MoCo à l'Hôtel Montcalm

L'hôtel Montcalm initialement destiné à accueillir le musée de l'histoire de la France en Algérie prend une nouvelle direction. Situé près de la gare Saint-Roch de Montpellier et près de la place de La Comédie, il devrait accueillir le futur centre MoKo - Montpellier Contemporain en 2019 pour un accès à tous.

 

Vanessa Bruno à la tête de l'Etablissement public

Un projet ambitieux qui mettra en synergie La Panacée, l'Ecole supérieure des Beaux-Arts et le futur centre d'art contemporain avec aux manettes la styliste, chef d'entreprise Vanessa Bruno qui prendra la présidence de l'Etablissement public de coopération culturelle - EPCC -  dont le MoCo, l'architecte Philippe Chiambaretta complice de Nicolas Bourriaud, co-directeur du Palais de Tokyo à Paris jusqu'en 2006 et toujours à la tête de La Panacée. 

Vanessa Bruno, Philippe Saurel maire de Montpellier et président de la métropole, Philippe Chiambaretta, Nicolas Bourriaud et Sonia Kerangueven adjointe à la culture.

 

Un nouveau lieu de vie pour les Montpelliérains

Avec un budget de plus de vingt-deux millions d'euros, ce bâtiment du XVIIIe siècle agrémenté d'un parc sera la vitrine du futur centre d'art contemporain public de la métropole de Montpellier résolument tourné vers les collections privées et publiques du monde entier. En filigrane, des partenariats avec le MuCEM de Marseille et le musée Fleury de Lodève sont à l'étude.

Avec ses 3 150 m2 et ses salles d'exposition sur trois niveaux, l'hôtel Montcalm accueillera une école de formation artistique, un restaurant... Un nouvel outil performant qui rejoindra le Musée Fabre dédié aux Beaux-Arts, le Pavillon populaire dédié à la photographie et le Carré Sainte-Anne à l'art contemporain à Montpellier.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes