Résister c'est exister

Théâtre engagé le mardi 28 novembre 2017
Chai du Terral à Saint Jean de Védas à 20h

Une page singulière de l'Histoire de France à travers 40 personnages incarnés par un seul comédien sur scène dans une mise en scène d'Isabelle starkier. Le spectacle tourne en France après Paris soit 60 représentations à son actif.

La France a résisté. Entre 1940 et 1945, des hommes et des femmes ont dit non aux occupants nazis. Des milliers d’hommes et de femmes dont les noms, souvent, ont été oubliés. Ouvriers, paysans, retraités, médecins, ménagères, proviseurs, étudiants, immigrés, ils ont trouvé la force de se dresser contre la barbarie. Des anonymes aux noms perdus à qui ce spectacle solo bouleversant rend hommage.

François Bourcier représente à lui seul cette immense Armée de l’Ombre, une armée sans chef et sans gradé, celle d’une population révoltée qui a résisté de mille et une manières.  Solidaire, solitaire et fraternelle. Pour lui rendre sa parole, il déambule dans un décor fantasmagorique où volettent des costumes en suspension. Un gendarme recueillant un enfant juif, un enfant figé le 11 novembre devant le monument aux morts, un homme cachant un soldat anglais croisent les destins et les mots de quelques résistants célèbres. Le colonel Fabien, Joseph Kessel, Gisèle Guillemot…

Passant de l’un à l’autre, François Bourcier se transporte ainsi d’une histoire à une autre, tout à la fois témoin et acteur.

"Le rythme est rapide, jamais répétitif. Les vêtements tombés à terre évoquent tous ceux qui sont tombés. Une manière de revenir sur un sujet connu sans aucune impression de déjà-vu. Un bel hommage et un beau spectacle." Sylviane Bernard-Gresh, Télérama.

 

Chai du Terral / Tramway Ligne 2 + bus/navette gratuites
Saint-Jean-de-Védas
Tél : 04 67 82 02 34

Tarifs : 17€-  réduit : 12€ - Moins de 12 ans : 7€

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes