Faisons barrière au plastique avec les poissons gloutons

L’expérimentation menée par le conseil départemental porte ses fruits… En moins de deux mois, sur cinq points de collecte,  800 kg de plastique ont été avalés par les poissons " Gloutons " installés au bord des plages...
C’est autant de pollution épargnée à la Méditerranée pendant l'été 2019  mais on peut faire mieux encore !

« 11 000 tonnes de déchets plastiques finissent, chaque année, dans la Méditerranée. La période des vacances amplifie ce phénomène, nous devons donc tous nous mobiliser. C’est le sens de la démarche engagée autours du programme Hérault Littoral », explique Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault.


une campagne lancée sur La Grande Motte au début de l'été 2019

Une démarche toujours engagée jusqu'à fin septembre dans le cadre de sa tournée Ap'Hérault Plage

Le département de l’Hérault invite les Héraultais et vacanciers à adopter des petits gestes pour de grandes vacances et met à leur disposition 4 poissons gloutons sur la côte héraultaise pour faire barrage au plastique en mer. 

Ces poissons assurent ainsi la collecte des détritus plastiques afin de préserver notre Méditerranée. L'hérault se mobilise contre la pollution plastique.

Les vacanciers auront l’occasion de contribuer à la préservation du littoral héraultais, en glissant toutes les bouteilles plastiques qu’ils trouveront sur la plage dans la gueule béante de ces poissons géants.

Le lancement de cette opération a eu lieu le mardi 25 juin sur la plage du Couchant à la Grande Motte et s'est ensuite étendue aux villes de Frontignan le 7 juillet, Agde le 8 juillet et Port Vendres le 13 juillet 2019.

« Aujourd’hui, les marins-pêcheurs rapportent autant de poissons que de déchets plastiques dans leurs filets. Et pour cause ! La Méditerranée contient 4 fois plus de déchets plastiques que les océans et les autres mers de la planète. On peut en trouver des fragments dans l’estomac de 90% des poissons, tortues et animaux marins. D’une manière ou d’une autre, tout cela se retrouve dans nos assiettes. Ce poisson glouton nous invite à faire le bon geste : tout ce qui sera jeté dans sa gueule béante ne finira pas dans la grande bleue ! » Cyril Meunier, conseiller en développement local qui a choisi le soleil et la mer depuis 27 ans.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes