Remise des prix du FAV 2019 à Montpellier

Les membres du jury de la 14e édition du Festival des Architectures Vives ont attribué les prix aux jeunes équipes d'architectes ce samedi 15 juin 2019. Vous avez jusqu'à  demain dimanche pour découvrir les installations éphémères dans les quinze hôtels particuliers de Montpellier exceptionnellement ouverts au public de 9h à 19h.

à l'hôtel Saint-Côme / CCI de Montpellier, jury et lauréats aux côtés d'Elodie Nourrigat, architecte et professeure à l'ENSA de Montpellier qui préside le FAV (2e en partant de la droite)

Félicitations aux lauréats du FAV 2019 Coralie Casanova et Thibaud Bronchart - Paris - qui reçoivent le Prix du Jury 2019 pour l’installation "Transformé"  au 26, rue de l’Aiguillerie. Les architectes Coralie et Thibaud on fait transporter du sable dans la cour de l'hôtel de Griffy et y ont installé une perle géante en suspension. 

Un grand bravo au Prix du Public 2019 à Cristina Nan, Carlos Bausa Martinez et Dirce Medina Patatuchi - Edimbourg et Londres -pour leur installation " Le Papillon d’Or". Les 900 visiteurs qui ont participé au Prix du public ont apprécié un superbe papillon en vinyle qui se reflète dans un miroir doré. L'installation est visite à l'hôtel Aurès, au Conservatoire de Musique, 14 rue Eugène Lisbonne.

Félicitations également à Maxence Grangeot de Thonon-les-Bains pour sa Mention Spéciale avec l’installation "Notre Nid" dans la cour de l'hôtel de La Petite Loge au 10 rue de la Petite Loge. Pendant ces six jours, les visiteurs déposent des pinces à linge et transforment ainsi la structure au fil des heures.

Enfin, Mention Spéciale pour l’installation "Showcase" pour l'équipe espagnole Enrique López Rodriguez et Iñigo Armesto Berriozabal à l'hôtel d'Hortolès au 15 rue des trésoriers de La Bourse où flottent libellule et papillon.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes