Thermalisme : un plan ambitieux pour rester en tête

Avec 29 stations thermales, l’Occitanie est la première région thermale de France. Pour conforter le secteur du thermalisme et du bien-être et le développer, la Région travaille avec les professionnels de la filière.

À Balaruc-les-Bains, sur l'étang de Thau, la Région a participé à la rénovation des thermes, qui accueillent chaque année près de 54 000 curistes. C'est la 1re station thermale de France.

 À Balaruc-les-Bains, sur l’étang de Thau, la Région a participé à la rénovation des thermes qui accueillent chaque année près de 54 000 curistes. C’est la 1re station thermale de France.

Ce sont près de 200 000 curistes qui séjournent dans les 29 stations thermales qui maillent notre territoire, d’Amélie-les-Bains à Cauterets à La Chaldette. Cela fait de l’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée la première destination thermale de France. Mais si le thermalisme régional a le vent en poupe, son modèle économique reste précaire. Il est donc nécessaire aujourd’hui pour la Région d’investir afin de maintenir le niveau de compétitivité des stations.

Besoins de modernisation, concurrence grandissante des stations hors Occitanie, évolution des pathologies nécessitant une adaptation de la médecine thermale… les stations thermales doivent coller aux nouvelles attentes de la clientèle. L’essor du bien-être a contribué pour sa part à la diversification de l’offre thermale avec de nouvelles activités de remise en forme, détente et relaxation. Également, les enjeux environnementaux actuels nécessitent des aménagements particuliers pour les stations thermales, en matière de gestion des ressources. En Occitanie, les 188 000 curistes annuels dépensent en moyenne 40 à 50 € chaque jour lors de leurs séjours.   La station gardoise d’Allègre-les-Fumades prévoit l’ouverture d’un nouveau complexe thermal pour 2023. Pour augmenter sa capacité d’accueil et monter en gamme, la station va créer un espace de 5 hectares dédié aux plantes aromatiques et médicinales, et construire près de 70 hébergements. Soutenu par la Région, ce projet ambitieux permettra, à terme, de tripler le nombre de curistes de la station.
 

UN SOUTIEN DE TAILLE POUR LES STATIONS THERMALES

La Région s’engage aux côtés des acteurs du thermalisme et du bien-être et a voté un plan de 40 millions d’euros pour aider les établissements thermaux à investir. Elle accompagne les stations dans leurs projets d’innovation et de diversification de leurs offres, garantit leur bonne santé financière en participant à leurs investissements, et se mobilise pour promouvoir la destination thermale au niveau national et international.

En savoir plus
  • Téléchargez la carte des stations thermales d’Occitanie (PDF - 674 ko) : 

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie