Une journée de rencontres au zoo de Lunaret

Au zoo de Lunaret, un des rares zoos gratuits avec celui de  Lyon - celui de Lille devenu payant pour les visiteurs extérieurs depuis 2017 - les soigneurs animaliers se relaient depuis 10h pour informer le public. Parmi les trente soigneurs, Sébastien Pouvreau évoque son métier avec passion. Voilà deux ans, il a rejoint l'association AFSA qui consacre une journée au métier à l'occasion de la fête Saint-François d'Assise patron des animaux le 4 octobre et organise la journée de communication au parc zoologique de Montpellier pour la deuxième année. 

Un métier convoité par les collégiens et les lycéens

Les questions des jeunes fusent tout de go surtout sur la filière des métiers. Venus avec leurs parents, les adolescents s'intéressent à un éventuel stage, malheureusement les places sont rares. Alors, on s'intéresse à la formation en alternance après le baccalauréat, ce qui représente 10 mois d'enseignement dans un des six centres français, le plus proche étant celui de Pradelles-en-Val dans l'Aude avec un bac agricole de préférence pour mettre toutes ses chances de son côté.

La palette d'activités des soigneurs

Sous les tentes, les plus petits s'attardent sur les moulages de griffes de lion, les crânes des animaux issus des enclos montpelliérains et les oeufs d'autruche sont soupesés avec étonnement. L'animateur du jour fait écarquiller les yeux des petits devent une mue de mygale, entre dégoût et admiration. 

Au stand de l'alimentation pour les animaux omnivores, herbivores et frugivores,  insectes rampants, crevettes séchées et graines sont présentés, le plus étonnant étant la gomme de tamarin qui rappelle la sève naturelle des arbres et qu'affriolent les ouistitis. Pour éviter l'ennui, les soigneurs révèlent qu'ils mettent à disposition des animaux des objets suspendus dans lesquels les croquettes sont placées. Ainsi, les singes deviennent ingénieux et plus adroits quand il s'agit de se nourrir.

Assister le vétérinaire, procurer les petits soins du quotidien comme les gouttes de collyre dans les yeux des primates, aménager leur espace avec du foin et nettoyer les bâtiments, voilà autant de tâches nécessaires au confort des animaux du zoo du Lunaret.

Un métier très physique aux multiples facettes

"Mais, rappelle Sébastien Pouvreau, tout au long de la journée, notre métier au quotidien ne se limite pas qu'au bien-être des animaux, nous passons 80% de notre temps à nettoyer leurs maisons. Contrairement aux idées reçues, notre travail n'est pas de tout repos  au contact des 1 200 animaux en captivité. Les petites morsures sont fréquentes bien que le contact direct avec l'animal soit rare." Chaque soigneur travaille dans un secteur géographique bien défini, la serre amazonienne dans la zone Sud, la zone Nord ou Est." En voulant récupérer un téléphone portable d'un visiteur dans le bassin des loutres, un de ses habitants déçu de mon intrusion s'est vengé sur mon mollet car je venais sans nourriture, c'était ma faute, je n'avais pas évalué la logique de l'animal", ajoute une soignante."Cela m'a servi de leçon".

No images found.

Côté animal, la chaleur qui sévit actuellement sur Montpellier faisant loi, vous aurez plus de chance de les apercevoir le matin dès l'ouverture à 10h lorsque les soigneurs apportent leur alimentation loin de leur abri pour inciter les animaux à sortir et permettre le nettoyage des vitres et de l'espace de nuit et en fin de journée à 17h une heure avant la fermeture.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes