Le Lez et les effets de la chaleur

La canicule qui sévit sur le Montpelliérain et au-delà n'aura échappé à personne et modifie le fonctionnement des éco-systèmes dans le fleuve Le lez. Ainsi, La jussie, plante originaire d'Amérique latine importée en Europe pour des raisons esthétiques, et autres plantes subaquatiques sont des espèces invasives qui colonisent le lit du bassin du Lez. A l'approche des épisodes cévenols d'automne, les services municipaux de la ville de Montpellier et de la Métropole s'activent sur les rives du Lez.

Dans le cadre de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations, la Ville et la Métropole de Montpellier se mobilisent pour entretenir le Lez et les cours d'eau.

L'entretien du Lez pendant la période estivale
De mai à septembre, les plantes aquatiques se développent rapidement en raison de la chaleur. Pendant cette période, un bateau faucardeur et trois agents sillonnent le Lez, depuis l'Hôtel de Région jusqu'à l'Hôtel de Ville, afin de couper ces plantes aquatiques et limiter ainsi l'envasement et l'accumulation des déchets dans le plan d'eau. 

L'entretien du Lez et des cours d'eau du territoire réalisé pendant l'année
Tout au long de l'année, le Lez et les autres cours d'eau du territoire font l'objet d'un entretien régulier : enlèvement des déchets ou des arbres présents dans le lit du cours d'eau, faucardage des plantes aquatiques en période estivale, débroussaillage et nettoyage des berges, entretien de la végétation des berges. Le montant de ces interventions financées par la Ville de Montpellier s'élève à 400 000€TTC par an. 

En complément de ces interventions, la Métropole subventionne à hauteur de 68 000€TTC en 2017, des travaux moins lourds situés sur de plus petits cours d'eau et confiés à des personnes en difficulté dans le cadre d'un chantier d'insertion professionnelle.

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie