Fondation Saint-Pierre : Grand prix de l'innovation pour l'enfance

Le 13 novembre 2018, en partenariat avec Montpellier Méditerranée Métropole et la Caisse d’Épargne, la Fondation Saint Pierre organise le Grand Prix de l’Innovation pour la santé de l’Enfant, dans le cadre du centenaire de l'Institut et de la Fondation Saint-Pierre.

Objets connectés, télémédecine pédiatrique, robotique, chirurgie, aide au diagnostic, solutions d’accompagnement de l’enfant, nouveau médicament… 10 candidats finalistes, sur 40 dossiers de candidature, présenteront leur projet devant le jury, présidé par le Professeur Benoit Galifer accompagné par le Docteur Elysée Lopez, le 13 novembre 2018 à la Halle French Tech, avant délibération et remise des Prix le soir même à l'Opéra Comédie.

100 000€ à la clé

Le Grand Prix de l’Innovation récompense deux lauréats sous forme de dotations financières :

  • 70 000€ sur 3 ans pour le prix « Talent d’innovation », qui récompense une innovation déjà introduite sur le marché.
  • 30 000€ sur 3 ans pour le prix « Espoir », qui récompense un projet au stade de développement, de maquettes et prototypes, non encore introduit sur le marché.

Orianne Lopez, athlète de haut niveau et interne en médecine sera la marraine du Grand Prix de l'Innovation pour la Santé de l'Enfant. 

Venez soutenir les 10 finalistes lors de la cérémonie de remise de Prix à l’Opéra Comédie en présence des choristes d'Opéra junior de l'Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie.

A propos de la Fondation Saint Pierre

L'institut Saint-Pierre, acteur majeur de la santé et de la protection de l’enfance, a pour objectif de porter des projets de recherche et d’innovation afin d’améliorer le confort de vie de l’enfant face à la maladie. C'est le plus gros hôpital pédiatrique de France. Transformée en fondation d'utilité publique en 2018, la Fondation permet aux philanthropes, aux entreprises et aux donateurs de soutenir la cause de la santé des enfants.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes