Prochain spectacle des Têtes de Bois en février

Du 28 janvier au 22 février 2019, la compagnie montpelliéraine Les Têtes de Bois en résidence de création à Juvignac, salle Maria Callas !

Fondée en 2004, par, Mehdi Benabdelouhab et Valeria Emanuele, la compagnie Les Têtes de Bois développe un art théâtral que l’on pourrait définir comme « Poesia dell’arte »: La troupe travaille sur le langage corporel, le masque, la marionnette.

Après La Tempête de Shakespeare revisitée par la Compagnie "Les têtes de bois" depuis  2016, et « La visite de la vieille dame » en 2018, un nouveau spectacle se profile d'ici février 2019 avec la reprise  de Pinocchio monté quinze ans auparavant. Il sera donné à Juvignac les vendredi  8 et  samedi 9 février 2019 à 11h.

Mehdi Benabdelouhab souhaitait revenir à l’œuvre originale de Collodo, loin de certaines versions édulcorées qui lui ont fait suite. Il s’agit en effet de dévoiler aux enfants la réalité de la vie et certains de ces aspects les plus difficiles, tels que la trahison, l’abandon ou encore le deuil, illustré par la mort de la fée.

Sur fond de musiques italiennes, les scènes s’enchaînent à un rythme endiablé, épousant le foisonnement des aventures de Pinocchio. La Commedia dell’Arte est utilisée dans ce spectacle comme clin d’œil au théâtre italien. Mais ceci n’est qu’une couleur parmi d’autres : la fée et les autres personnages humains se rapprochent d’un théâtre plus contemporain. Le mime et la pantomime donnent le rythme et les respirations nécessaires au spectacle.

La génèse du spectacle Pinocchio

Pour équilibrer le pathétique et le tragique de certaines scènes, le jeu des trois comédiens reste léger et envolé. Le style et le rythme de la pièce ne cessent d’évoluer, au fil des rencontres que fait Pinocchio sur le chemin de sa longue aventure.

En décembre 2003, Pinocchio voit le jour sous la direction de Mehdi Benabdelouhab. Ce spectacle est né du désir de trois comédiens et d’un artiste peintre de se retrouver sur un projet commun.

Après plusieurs recherches, l’œuvre de Collodi, Les aventures de Pinocchio, séduit l’équipe grâce à son univers à la fois étrange, émouvant et poétique, ainsi que l’énergie et la détermination de son pantin de bois.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes