L'enfance de Jean-Claude Carrière par Gilles Buonomo

En cette belle fin d'après-midi d'automne, vendredi 6 octobre, les amateurs de belles lettres et des temps "anciens" avaient rendez-vous à Montferrier pour entendre parler du Vin bourru de J.C. Carrière.

Dans le petit espace d'accueil de la bibliothèque, d'anciennes salles de classe, se pressaient près d'une trentaine de personnes autour d'une installation scénique minimale. Mais ce cadre intimiste convenait parfaitement au but du comédien Gilles Buonomo : partager ses liens d'amitié et son admiration pour Jean-Claude Carrière, nous faire pénétrer dans l'intimité de cet immense personnage. Devant un grand rideau noir, se jouant d'un décor rustique, table et chaise en bois, "assetadou" de pêcheur, mimant une petite collation "campagnarde", l'acteur de la Cie Itinéraire bis fit de quelques souvenirs de l'auteur un véritable spectacle que M. le maire a honoré de sa présence.

J.C. Carrière est né, en fait, un 17 septembre en pleine période des vendanges à Colombières-sur-Orb (non loin de Lamalou-les-Bains), en 1931. Avec son talent, M. Buonomo fit revivre une époque que les plus anciens des spectateurs ont connue, quand la micheline s'arrêtait deux fois par jour à toutes les gares. Quand l'almanach Vermot tenait lieu de bibliothèque, quand on ne connaissait pas le régime végétarien, mais où l'on tuait le cochon, les volailles, pratiques familières à toute la famille. L'on pratiquait le recyclage avant l'heure car on avait peu de choses qui devaient servir longtemps. Les enfants "descendaient à la rivière", si pure que l'on pouvait en boire l'eau, ou allaient garder les chèvres dans les châtaigneraies. Adolescents, ils fréquenteront les bals de village, un moment de grâce dans le spectacle.

Et certains personnages - les pittoresques frères Libes que l'on ne voyait jamais ensemble quand il faisait froid car ils n'avaient qu'un manteau et un seul vélo - dont de plus jeunes ont pu entendre parler : il y avait, entre autres, un habitant de Colombières venu spécialement. Jeu avec l'assistance autour des mots d'occitan, ou pour évoquer malicieusement un cueilleur de champignon interpellé sur leur éventuelle sortie. M. Buonomo seul en scène nous tint sous le charme pendant une heure, grâce à des moments de pure poésie quand l'auteur raconte la "légende" des étoiles, attribuées, d'après la mère, aux étincelles des bûches de châtaignier brûlant en permanence dans la cheminée. Ou à des histoires plus truculentes de la vie à Colombières, telle que celle du curé qui aimait - peut-être un peu trop-  certaines paroissiennes.

Une excellente invitation à lire le livre, même si l'on n'est pas originaire des Hauts cantons. Et pendant le pot de l'amitié, les personnes âgées se souvenaient avec émotion de leur jeunesse, si différente de la vie actuelle.

Roselynelb