ETAT DES LIEUX : la sécurité à Montpellier en 2019

 L'adjointe au Maire de Montpellier, Lorraine Acquier, déléguée à la sécurité, aux relations aux publics et aux affaires militaires, a présenté, lors d'une conférence de presse, les moyens mis en place pour la sécurité des Montpelliérains. 


Depuis de nombreuses années, la Ville de Montpellier s’investit pour garantir la sécurité et la qualité de vie des Montpelliérains et des visiteurs.

Depuis 2014, la politique de sécurité développée par la Ville de Montpellier a renforcé son action avec notamment la mise en place d’une police territoriale de proximité et le développement d'un programme de vidéo protection.
La police municipale de Montpellier, 6ème police municipale de France est par ailleurs engagée dans une démarche de certification qualité afin de garantir ses missions de proximité.
Le 22 juin 2018, Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole a sollicité le Ministre de l’Intérieur pour proposer Montpellier comme ville expérimentale dans le cadre du décret du 24 mai 2018 qui permet aux policiers municipaux l’accès à certaines données contenues dans les fichiers du Système national des permis de conduire (SNPC) et du Système des immatriculations de véhicules (SIV).
Par courrier ministériel, Montpellier a été retenue parmi 11 villes pilotes comme ville expérimentale pour l’accès aux fichiers SNPC et SIV permettant aux agents municipaux assermentés de mettre en place, en collaboration avec la Police Nationale, des actions renforcées en matière de lutte contre les incivilités et contre les atteintes à la sécurité publique. Ce décret permet aux agents municipaux assermentés de mettre en place, en collaboration avec la police nationale, une prévention de lutte contre les incivilités et les atteintes à la sécurité publique.
« Je suis satisfait de voir que le ministre de l’intérieur a retenu ma proposition de faire de Montpellier une ville d’expérimentation pour l’accès aux fichiers SNPC et SIV. Ce dispositif est une nouvelle étape dans le renforcement de la sécurité et le rapprochement de la Police Municipale et de la Police Nationale qui travaillent ensemble au quotidien dans la mise en œuvre de la PSQ il y a bientôt 1 an et pour la sécurité des Montpelliérains au quotidien »
Philippe Saurel Maire de Montpellier Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

MONTPELLIER retenue ville pilote
Les 11 villes pilotes sont : Calais, Puteaux, Nantes, Rillieux la Pape, Valence, Portes les valence, Nice, Flayosc, Marseille, La Grande Motte et Montpellier.
L’expérimentation prévue par le ministère de l’intérieur prévoit la consultation des fichiers se déroulera en deux temps :
• Le fichier SNPC sera consultable par la Police Municipale au cours du mois de janvier 2019
• Le fichier SIV sera consultable par la Police Municipale dès le 15 février 2019.
MONTPELLIER, 6ème VILLE AU RANG DES POLICES MUNICIPALES DE FRANCE
En 2017, la Ville de Montpellier a renforcé ses effectifs en recrutant 50 nouveaux agents .
Dotée dès lors de 183 policiers municipaux, Montpellier se classe au 6ème rang des Polices Municipales de France après Nice, Lyon, Marseille, Toulouse, Cannes.

Renforcer les effectifs pour une présence accrue sur le terrain
Ce renforcement de la police municipale permet de :
• Réorganiser les effectifs en 3 secteurs principaux d’intervention : Nord / Sud / Centre.
• S’engager dans une démarche de certification de type Qualiville garantissant ainsi les délais de réponse auprès des usagers qui sollicitent les services de la P.M.
La police municipale de Montpellier est à ce jour la seule police locale de plus de 50 effectifs ayant obtenu une telle certification et l’ayant conservé depuis le label.
• Elargir ses interventions durant la nuit d’une heure supplémentaire depuis le début du mandat comme suit : 3 heures du matin en période hivernale et 4 heures du matin en période estivale.
La Brigade de Capture, qui intervient 7 jours sur 7 et 24h sur 24h, a été également renforcée.

Un programme de vidéosurveillance

A ce jour, la Ville de Montpellier compte 314 caméras sur l’espace public dont 16 dédiées à la gestion du tunnel Comédie.
Exploité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et en liaison permanente avec le Centre d’Information et de Commandement de la Police Nationale et le Centre Opérationnel de Commandement de la Police Municipale, ce dispositif permet de renforcer la prévention et la sécurité des personnes sur la voie publique.
Ces images sont également utilisées pour contribuer à la sécurité dans le tramway.
Au cours de l’année 2017, le Centre de Supervision Urbaine (CSU) de la Ville de Montpellier a traité plus de 7531 affaires donnant lieu à 4671 interventions, 575 interpellations et 503 réquisitions d’images de la part des services de police et gendarmerie. C’est aussi, 17 014 verbalisations par vidéo pour stationnement gênant ou abusif . -
- Un parc de caméras de vidéo protection développé à un rythme soutenu :
• 2014 : le parc de vidéo protection était constitué de 146 caméras
• 2014 – 2019 : 155 caméras ont été installées
• 2019 : un parc de 301 caméras propre à la ville de Montpellier
• 2020 : un parc mutualisé avec la TAM et la Direction des Mobilités représentant 650 caméras.
Un poste de commandement mobile certifié Qualiville Outil de prévention et de proximité, le poste de commandement mobile municipal, vient en soutien à l’activité habituelle de la police municipale.
Il est positionné au cœur des quartiers de manière régulière.
3 à 4 agents de la police municipale recueillent les demandes et doléances des habitants, proposent leurs services et apportent les premières réponses aux demandes formulées.
Grâce à cet outil, la police municipale consacre ses effectifs prioritairement à la voie publique, et va à la rencontre des usagers et des plaignants.
Le PC Mobile est également utilisé à l’occasion des grands événements ou des grandes manifestations accueillant du public (FISE, Fête de la Musique, Fête Nationale…).

UNE POLICE MUNICIPALE QUI INNOVE, ÉVOLUE POUR TOUJOURS PLUS S’ADAPTER A L’ÉVOLUTION DES MODES DE VIE ET RÉPONDRE AUX DEMANDES
Création de la Brigade Propreté Incivilités (BPI) en 2018.
Lancée en mars 2018, la nouvelle Brigade Propreté Incivilités est composée de 32 agents de surveillance de la voie publique (ASVP).
Elle est chargée de faire respecter les codes de la santé publique et de l’environnement et peut également intervenir en matière de stationnement gênant et abusif.
À ce titre, elle mène un travail de sensibilisation auprès des riverains et des commerçants.
La Brigade Propreté Incivilités porte aussi une attention particulière aux espaces verts et aux endroits propices à la promenade des chiens et de leurs propriétaires.
Elle assure également une surveillance des emplacements réservés (aires de livraison et aires réservées aux personnes handicapées).

Des engagements en matière d’innovation et de collaboration avec :
• La mise en œuvre d’un service d’enlèvement gratuit des véhicules hors d’usage au sein de la nouvelle fourrière municipale : montpellier.fr/enlèvementgratuit-véhicule.
• Une Police Municipale qui a vu l’ensemble de ses moyens de déplacement entièrement réformé depuis 2014 :
- Des Dacia Duster et une voiture électrique remplacent les Renault Scénic
- Brigade moto : YAMAHA MT09 Tracer
- Développement de l’îlotage en vélo et à pied
• Une Police Municipale armée depuis 2002 qui verra d’ici la fin du mandat son armement modernisé.
• Le développement de la vidéo verbalisation au sein de 6 secteurs de la ville afin de lutter contre le stationnement gênant et abusif et permettre la fluidité des circulations.

Un travail plus étroit entre la Police Municipale et la Police Nationale.
Le souhait d’inscrire la Ville de Montpellier dans la nouvelle politique de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) a été retenue par le Ministre de l’Intérieur pour le territoire de la Mosson en tant que Quartier de Reconquête Républicaine (QRR).
A la demande de Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, le centre-ville et ses proches faubourgs font l’objet d’une approche coordonnée associant les services de la Police Nationale et du Parquet.
Le Ministre de l’Intérieur a choisi la Ville de Montpellier pour le lancement de cette nouvelle politique lors de son déplacement le 9 février 2018.
Des collaborations permanentes avec la DDSP 34 formalisée par une convention de coordination opérationnelle et réaffirmée dans le cadre de la PSQ :
• Collaboration institutionnelle,
• Collaboration opérationnelle : liaison permanente du Centre Opérationnel de Commandement de la Police Municipale, du Centre de Supervision Urbaine (CSU) avec le Centre d’Information et de Commandement de la DDSP 34 Des collaborations permanentes avec le Procureur de la République :
• Déplacement de la Maison de la Justice et du Droit (MJD) de la Mosson à Celleneuve.
• Création d’une deuxième MJD métropolitaine en fonctionnement depuis le 5 décembre 2018 sur la commune de Lattes,
• Mise en œuvre d’un Groupe de Traitement Local de la Délinquance par le Procureur de la République garantissant une réactivité des réponses pénales dans le cadre de la PSQ.
• Mise en œuvre d’une procédure simplifiée afin de lutter contre les ventes à la sauvette sur le secteur Gambetta