées de "gloires" accentuent cette impression.

parpaP1010226

 Certes, une éclaircie se fait et le soleil un temps dévoilé éclaire les constructions de la ville qui prennent, chez Vernet, des teintes d'ocre. Or, c'est par le traitement de la lumière qu'au milieu du XIXème siècle ceux qui assumèrent la dénomination "d'impressionnistes" révolutionnèrent la peinture.

Et Philippe Pradalié plaçait son art sous l'égide de Manet, Bazille. Bazille, dont une reproduction dans la maison familiale à Montpellier le détermina à fréquenter le musée Fabre et ne fut pas pour rien dans sa vocation de peintre.

Alors, pour la version Pradalié du port de Cette, les nues sont moins noires, l'éclaircie plus large.

La mer est plus un spectacle, avec ses bouillonnements d'écume au premier plan plus sombre du tableau et à la crête des vagues qui, curieusement, déferlent.

Et la lumière sculpte les pentes du mont Saint Clair, éclaire le fort Richelieu et les alignements urbains d'une clarté vive et crue. Couleurs et lumière donnent un relief particulier à la scène du premier plan : dans une barque non pontée, face à la lame, sept hommes d'équipage tentent de résister aux éléments. A la proue, on raidit les drisses et au pied de l'arbre de maistre, on lutte pour affaler les voiles. Le rouge et les blancs des casaques donnent à la scène un singulier relief, à la différence de Vernet.

 Là se joue un drame.

Et comme Monet voulait que l'on entende bruisser les feuilles de ses peupliers, en regardant Pradalié, on entend claquer la toile. Telle est la version Pradalié.

Hervé Le Blanche

 PS, le tableau est visible à la galerie Yves Faurie, 6 quai L. Suquet à Sète.

Ouvrages de référence

Le guide contournable
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour émerger dans l'art

A l'adresse de tous les artistes, professionnels et amateurs, ce guide volontairement concret rassemble l'essentiel de ce qu'ils ont toujours voulu savoir pour émerger dans le monde de l'art contemporain en France et à l'étranger. Il apporte des réponses aux questions clés quand on veut réellement évoluer dans l'art, à la sortie d'une école d'art ou en autodidacte : Qui sont les acteurs du monde de l'art ? Quels sont les choix à faire au départ ? Comment assurer sa viabilité ? Quelles pistes pour développer sa visibilité ? Sorte de petite "bible" de conseils stratégiques et pratiques, Le Guide de l'artiste livre les conseils et les secrets utiles, et souvent étonnants, des plus grands spécialistes français : le curateur Nicolas Bourriaud, la directrice de la Fiac Jennifer Flay, le président du Prix Marcel Duchamp Gilles Fuchs, le collectionneur Guillaume Houzé, le galeriste Emmanuel Perrotin et le directeur du Palais de Tokyo Marc-Olivier Wahler, qui interviennent aux côtés des plus grands collectionneurs, galeristes, directeurs d'institutions et curateurs de la scène internationale. Mais c'est aussi un carnet d'adresses regroupant en un seul volume plus de 1 500 contacts et adresses de professionnels et d'organismes d'art contemporain : lieux d'exposition, centres d'art, galeries, foires, biennales et festivals, mais aussi bourses, prix et résidences d'artiste, sans oublier les écoles d'art, revues et éditeurs liés à la scène contemporaine. Visant à offrir au lecteur la plus large visibilité du monde de l'art contemporain en France et à l'étranger, Le Guide de l'artiste est un ouvrage destiné à devenir un incontournable pour ceux qui veulent faire de l'art le coeur de leur vie.» Amazon

 

Artistes : mieux vendre vos oeuvres

Produire un travail artistique de qualité ne suffit pas pour en vivre. Vendre son art est un véritable métier et les démarches à accomplir sont nombreuses. Il faut notamment : se faire connaître, trouver des financements, des partenaires, des clients, les fidéliser, choisir une structure juridique, établir les déclarations légales, gérer ses ventest...

 » lire la suite avec Amazon