Christian Puech, à propos des sentiments religieux durant la Grande Guerre

Centenaire guerre 14-18 : «  Renvoyés avant guérison en première ligne, et morts faute d’avoir manifesté des sentiments religieux… »

Parmi les nombreux côtés par lesquels ont été mis en lumière depuis un an, les causes, les horreurs, la durée et les conséquences de la guerre 14-18, l’une de ces pratiques me semble avoir été oubliée par les grands médias.

Pourtant le sujet est d’importance, il s’agit de l’ingérence de la religion dans une partie du commandement militaire, qui a conduit à une mort quasi certaine un nombre à jamais inconnu de soldats agnostiques ou qui ne manifestaient pas de sentiments religieux.

"Pourtant, la séparation de l’église et de l’Etat avait été inscrite dans la loi neuf ans plus tôt. De plus, la question religieuse est encore d’une actualité brûlante en France, entre autres dans le conflit qui oppose régulièrement l’école laïque à l’école privée. Mais dans une démocratie tolérante il est normal que les deux aient droit de cité.

Des milliers de cérémonies vont être organisées en France pour le centenaire de l’armistice, M. le président Manuel Macron vient de parcourir un « itinéraire mémoriel », dimanche, il s’adressera à 60 chefs d’Etat, et mardi, il lancera le premier Forum sur la paix organisé en France.

Mon arrière-grand-père maternel, Joseph Trouilloud, originaire du Vercors, a survécu après avoir combattu quatre années dans les tranchées, et mon père, Adrien Puech, fut à Montpellier un apôtre de la Paix. Il m’avait présenté au sculpteur-dessinateur Paul Dardé (1888-1964) ancien brancardier au front, auteur du seul Monument aux Morts français dédié à la Paix universelle,symbolisé par la douleur et le chagrin des orphelins et des veuves de toutes conditions sociales entourant le soldat mort pour la patrie.

religDSCF1123

(Photo C. Puech)

La liberté d’expression de Dardé

J’ai l’honneur d’être le biographe de cet Artiste « maudit », mort dans la misère à Lodève où il a réalisé ce Monument. Un Artiste envers lequel j’ai eu l’honnêteté intellectuelle de reproduire, envers et contre tout, ses « Lettres ouvertes » et écrits tabous depuis 1932. Dans ces dernières, Dardé évoque l’ingérence tragique de la religion pendant la grande guerre et les persécutions pour délit d’opinion que son esprit de vérité a engendré de la part de certains notables locaux. J’ai donc quelques raisons de ne pas me taire, d’autant qu’en dehors de mon livre, nulle part ailleurs sont reproduits à ce jour les écrits intemporels de Dardé, je cite page 141 : » « Il y a encore des gens qui pensent et qui tiennent essentiellement à la liberté de conscience ; et qui se souviennent de quelle manière bien souvent pendant la guerre, les blessés qui ne pouvaient pas pousser l’hypocrisie jusqu’à feindre d’avoir des sentiments religieux, étaient renvoyés même avant guérison sur le front, alors que toute une bande de mouchards restaient indéfiniment à l’arrière, pour une bonne raison, qu’ils exécutaient toutes les palinodies qu’on les priait d’exécuter pour la plus misérable gloire de Dieu…(D’autres) étaient renvoyés au front, avec ces indications mystérieuses, qui accompagnaient ceux-là que ne devaient pas revenir…Et bien messieurs les Conseillers, c’est là que se trouve le nœud de toute l’intrigue que vous ignorez, qui n’est connue que de quelques initiés, et dont j’ai été longtemps victime. Parce que je suis un peu libre dans ma façon de penser et de m’exprimer, parce que je ne me cachais pas pour travailler le dimanche, et surtout parce que je n’avais pas voulu en revenant (célèbre) dans mon pays renier mes modestes origines…on m’a regardé de travers et décidé de me combattre dans tout ce que je faisais… ».

C’est grâce à des hommes rebelles engagés dans de nobles causes que nombre d’entre nous découvrons les vérités essentielles qui sauvent. Ne devrions-nous pas regarder en face notre passé pour penser et construire enfin notre avenir. Qui ne mesure encore aujourd’hui l’incidence des religions et des mentalités dans les guerres et la gouvernance du monde ? Mais la longévité des mentalités dépasse de très loin la vie terrestre des hommes."

Christian Puech (10/11/18).

Pour en savoir plus, voir dans plus de 50 bibliothèques au monde : « Paul Dardé sculpteur-dessinateur de l’âme humaine » par Christian Puech. Ou pour faire l’acquisition de ce livre rare , diffusion : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Montpellier secret et insolite

Montpellier secret et insolite
Les trésors cachés de la belle languedocienne

par Marie Susplugas

Montpelliéraine de naissance, historienne de formation, Marie Susplugas a enseigné à l'Université Paul-Valéry de Montpellier. Journaliste indépendante, elle publie régulièrement des articles sur le patrimoine du Languedoc-Roussillon. Elle est également l'auteur d'une Histoire du Languedoc aux éditions Ouest-France et de Montpellier Impressions, chez Études et Communication.

"J'ai reçu ce livre. "Montpellier secret et insolite" est un ouvrage que je trouve assez complet sur les petits secrets de la ville. Il est richement illustré et la mise en page est attrayante. J'ai seulement quelques petits reproches à faire. Il n'y a pas de carte de la ville et de plan de l'Écusson dans le livre sur lesquels seraient placées les curiosités traitées dans les pages. Pour chaque curiosité on donne les adresses, mais il faut se doter d'un plan de la ville ou aller sur Google Map pour les situer. Le livre n'est pas censé être un prodige d'exhaustivité dans la liste des curiosités traitées, des éléments sont immanquablement absents comme les halles Laissac, la fontaine Font Putanelle ou la roue en pierre de la rue St Ursule, mais les éléments importants sont là, plus quelques bonus alléchants comme le restaurant la Diligence de hôtel de Varennes ou la Boite à Musiques de l'Hôtel du Palais. L'ouvrage insiste d'ailleurs sur le fait qu'à Montpellier il y a de nombreux hôtels particuliers qui cachent derrière leurs façades des trésors d'architecture et d'art appliqué, cages d'escaliers, peintures, voutes, etc. Par soucis de complétude la lecture de ce livre devrait être enrichie par la visite de ce site, bien plus exhaustif que le livre de quelqu'un qui connait bien et aime sa ville. " - Jean-Luc Drevillon. (» Amazon)