Quand l’innovation technologique fait avancer les traitements du cancer

Révolutionner la radiothérapie en la guidant via la résonance magnétique (IRM), c’est l’innovation de l’équipement de pointe inauguré ce vendredi 14 juin à l’Institut régional du Cancer de Montpellier (ICM). La Région a participé pour plus de 1 M€ à l’achat de cet outil de niveau mondial, qui permettra un bond en avant dans le traitement personnalisé des cancers.

Un nouvel équipement de pointe pour le traitement des cancers, inauguré ce matin à l’Institut régional du Cancer de Montpellier

Sun-Fair, c’est le nom de code du projet de santé publique inauguré ce 14 juin à l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM). C’est surtout une grande avancée dans le traitement des cancers : utiliser l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour guider les rayons permet de réaliser des irradiations plus ciblées, plus efficaces sur les tumeurs tout en étant moins dangereuses pour les organes sains. Seulement déployé à une dizaine d’exemplaires dans le monde et trois en France, l’équipement MRIdian Linac de la société ViewRay permettra de traiter plus de tumeurs, notamment du foie et du pancréas, difficiles à traiter avec la radiothérapie classique. Dès septembre, neuf patients seront traités chaque jour à l’ICM de Montpellier. La Région a apporté une aide à l’investissement de 1,05 M€ sur un budget de près de 9,9 M€. Sa contribution s’inscrira dans le contrat territorial qui sera conclu avec la métropole de Montpellier.

Ce nouvel équipement de pointe de l’ICM Montpellier représente un saut scientifique et médical majeur, commente Carole Delga. Il fédère médecins, chercheurs et industriels, permet la synergie des questions de santé avec les sciences dures et technologiques. C’est une illustration de la médecine du futur.

Cet équipement montpelliérain est une illustration de la médecine du futur

Portée par l’ICM avec le soutien du Site de recherche intégrée Montpellier Cancer, l’innovation implique de nombreux chercheurs et sociétés montpelliéraines : les centres hospitaliers universitaires de l’ICM et du CHU de Montpellier, sept instituts de recherche biomédicale, deux centres de recherches en sciences humaines et sociales, mais aussi l’Institut d’Electronique et des Systèmes et le laboratoire d’informatique, robotique et microélectronique de l’université de Montpellier, la Fédération universitaire d’oncologie radiothérapie et la start-up montpelliéraine NovaGray. 
Plusieurs projets de recherche clinique devraient démarrer en 2019-2020, parmi lesquels 8 projets portés par l’ICM. L’équipement sera également à la base d’un programme d’intelligence artificielle appliqué à la radiothérapie, baptisé Suni-ART. À noter aussi que l’équipement montpelliérain sera très complémentaire du Gammaknife du CHU de Toulouse pour le traitement neurochirurgical localisé, ce qui constitue une opportunité d’échanges entre les sites d’Occitanie.

En savoir plus

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie