Sportup Summit : présentation de l'édition 2017

Jeudi 7 septembre, à 11h au CREPS de Montpellier

OCCICaptureLe programme, les entreprises participantes et les ambitions de l'édition 2017 du Sportup Summit seront présentés le jeudi 7 septembre lors d'une conférence de presse menée par Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en charge du développement économique, de la recherche, de l'innovation et de l'enseignement supérieur, par Kamel Chibli, vice-président de la Région en charge de l'éducation, de la jeunesse et des sports, et par Jean-Marc Oluski, président de LR SET. Ils seront entourés des parrains de cette 2ème édition : Christine Fabresse, présidente du directoire de la Caisse d'Epargne Languedoc Roussillon et Fabien Pelous, ancien capitaine de l'équipe de France de rugby et du Stade Toulousain.

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est leader pour la création d'entreprises. Dans ce contexte, et afin de soutenir le développement économique de la filière « sport » (équipements, textile, objets connectés, tourisme sportif...) la Région soutient la 2ème édition du Sportup Summit, organisée par LR SET du 21 au 23 septembre prochains à la Cité d'excellence sportive de Font-Romeu (66).

Ce centre mythique est un des atouts de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée pour la préparation des athlètes aux grands événements sportifs internationaux, et notamment aux Jeux Olympiques de 2024. Créé en 2016, ce concours d'idées, d'innovations et d'entrepreneuriat dans la filière sportive met à disposition des entrepreneurs participants les outils, les méthodes et les réseaux des startups les plus innovantes du territoire. Pendant 3 jours, 30 équipes s'affronteront autour de différentes épreuves permettant aux participants de faire grandir leur équipe et leur entreprise. 3 lauréats seront récompensés par 3 prix différents : « Porteur de projet », « Entreprise Innovante » et « Coup de cœur ».

Les lauréats recevront une dotation de 1 000€ à 3 000€ et bénéficieront notamment d'un accompagnement personnalisé par un incubateur régional de proximité. Après le succès de la première édition, le Sportup Summit s'agrandit cette année avec l'Eco Summit qui réunira les experts de l'économie sportive autour d'une table ronde, d'une série d'Eco'pitchs et de brefs temps d'échanges animés par des spécialistes.

Sous le patronage du Ministère des Sports, l'évènement regroupera tous les acteurs de la filière (fédérations, clubs sportifs, entraineurs, etc.) et mobilisera 4 réseaux (Madeeli, Transferts LR, Synersud et Rezopep), ainsi que des partenaires emblématiques, (Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, Groupe Caisse des Dépôts, Conseil Départemental des Pyrénées Orientales, Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon, CCI Occitanie, CCI Hérault, AXA, RH Partners, JDG assurances, EOVIMCD mutuelle, Care labs, Eyes up, EDF, Ordres des experts comptables).

Concertation sur la stratégie aéroportuaire régionale

Réunion de concertation à Montpellier le mercredi 6 septembre à 14h30 à l'Aéroport Montpellier Méditerranée.

OCCICaptureDans le cadre de la concertation annoncée le 10 juillet dernier à Perpignan par la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga, 10 réunions sont organisées pour rencontrer les acteurs et usagers des 10 plates-formes aéroportuaires de la région.

Ces rencontres qui permettront d'échanger sur la stratégie aéroportuaire régionale à élaborer, seront également l'occasion de présenter les résultats de l'étude 2016-2017 sur les retombées socio-économiques du transport aérien régional, avec un focus particulier sur chaque aéroport.

Depuis 2016, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée bénéficie sur son territoire d'un maillage exceptionnel grâce à ses 10 aéroports drainant près de 11,5 millions de voyageurs par an, et proposant plus de 80 destinations. Ces visiteurs réalisent 1,3 Md€ de dépenses dans la Région et le secteur représente 108 000 emplois et 10 % du PIB régional.

Ces 10 réunions de concertation permettront de recueillir les propositions, les analyses, et les observations de l'ensemble des acteurs du secteur aéroportuaire afin de définir un avenir partagé entre les plates-formes en développant leur complémentarité et leur efficacité économique. Une réunion de concertation se tiendra le mercredi 6 septembre à 14h30 à l'aéroport de Montpellier.

Didier Codorniou, vice président, représentera Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en présence de Pierre Vieu, président du Conseil de Surveillance de la Société Aéroportuaire de Montpellier Méditerranée.

Nouveautés et grandes orientations de la Région pour la rentrée scolaire

Carole Delga : « La Région donne les mêmes chances de réussite, partout, pour tous » Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a présenté ce jeudi 31 août, les nouveautés et grandes orientations de la Région pour la rentrée scolaire 2017-2018.

DELGCapture

Elle était entourée de Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région en charge de l'enseignement supérieur, de la recherche, du développement économique et de l'innovation, des vice-présidents Kamel Chibli, en charge de l'éducation, de la jeunesse et des sports, et Vincent Labarthe, en charge de l'agriculture et de l'enseignement agricole et des conseillers régionaux Michel Boussaton, délégué aux formations sanitaires et sociales, et Bertrand Monthubert, délégué à l'enseignement supérieur et la recherche.

Comme elle s'y était engagée, Carole Delga a dévoilé le nom des communes retenues pour accueillir les trois futurs lycées dans les secteurs de Nîmes-Ouest, Montpellier-Ouest et dans le Nord-Est toulousain :

« Nous avons choisi de construire ces établissements à Sommières, Cournonterral et Gragnague. Financés à 100 % par la Région, ils ouvriront leurs portes d'ici 2021-2022 », a annoncé la présidente de Région avant de poursuivre : « Ces choix résultent des études menées conjointement par les services de la Région et du Rectorat afin de répondre à la pression démographique dans ces secteurs et à la nécessaire réduction des temps de trajets pour nos jeunes qui ont actuellement jusqu'à 1h30 de transport pour se rendre au lycée.»

Carole Delga a également rappelé l'ouverture, à cette rentrée, de deux nouveaux lycées : Nelson Mandela à Pibrac (31) et Germaine Tillion à Castelnaudary (11), pour lesquels la Région a investi respectivement 30,5 M€ et 65 M€. « La Région tient ses engagements et le rythme que j'avais fixé dès le début de mon mandat : d'ici 2022, nous aurons livrés 10 lycées neufs, exemplaires et innovants en matière énergétique. » « Ici, en Occitanie, nous faisons confiance à la jeunesse »

« Soutenir les jeunes, c'est aussi préserver le pouvoir d'achat de leur famille. Quand certains diminuent ou remettent en cause leurs aides, nous, nous répondons toujours présents. Surtout lorsque le coût de la rentrée scolaire est encore en augmentation au lycée, avec en moyenne 420 € de dépenses à cette rentrée. 400 €, c'est justement le montant des économies que permet de réaliser la Carte Jeune Région, que nous avons étendue cette année avec un ensemble d'aides renforcées pour nos 267 000 lycéen.nes et apprenti.es. Je pense notamment au prêt des manuels scolaires, à la gratuité du 1er équipement professionnel ou encore à l'extension de l'aide au permis de conduire pour les apprenti.es », a rappelé Carole Delga.

« Ici, en Occitanie, nous faisons confiance à la jeunesse et nous engageons pour offrir à tous nos lycéen.nes, apprenti.es et étudiant.es les mêmes chances de réussite et des conditions d'études et d'épanouissement optimales. C'est notre 1ère priorité et le pari que nous faisons pour l'avenir de notre région. ».

Région : grandes orientations de la rentrée scolaire

OCCICaptureJeudi 31 août, 11h, Hôtels de Région Montpellier, en duplex avec Toulouse (Espace Midi-Pyrénées) Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, présentera les grandes orientations de la rentrée scolaire 2017-2018 et les actions fortes qui seront conduites en faveur des jeunes.

"Parce que son territoire compte plus d'1,7 million d'habitants âgés de moins de 25 ans, la Région fait de la jeunesse une des premières priorités de son action. Elle développe une politique éducative ambitieuse et solidaire. Il s'agit de favoriser l'accès des jeunes à l'emploi grâce à des conditions d'études optimales, mais aussi d'accroître le pouvoir d'achat des familles."

Lors de cette conférence de presse, la présidente de Région abordera notamment les points suivants :

- la Carte Jeune Région et les aides au pouvoir d'achat des familles des lycéen.nes et des apprenti.es pour l'année scolaire à venir,

- la construction de 3 lycées neufs (Montpellier Ouest, Nîmes Ouest et Nord Est Toulousain) et les grandes rénovations à venir dans tous les départements,

- l'inauguration des deux lycées à cette rentrée - Germaine Tillion à Castelnaudary et Nelson Mandela à Pibrac.

La Directive des travailleurs détachés en Europe

OCCICaptureCarole Delga : « Modifier la Directive des travailleurs détachés en Europe et garantir l'accès des entreprises régionales aux appels d'offres publics, c'est possible ». Je soutiens la démarche du Président de la République visant, par la négociation, à redéfinir, notamment via la réécriture de la Directive européenne concernant le détachement des travailleurs, des conditions sociales harmonisées entre les pays de l'Union Européenne. L'Europe, pour être fidèle à ses idéaux, doit en effet promouvoir le mieux-disant social et non favoriser la précarité et la concurrence entre salariés et pays membres » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

« C'est également une réponse claire à tous les démagogues et aux populistes qui veulent fermer les frontières et monter les peuples les uns contre les autres, a insisté Carole Delga.

"Oui, une Europe ouverte, qui progresse socialement et économiquement, au profit de ses citoyens, est non seulement possible mais doit devenir réalité. Il s'agit d'une condition sine qua non pour la croissance et le développement de notre pays. Cet engagement, j'ai souhaité également le faire vivre au quotidien dans notre territoire. Dès mars dernier, nous avons en effet été l'une des premières régions à mettre en place la Carte d'identification professionnelle BTP. Au-delà, avec le plan Marshall pour les entreprises régionales du bâtiment et des travaux publics, mis en place par la Région en 2016, nous avons œuvré, avec les organisations professionnelles, à la définition d'une nouvelle commande publique régionale plus souple et garantissant à plus d'entreprises régionales la possibilité de répondre aux appels d'offres de la Région. Ces engagements concrets, au service de l'emploi et du territoire, seront formalisés dès cet automne, dans des contrats de filières que je vais signer avec les organisations professionnelles du bâtiment et des travaux publics ».

Carole Delga : rentrée scolaire 2017-2018

CaptureCarole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, présentera les grandes orientations de la rentrée scolaire 2017-2018 et les actions fortes qui seront conduites en faveur des jeunes, jeudi 31 août, à 11h00, à l'Hôtel de Région, à Montpellier, et en duplex avec celui de Toulouse.

"Parce que son territoire compte plus d'1,7 million d'habitants âgés de moins de 25 ans, la Région fait de la jeunesse une des premières priorités de son action. Elle développe une politique éducative ambitieuse et solidaire. Il s'agit de favoriser l'accès des jeunes à l'emploi grâce à des conditions d'études optimales, mais aussi d'accroître le pouvoir d'achat des familles."

Lors de cette conférence de presse, la présidente de Région abordera notamment les points suivants :

- la Carte Jeune Région et les aides au pouvoir d'achat des familles des lycéen-nes et des apprenti-es pour l'année scolaire à venir,

- la construction de 3 lycées neufs (Montpellier Ouest, Nîmes Ouest et Nord Est Toulousain) et les grandes rénovations à venir dans tous les départements,

- l'inauguration des deux lycées à cette rentrée, Germaine Tillion à Castelnaudary et Nelson Mandela à Pibrac.

L'Expédition 7e Continent sur nos côtes

6,3 milliards de tonnes de plastique

Voilà ce qui s’accumule dans la nature ! Et il existe 5 gyres principaux éparpillés sur les océans de la planète. Depuis 1950, année à laquelle le plastique fait son apparition dans notre vie quotidienne, nous avons produit et consommé à l’échelle mondiale 8,4 milliards de tonnes de plastique. Une nouvelle étude publiée récemment dans Science Advances nous révèle que 6,3 milliards de tonnes de ces déchets sont des plastiques très peu biodégradables, qui s’accumulent dans la nature et en particulier dans les mers et océans.

La période estivale étant propice à la rencontre des citoyens français en bord de mer, Expédition 7ème Continent organise une tournée de sensibilisation en région Occitanie à bord du morutier « Amadeus » un ketch aurique de 33 m dont la construction remonte à 1910. Les 5 et 6 août 2017, ils étaient à La Grande Motte et ont rappelé les éco-gestes. Ils seront les 7 et 9 août à Port Camargue après avoir fait escale dans les différents ports de la région. 

Le témoignage de Patrick Deixonne, natif de Sigean sur les bords de la Méditerranée
C’est pendant sa traversée de l’Atlantique à la rame en solitaire que Patrick Deixonne, navigateur, explorateur, découvre la pollution par les déchets plastiques au cœur même de l’océan. Ce choc va modifier le cours de sa vie. Il se fixera un nouveau défi. Explorer les océans et témoigner, communiquer sur une réalité trop éloignée du regard des hommes. Il va organiser des missions d’exploration pour étudier ce phénomène et alerter le public et les politiques sur la gravité de la situation.

Des conséquences sur la faune et la flore marine
Le plastique tue chaque année 1 million d’oiseaux, et 100 000 mammifères marins, on estime qu’un simple sac plastique met 100 ans à disparaître, mais c’est 500 ans pour une bouteille plastique, et 1000 ans pour un pneu ! Parmi les plus gros vortex d'eau créés par les vents et les courants marins, certains font six fois la taille de la France, et sur trente mètres de profondeur ! Il est temps d’en prendre conscience !

N.B. : L’expédition 7° Continent est une association à but non lucratif présidée par Mr Francis Vallat et dirigée par Patrick Deixonne, membre la Société des Explorateurs Français, reconnue d’utilité publique.

Pour en savoir plus… Le site de « 7ème continent » : http://www.septiemecontinent.com/

Georges Cantin

L'Occitanie, c'est la région idéale pour la préparation des athlètes

Captureoc« Occitanie / Pyrénées-Méditerranée possède des sites d'entraînement d'exception, c'est la région idéale pour la préparation des athlètes ». Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, se réjouit de l'attribution prochaine des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, un rendez-vous international de grande envergure qui doit devenir une opportunité économique et sociale profitable à tous les territoires.

« Notre région a tous les atouts pour accueillir les délégations du monde entier et assurer la préparation des athlètes, toutes disciplines confondues. Grâce à la richesse et à la diversité de notre territoire, ses reliefs, son littoral, ses infrastructures, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la région idéale pour la préparation des athlètes. Le Stadium de Toulouse a accueilli l'été dernier 4 matchs de l'Euro 2016 et fait partie des 9 sites nationaux présélectionnés pour les tournois masculin et féminin de football en 2024, nous avons les Centres de Ressources d'Expertise et de Performance Sportives (CREPS) de Toulouse et de Montpellier, ainsi que le Centre National d'Entraînement en Altitude (CNEA) de Font-Romeu, un pôle de référence mondial, unique en Europe, pour l'entrainement en altitude. Je pense aussi au potentiel évident de la région sur l'eau vive et la voile sportive. Les installations sportives, le soutien important de la Région au haut niveau, le potentiel et l'excellence de nos athlètes, mais aussi l'environnement naturel et climatique exceptionnel font de notre grande région un camp de base incontournable des équipes nationales pour leur préparation. Dès à présent, nous leur souhaitons la bienvenue en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et mettrons tout en œuvre pour qu'elles se préparent à cette belle échéance de 2024 dans les meilleures conditions ».

Carole Delga et les transports dans la région occitanie

Retour à la page d'accueilCarole Delga : «Pour les transports dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, l'Etat doit être au rendez-vous.» Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a rencontré le 1er août à Paris la ministre des transports Elisabeth Borne. A l'initiative du gouvernement, s'ouvriront à la rentrée les Assises de la Mobilité. "Je ne peux que souscrire à cette démarche de concertation des territoires qui fait écho aux Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité (EGRIM) que nous avons organisé dans nos 13 départements d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en 2016. J'ai donc présenté hier à la ministre des transports Elisabeth Borne un panorama régional de la mobilité et lui ai proposé de s'appuyer sur nos travaux et nos conclusions qui sont le fruit de plus de 20.000 contributions."

"Notre Région et ses habitants ont déjà fait leur choix : celui d'un investissement sans précédent - 13 milliards d'euros d'ici 2030 - en faveur des transports collectifs et de l'intermodalité. Je souhaite développer un nouvel écosystème innovant de la mobilité dans une région vaste de 72.000 km² portée par une croissance démographique unique en France (+ 52.000 hab. par an) pour laquelle l'Etat n'a pas suffisamment investi ces 40 dernières années. Nous devons penser son organisation des transports comme pourrait le faire un pays de cette dimension, avec la complémentarité du maillage du rail, des réseaux routiers, du maritime/fluvial et des aéroports » a introduit la présidente de la Région. 

Carole Delga a réaffirmé sa volonté d'aboutir rapidement à un protocole de financement avec l'Etat pour que la LGV Bordeaux-Toulouse voie enfin le jour, conformément à l'engagement de campagne d'Emmanuel Macron. Elle a également renouvelé son soutien au lancement de l'enquête publique de la LGV Montpellier-Béziers-Perpignan au 1er semestre 2018, conformément aux engagements du précédent gouvernement. « Les projets de LGV Bordeaux-Toulouse (GPSO) et Montpellier-Perpignan (LNMP) ont été validés par le gouvernement précédent : près de 150 millions d'euros de dépenses en études et en acquisitions foncières ont déjà été engagés. Nous avons convenu avec la ministre des transports, qu'à la rentrée, nous étudierons ensemble les différents scénarii proposés par les collectivités quant au financement (taxe poids lourds en transit international pour laquelle la Région a proposé d'être territoire pilote, modulation de la TICPE, ressources de l'AFITF, etc.) et au portage (société de financement ou de réalisation) de ces projets. Je suis pleinement engagée pour qu'ils voient le jour dans une collaboration constructive et partagée avec l'Etat : il n'est pas imaginable que la France de la Grande Vitesse se développe en laissant à l'écart l'Occitanie et ses 6 millions d'habitants, sa capitale régionale et 4e ville française Toulouse, ainsi que ses nombreuses agglomérations dans le sud-ouest et sur le littoral méditerranéen. C'est une question de justice et de solidarité territoriale.»

Carole Delga a par ailleurs affiché sa détermination à signer une nouvelle convention TER avec l'entreprise publique SNCF, à la hauteur des enjeux et au service des 56 000 usagers quotidiens en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

« Sans réalisation des LGV, ce sera moins de sillons libérés sur des axes aujourd'hui très saturés, donc moins de possibilité de renforcer notre offre TER pour les usagers de tous les jours » a indiqué la présidente de Région à la ministre. Carole Delga a aussi alerté Elisabeth Borne sur le désengagement en cours s'agissant de la régénération et de l'entretien d'un grand nombre de lignes ferroviaires, notamment dans les territoires de montagne.

Carole Delga a demandé à la ministre que les investissements encore non engagés dans la cadre du volet routier du CPER et du Plan de relance autoroutier soient débloqués pour décongestionner les deux Métropoles de Toulouse et de Montpellier ou encore l'agglomération de Nîmes fortement pénalisées par les embouteillages et pour améliorer les liaisons inter-agglomérations. Elle a insisté auprès d'Elisabeth Borne pour « qu'une attention particulière soit portée à nos territoires les plus ruraux avec un soutien pérenne aux projets de désenclavement par la route, comme par exemple la poursuite des aménagements de la RN88, ou par les airs, comme le soutien à apporter aux lignes sous OSP (Obligation de Service Public) des aéroports de Castres-Mazamet, de Rodez ou de Tarbes ».

MOBILISATION REGIONALE A LA RENTREE

« A la rentrée, j'organiserai une grande mobilisation citoyenne en vue de la préparation des Assises nationales de la Mobilité. Ces six prochains mois vont être décisifs pour que la France, le gouvernement, relèvent le défi d'une mobilité plus efficiente au service de nos concitoyens, attachée à la protection de l'environnement et à l'égalité réelle entre les territoires. Ces objectifs politiques passent par la réalisation des projets GPSO et LNMP, par une reprise en main des réseaux ferroviaires principal et secondaire, par une désaturation des réseaux de transports de nos deux métropoles et par un désenclavement de nos territoires ruraux. Ce qui est possible pour le Grand Paris Express, 25 milliards d'euros d'investissement, doit l'être aussi pour la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. La ministre l'a entendu et se montre prête à y travailler à nos côtés. L'Etat doit être au rendez-vous. »

EDF et la Région signent un partenariat global pour 3 ans

EDF et la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée s’engagent "pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois et solidaire".

Le 19 juillet 2017 , Carole Delga , Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF, ont signé une convention de partenariat pour une région innovante, décarbonée , créatrice d’emplois et solidaire . Avec pour ambition de devenir la première région à énergie positive. La Région et EDF affichent ainsi leur volonté commune d'agir en faveur de la croissance, de l’emploi, de l’innovation, et de s’inscrire dans le cadre d’un partenariat global et durable sur 3 axes

 

Carole Delga
Présidente de la Région

Ensemble, devenons la 1 ère Région à énergie positive

« Limiter le réchauffement climatique et relever le défi des énergies renouvelables, c’est d’abord un choix politique qui répond à 3 enjeux majeurs : climatique, social et économique.

Nos émissions de gaz à effet de serre ont diminué de près de 20% en 10 ans, mais nous devons poursuivre et accélérer nos efforts. Notre potentiel est énorme en termes de production d’énergies renouvelables et nous devons accompagner les acteurs et les territoires dans leurs projets et innovations.

Car le changement climatique est bien l’affaire de tous. Il s’agit de répondre au défi climatique qui s’impose à nos sociétés et garantir la préservation de nos ressources naturelles pour devenir, à l’horizon 2050 , la première région à énergie positive d’Europe.

Un cap est fixé. La Région a déjà commencé à agir pour la réducti on des consommations d’énergie, le développement des énergies renouvelables : avec l’extension de l’éco-chèque logement, l’appel à projet Bâtiments exemplaires, l’ouverture d’un premier lycée à énergie positive, les deux appels à projets lancés pour développer l’autoconsommation d’électricité photovoltaïque et la participation citoyenne...

Autant d’initiatives qui témoignent de mon ambition de faire de notre région un territoire solidaire d’excellence énergétique. Cet objectif passe par une baisse de la consommation de près de 40% tout en multipliant par 3 la production d’énergies renouvelables d’ici 2050, par rapport à la situation actuelle.

Dans cette optique, je suis particulièrement fière de signer aujourd’hui, au Centre EDF de Colombiers, une convention de partenariat pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois et solidaire.

Il s’agit d’un engagement important avec notre partenaire EDF et essentiel pour relever le défi de la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables. C’est aussi le fil rouge de l’ensemble de mon action » .

 

 Occitanie / Pyrénées - Méditerranée : Un engagement à long terme pour devenir 1 ère Région à énergie positive

Pour devenir une région à énergie positive, Occitanie / Pyrénées - Méditerranée a lancé une démarche globale, ambitieuse et innovante de recherche de l’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Cette stratégie ouvre la voie à un vaste marché créateur d’activités nouvelles et d’emplois.

Un territoire à énergie positive a pour objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, et de les couvrir par la production d’énergies renouvelables locales. 100% de la consommation d’énergie finale doit être couverte par la production d’énergie renouvelable et atteindre cet objectif nécessite de s’inscrire dans une logique d’actions à long terme.

5 priorités d’actions pour devenir 1 ère région à énergie positive en 2050
Afin de réduire les consommations d’énergie et développer les énergies renouvelables, la Région se mobilise autour de 5 priorités :

  • - sensibiliser les particuliers et les entreprises La réduction des consommations s'impose chez les particuliers dans leurs modes de consommation, mais aussi au sein des entreprises pour encourager des modes de production durables. Occitanie/Pyrénées - Méditerranée compte 23 Espaces Infos Energie qui jouent un rôle essentiel pour conseiller et accompagner ces pratiques nouvelles.
  • soutenir la maîtrise des consommations d'énergie et l'efficacité énergétique dans le bâtiment et les entreprises Le bâtiment représente 45 % de la consommation d’énergie du territoire régional. La rénovation énergétique contribue à lutter contre la précarité énergétique et l'éco - construction permet de valoriser les circuits courts et réduire l’énergie grise des bâtiments. Au sein de l’entreprise, la réduction des consommations d’énergie nécessite la réalisation d’investissement performant pour des process économes, sources de gains de productivité.
  • agir pour des filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois La région dispose d'excellents gisements (solaire, éolien, biomasse). Dans un contexte très concurrentiel, les entreprises de la filière énergie renouvelable doivent s'adapter aux évolutions du marché ouvrant de nouvelles opportunités de croissance et d'emplois. Dans ce cadre, la Région soutient la structuration de l'offre régionale et accompagne la filière vers l'innovation . L’éolien flottant est une filière qui ouvre de nouvelles perspectives, en termes de création d’activités et d’emplois , avec deux projets de ferme pilote au large de Gruissan et Leucate – Le Barcarès .
  • mobiliser les territoires et favoriser la participation citoyenne Les territoires, tels les Parcs naturels régionaux (PNR), les pays, les Pôles d’Equilibre Territoriaux et Ruraux (PETR), les agglomérations ... sont des acteurs phare de la transition énergétique. Collectivités et citoyens se mobilisent aujourd’hui pour développer des projets et être partie prenante de la transition énergétique, notamment dans le cadre de la démarche Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV). Sur le territoire régional, 32 territoires ont été lauréats de l’appel à projet lancé par l’Etat, et 25 territoires ont été identifiés « territoires en devenir ».
  •  favoriser une offre de transport durable, pour tous, en tout point du territoire Suite aux Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité , la Région s’est engagée à renforcer le transport écologique et à favoriser le report modal de la voiture vers le transport public. Car les flux de transports de marchandises et de personnes sont les principales sources de consommation d’énergie, d’émissions de polluants et de gaz à effet de serre. Sachant que 96 % de l’énergie consommée par les transports l’est au travers des déplacements routiers, l’objectif est de promouvoir une mobilité durable. Face à ces défis, la Région a mobilisé des experts pour l’accompagner dans l’élaboration de cette trajectoire. 6 groupes de travail ont ainsi été constitués pour travailler autour des thèmes suivants : bâtiments, transports, industrie, agriculture, territoires, économie et financement de la transition énergétique. Après ce travail d’expertise, Carole Delga a présenté le 26 juin dernier à Toulouse, les objectifs par secteur et par filière afin de soutenir la réduction des consommations d’énergie et la production d’énergie renouvelable à l’horizon 2050. Entre septembre et décembre 2017, se déroulera un temps de concertation et d’information auprès des territoires, entreprises, associations et citoyens, afin de partager ce scénario et ses grands objectifs, et permettre ainsi à chacun d’être acteur de la transition énergétique en Occitanie.
   

Transition énergétique

La transition énergétique est l’un des piliers de la lutte contre le changement climatique, laquelle n'est pas source de contraintes, mais doit constituer une opportunité de création d'emplois dans les territoires et d'invention de nouveaux modes de production et de consommation locales.

Dans ce contexte, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée souhaite être pilote et exemplaire dans le domaine de la transition énergétique et devenir ainsi la première Région à énergie positive d’Europe.

Grâce aux infrastructures et aux sites de production, l’énergie une composante forte du territoire. EDF, acteur de service public, est très présent dans les territoires, et est particulièrement engagé dans la transition énergétique au service de ses clients. Cela représente plusieurs enjeux :

  • Développer une énergie bas carbone pour chacun des 3 principaux secteurs énergétiques que sont le transport, les bâtiments et la production d’électricité. L ’électricité qui ne représente que 26% du total de l’énergie consommée, est déjà produite sans émission de CO2 , à 97%.
  • Produire une énergie disponible et sûre tout en contribuant à la maîtrise des consommations et aux économies d’énergie .
  • Maintenir une énergie compétitive au service notre économie. Occitanie / Pyrénées

Méditerranée est déjà un territoire bas carbone. 55% de la production régionale d’électricité est assurée par le nucléaire et plus de 38 % par les énergies renouvelables ( dont 27% par l’hydraulique, 7% par l’éolien et 5 % par le photovoltaïque).
Leader des énergies bas carbone et acteur territorial engagé, le Groupe EDF est un partenaire légitime pour accompagner la Région dans son ambition « Région à énergie positive ». Pour accélérer la transition énergétique , plusieurs projets sont mis en place par la Région et EDF , dans le cadre du partenariat :

  • Le développement de dispositifs innovants pour la rénovation et la performance énergétique de l’habitat .
  • EDF propose à la Région son outil de simulation de Transition Energétique Régionale à différents horizons de temps, afin de l’aider à préciser sa vision et ses besoins.
  • EDF développera des démarches exemplaires dans la prise en compte de la biodiversité lors de l’implantation et l’exploitation d’installations et en développant pour ses projets ENR des démarches participatives associant les territoires et les citoyens.
  • Ensemble, ils impulseront des projets innovants en matière de production décarbonée et de performance énergétique sur le territoire (par exemple : éolien, photovoltaïque, stockage d’électricité, autoconsommation, services de performance énergétique , mobilité ...).

Développement économique, innovation, R&D

Avec plus de 9200 collaborateurs implantés sur tout le territoire à travers l’ensemble des métiers, EDF est très présent en Occitanie / Pyrénées - Méditerranée auprès des différents acteurs régionaux, et souhaite développer l’emploi et l’économie locale grâce à ses activités. L ’innovation et la R&D seront au cœur de cette action.

La Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée accompagne de nombreuses initiatives et noue des partenariats structurants avec les organismes qui participent par leurs actions à la Stratégie Régionale pour l’Emploi et la Croissance. Dans ce cadre, elle a engagé une large concertation pour bâtir cette stratégie en s’appuyant sur l’élaboration de trois documents d’orientation obligatoires : le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I), le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelles (CPRDFOP) et le Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI), concertation à laquelle EDF, membre de Madeeli, participe .

EDF renforcera sa présence économique à travers des programmes concernant ses unités de production d’énergie bas carbone, en y associant très fortement le tissu local.
L’innovation et le développement constant du territoire sont les objectifs communs d’ EDF et de la Région qui unissent leurs ressources pour plusieurs projets :

  • Les prix EDF Pulse se sont étendus en 2016 en Occitanie , à travers 7 villes étapes .
    Ce concours vise à favoriser le développement de projets innovants autour de l’énergie, et ensuite de permettre aux start - ups œuvrant pour la transition énergétique et numérique d’accomplir leurs objectifs. La Région, partenaire de l ’événement, contribue ainsi à développer son territoire « d’open innovation », mais aussi sa filière énergie.
  • Le groupe EDF propose d’accompagner la Région dans la création de Territoires à Innovation Positive , les « TIP » , en mettant ses capacités d’ingénierie de projet au service des écosystèmes économiques et industriels locaux. Ces territoires d’excellence ont pour but de promouvoir des projets innovants au service des habitants.
  • Avec son « Programme Energies du Gard », EDF appuie la Région pour développer un projet de territoire axé sur le développement de filières « cleantech », notamment dans les domaines des énergies décarbonnées (nucléaire, PV, éolien), de l’économie circulaire, et de la déconstruction industrielle.

Formation & emploi

Au - delà de ses compétences en développement économique, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée, est en charge des politiques d’apprentissage et de formation professionnelle. Elle coordonne le service public régional de l’orientation et participe au service public de l’emploi.

Acteur majeur de l’emploi et de la formation des jeunes sur le territoire et conscient de ce rôle, EDF s’engage à accompagner la Région au travers :

  • de projets concrets et des actions ciblées par bassin d’emploi, correspondant aux bassins d’emploi du Groupe
  • du développement de l’apprentissage pour encourager les jeunes à s’orienter vers des métiers en tensions,
  • d’un dialogue régulier pour éclairer la Région sur les métiers du Groupe EDF, leurs évolutions (révolution numérique, transition énergétique..), et les besoins en formation (diplômes, niveau..) des différentes filières industrielles,
  • le partage d’innovations et d’expérimentations dans les domaines énergétiques .

La Région et EDF souhaitent renforcer leurs partenariats dans le domaine de la formation et de l’emploi :

  •  EDF s’engage pour faciliter l’insertion des jeunes , en développant des partenariats avec les Ecoles de la 2e Chance (E2C), et en accueillant de nombreux étudiants en stage. Le Groupe valorise également ses métiers porteurs d’emploi en collaborant avec les organismes de formation.
  •  En 1995, EDF a créé le Fonds d’Aide pour l’Emploi (FAPE ) afin de contribuer au développement de l’emploi et de favoriser l’insertion professionnelle de personnes en difficulté. Soit , pour la seule année 2016 , 43 projets qui ont bénéficié d'un soutien du FAPE EDF ( pour un montant de 342 k€) contribuant à la création ou la consolidation de 422 emplois.
  • EDF s’inscrit dans l’ évolution des formations professionnelles en Région Occitanie en développant l’apprentissage sur les énergies renouvelables du CAP au diplôme de l’enseignement supérieur. Un Centre de Formation Hydraulique, incluant une vingtaine d’emplois, installé prochainement à Toulouse, permettra à EDF de construire des partenariats avec des organismes d’enseignement supérieurs régionaux.
  • Le secteur de la maintenance industrielle a besoin de renouveler ses compétences, avec l’aide de la Région et d’EDF. Ces deux acteurs veulent soutenir et promouvoir le secteur de la maintenance industrielle et de la déconstruction dans le Gard Rhodanien, déjà pleinement intégré dans le bassin d’emploi de la filière nucléaire de la basse vallée du Rhône . Une action phare est le soutien au Campus des métiers et des qualifications "Process et technologies en milieux sensibles" récemment créé par le Rectorat et la Région, pour lequel EDF s’est impliqué fortement en tant que membre fondateur.
 

 Plus de 27,3 M€ pour accélérer la transition énergétique

En 2017, face à l’urgence du changement climatique, la Région a engagé plus de 27,3 M€ pour l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Elle accompagne notamment des projets exemplaires et innovants. Trois appels à projets ont ainsi été lancés et ont permis de faire émerger une centaine de projets :

  • appel à projet pour des énergies renouvelables coopératives et citoyennes sur des projets d’énergies renouvelables associant collectifs de citoyens et collectivités dans une perspectives de développement local, 
  • appel à projet « bâtiments exemplaires » pour des bâtiments économes en énergie et valorisant les matériaux locaux et les circuits courts dans le respect de l’environnement,
  • appel à projet pour l’auto - consommation d’électricité photovoltaïque pour faire émerger des projets pilotes et reproductibles pour un nouveau mode de production et de consommation d’énergie.
 

Notre challenge est de relier les hommes et rapprocher les territoires

Ce lundi 10 juin, à l'aéroport de Perpignan Rivesaltes Méditerranée, Carole Delga a précisé les fondations de la feuille de route de la Région pour les 10 aéroports de la Région, suite aux résultats de l'étude 2016-2017 sur les retombées socio-économiques du transport aérien national et international en Région. Depuis 2016, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée bénéficie sur son territoire d'un maillage exceptionnel grâce à 10 aéroports drainant près de 11,5 millions de voyageurs par an, et proposant plus de 80 destinations.

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/PHOTO1007.JPG

Ces visiteurs réalisent 1,3 Md€ de dépenses dans la Région et le secteur représente 108 000 emplois et 10 % du PIB régional.

« Ce maillage est une chance pour les habitants de notre Région ! Que ce soit l'aérien, les routes, le rail, la mer ou le fluvial, penser globalement les transports à l'échelle de la Région est pour moi une priorité politique et économique majeure. Chaque segment doit être complémentaire, plus que concurrent. L'extension de l'aéroport de Toulouse Blagnac, le doublement de l'A9, le projet GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud-ouest) ou LNMP (Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan), le développement du trafic croisière sur Sète ou du fret fluvial contribuent chacun à l'excellence de la Région et à son rayonnement européen et international ! », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

La Région porte une stratégie aéroportuaire qui permet le développement et le renforcement de la compétitivité des aéroports régionaux pour : - Assurer une dynamique de développement des aéroports, fondée sur des réponses adaptées à la demande de transports régional et inter-régional, en cohérence avec les politiques régionales d'aménagement du territoire, - Inscrire cette action dans le cadre d'un développement durable et soucieux du milieu humain et des territoires dans lesquels elle s'insère, - Tout en limitant la concurrence entre les plateformes et en assurant la complémentarité, notamment entre le transport ferré et aérien, afin de permettre un développement équilibré des territoires. Les résultats de cette enquête permettront dès la rentrée de septembre, de proposer aux acteurs du secteur aéroportuaire des objectifs et actions à partager pour co-construire la stratégie régionale aéroportuaire.

Cette concertation sera menée dans le cadre d'une nouvelle instance installée à la rentrée : le Conseil de développement aéroportuaire régional, qui associera les acteurs et les partenaires du transport aérien en Occitanie. Cette instance de concertation aura pour mission de : - Mettre en cohérence les stratégies individuelles de développement des aéroports, 
- Mutualiser les moyens et imposer les bonnes pratiques pour limiter les concurrences et renforcer les complémentarités, 
- Optimiser les retombées économiques sur le territoire, 
- Répondre aux exigences de la Commission européenne pour les aéroports géographiquement proches, 
- Peser davantage dans les négociations avec les compagnies aériennes, 
- Développer les actions transversales (portail web, communication, coordination avec les acteurs régionaux du tourisme...).

« La stratégie, une fois définie, sera proposée d'ici la fin de l'année 2017 au Conseil régional et mise en application dès 2018. Comme je l'ai fait pour le rail, je veux bâtir avec le plus grand nombre une feuille de route aérienne qui réponde aux besoins des habitants et des activités économiques de notre région mais qui corresponde aussi aux caractéristiques de nos territoires », a précisé Carole Delga. « Il faut penser nos aéroports en termes d'offres complémentaires, de connexions facilitatrices, de liens avec les bassins d'emplois et les entreprises du territoire. Ma priorité, c'est l'accès à la mobilité pour tous. Qu'il s'agisse de répondre à la demande des entreprises, de désenclaver les populations ou de stimuler le tourisme, chaque aéroport participe à la dynamique territoriale », a-t-elle poursuivi.

Le nombre et le niveau du trafic des aéroports sont, comme partout en France, liés à la géographie du peuplement, à la superficie, mais également à la vocation touristique. Chacune des plateformes répond à un besoin. La mission de Carcassonne (390.000 passagers), Béziers (244.000 passagers) et Nîmes (214.000 passagers) consiste essentiellement à alimenter l'économie touristique. Brive (67.000 passagers), Rodez (70.000 passagers) et Castres (42.000 passagers) sont des outils de désenclavement du territoire.

Les plateformes de Perpignan (377 000 passagers) et Tarbes (381 000 passagers) ont une double vocation touristique et de désenclavement.