Le coup de gueule du Maire de Palavas

C'est un Maire outré, blessé, Christian Jeanjean, qui s'est exprimé lors de cette conférence de Presse, face à des journalistes, en présence des membres de son conseil municipal et de son Adjointe Sandra Marcou, en l'absence de réaction officielle depuis ce mois de février, dans "l'affaire du restaurant Le Phare de Palavas".

Conference de Presse du Maire de Palavas 10 09 18
« Nous sommes des gens clairs et honnêtes ; nous gérons en bon père de famille et souhaitons une réponse rapide du Procureur pour apaiser cette ville de Palavas qui ne mérite pas ça ! C'est quoi ce cinéma? Nous n'avons extorqué personne ! on souhaite tout simplement récupérer les sous de la commune.
Nous n'avons rien à cacher.
Lors de la perquisition à la Mairie," tous les locaux et leur contenu ont été mis à la disposition de la justice; ils ont vérifié 10 ans d'agendas ; je leur ai même proposé de venir perquisitionner chez moi. Je dors bien, on n'a rien à cacher; on a une ville qui vit bien, on ne veut la mort de personne".
Le Phare a été acheté en 2000 pour 34 M de Francs et loué avec un bail emphytéotique de 60 ans.
En redressement judiciaire, la personne morale doit rembourser 100 000 € en 10 ans mais, depuis 6 mois, ils n'ont rien versé. Une commune bien gérée ne peut accepter cela sans rien faire. Mais qui est le véritable propriétaire maintenant. Il y a eu des ventes multiples (à un fonds irlandais puis...?). C'est la justice qui doit clarifier tout ça. »

Répondant à une question sur l'origine de l'affaire et une possibilité de piste politique, Christian Jeanjean n'a pas manqué de rappeler "que c'est le même problème que ce qui s'est passé à Montpellier avec l'Insensé et ses 700 000 euros de dettes. C'est quand même celui qui a payé la campagne de mon opposant politique avec les sous de l'insensé".

 Historique :

 Le Phare de Palavas est géré par Laurent Lechuga et sa fille. En ce mois de Février, il dépose plainte se proclamant victime de racket, extorsion de fonds suivie de menaces de mort, produisant même une vidéo et mettant en cause l'élue Sandra Marcou et son mari. Sandra Marcou a ensuite perdu ses délégations mais reste Adjointe.
Des perquisitions ont eu lieu. La dernière en date, effectuée en ce début du mois de septembre 2018 par les policiers du SRPJ à Palavas-les-Flots, quartier des Cabanes de l'Arnel, semble prometteuse avec la découverte d'argent, d'armes, ce qui a amené au moins 2 personnes en garde à vue.

 Jacques Nègre