Déconfinement : comment organiser l’accès aux plages ?

Le déconfinement se prépare dans toute la France. En coulisses, les élus et les professionnels du tourisme tentent de se mettre d’accord sur les mesures de sécurité à prendre concernant l’accès aux plages, lieu de rencontre et par conséquent de potentielle contamination au coronavirus.

Sea, Beach, Stella Beach

Pique-niques et bronzette devraient rester interdits jusqu'au 1er juin 2020 sur les plages héraultaises. Mais, dès ce week-end,  le préfet pourra les autoriser sur proposition des maires et sur présentation par ceux-ci des éléments permettant de garantir le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale.

Déjà, le préfet a donné son feu vert à la réouverture de la plage de Villeneuve-lès-Maguelone, l’une des treize communes littorales de l’Hérault.

A compter de samedi 16 mai, les plages du Pilou et du Prévost vont être rouvertes.

"Mr le Préfet a en effet décidé de répondre favorablement à ma demande, se félicite le maire Noël Ségura. 
Bien entendu, en cette période ou il importe plus que jamais de respecter les gestes barrières contre le COVID 19, cette réouverture sera assortie de quelques contraintes."
- Les plages seront ouvertes de 8h à 20h , seule la plage naturelle située à l'ouest de la commune vers les Aresquiers restera interdite au public
- Les activités dynamiques, la promenade, la nage, la pèche,le kitesurf ou le paddle seront autorisés.
- Les regroupements de plus de 10 personnes seront interdits
- Les activités statiques (de type bronzage) seront interdites
- La circulation sur la passerelle sera alternée, pour éviter les croisements.
- Pas de petits trains
- Le parking du Pilou sera payant selon les tarifs d'hivers (badges 2019 valables jusqu'au 1er juin), celui du Prévost au tarif habituel.
- Les horaires de la passerelle seront 10h-19h jusqu'au 1er juin.

A la demande expresse de Mr le Préfet des contrôles seront réalisés par les services de police et les contrevenants à la réglementation seront redevables d'une amende de 135€

Ces dispositions sont prévues pour être réexaminées au plus tard le 1er juin.