Hérault : mieux contrôler les paillotes

L'Etat par l'intermédiaire du Préfet de l'Hérault a réuni, ce vendredi 27 avril 2018, l’ensemble des 13 maires des communes littorales pour s’assurer du bon usage et de la protection des 90 kilomètres de plage du domaine public maritime de l’Hérault durant la saison 2018. 

"En France, l’État est propriétaire du Domaine Public Maritime (DPM) naturel dont il veille à préserver l'usage libre et gratuit pour le public. Pendant les 6 mois hors saison, celui-ci doit être intégralement remis dans son état naturel. 

Chaque année, cet espace, fragile et convoité, fait l’objet, d’une part d’une surveillance particulière, et d’autre part du relevé de nombreuses occupations illégales ou infractions pour lesquelles les services de l’État doivent intervenir pour faire respecter la réglementation. 

Depuis cinq ans, les services de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) ont entrepris une vaste stratégie de reconquête du DPM pour lutter tout au long de l’année contre sa privatisation, les dépassements de surface des établissements de plage, les soirées non-autorisées, les atteintes à l’environnement... 

Durant l’été, dans le cadre de l’Opération Interministérielle Vacances, des opérations de contrôles conjointes mobilisant l’ensemble des différents services (la Direction Départementale de la Protection des Populations, la Police, la Gendarmerie et la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) viennent renforcer cette action.

► Pour en savoir plus sur la réglementation des concessions de plage :http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Mer-littoral-et-securite-maritime/Reglementation-des-concessions-de-plage

En 2017, le préfet de l’Hérault avait demandé pour la première fois aux communes de mener une campagne de contrôle sur chacun des établissements de plage, afin de veiller au respect de la convention d’exploitation signée entre le maire et l’exploitant. Les communes devaient notamment vérifier les périodes de montage et démontage, le cahier des charges des activités autorisées, l’absence de dépassements de surface, le respect du libre passage sur le rivage de la mer ou encore la mise à disposition au public des sanitaires et des douches.

Le bilan de ces contrôles fait état de 59 établissements contrôlés par les communes sur les 89 présentes dans le département, soit 66 %. 

Les services de l’État, et notamment le service du littoral et de la mer de la DDTM, ciblent leur politique de contrôle sur les établissements de plages les moins vertueux ou les nouveaux exploitants, et sur le respect des termes des concessions de plages passées entre l’État et les communes. En 2017, 38 lots de plages ont ainsi été contrôlés par la DDTM. 

Les dépassements de superficie diminuent d’année en année : 4 544 m² cumulés sur tout le département en 2015, 3 326m² en 2016 et 958 m² en 2017. Les procès-verbaux dressés sont en légère diminution : 20 en 2016 et 17 en 2017. 

Le préfet de l’Hérault se félicite de cette mise en œuvre et demande aux maires de poursuivre ces campagnes de contrôles pour aboutir à 100 % d’établissements contrôlés au moins une fois pendant la saison 2018.

120 nouveaux réservistes pour la gendarmerie

La cérémonie de fin de stage des nouveaux réservistes de la Gendarmerie de l'Hérault a eu lieu ce vendredi 27 avril 2018 au lycée d'enseignement agricole BONNE TERRE à Pézenas (Hérault).

Cette cérémonie a été présidée par le colonel Frédéric Laurent, commandant en second le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, en présence des autorités locales militaires et civiles, des gestionnaires des réserves des groupements et bien sûr des familles et amis des jeunes brevetés.

Le colonel Laurent a félicité les nouvelles recrues pour leur engagement au service de la nation et a remercié les cadres.
Les réservistes ont reçu leurs brevets et insignes après 15 jours intenses au stage d'initiation et de perfectionnement à la défense nationale (PMIPDN). Ils ont acquis les bases du métier de gendarme et découvert les valeurs fondamentales propres à notre institution telles que la cohésion, la solidarité et l’entraide, le dépassement de soi et l’altruisme.

Ces 120 réservistes, 68 hommes et 52 femmes, viendront renforcer principalement les unités territoriales et les structures de commandement.

Sentiers et itinéraires de randonnée

Avis aux randonneurs : les rando-pisteurs de l’Hérault ont préparé la saison !

Soucieux de préserver un réseau d’itinéraires de randonnées unique et reconnu, le Département prend soin de ces parcours tout au long de l’année pour accueillir les promeneurs dans les conditions les plus belles et les plus sûres.

Valoriser les itinéraires de randonnées : une mission du Département

Dans le cadre du Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnées (PDIPR), le Département de l’Hérault et le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre (CDRP) travaillent en étroite collaboration pour sélectionner des sentiers de qualité (paysages variés et présence de curiosités naturelles ou historiques). Ils satisfont aux conditions de pérennité, de sécurité et de respect des milieux traversés. Le balisage, l’aménagement et l’entretien du vaste réseau de randonnées héraultais sont réalisés par le Département. Il comprend le Réseau Vert (traversée d’est en ouest), de nombreux chemins de Promenades et Randonnées (PR) et la voie verte Passa Païs, présentés dans différents guides (comme le Topo-guide « l’Hérault à pied ».

Le travail remarquable des rando-pisteurs

Pour cela le Département s’appuie tout au long de l’année sur une équipe de 29 rando-pisteurs qui entretiennent les itinéraires de randonnées, débroussaillent, élaguent, reconstruisent les murets en pierre sèches, réalisent des caladages, assurent le balisage, posent les panneaux et flèches directionnelles, etc… Par leurs actions au quotidien, ils participent à la valorisation du patrimoine et au maintien de la biodiversité sur l’ensemble du territoire héraultais.

Zoom sur le Sentier des Gardes dans le Massif du Caroux

Après 6 ans de travaux initiés par le Département, le Sentier des Gardes continue à être remis en état. Ce chemin historique qui fait partie du PR 41 de Saint-Martin-de-l’Arçon, permet d’atteindre, après une ascension de 800 m dans la forêt, le col du Bartouyre au sommet du Caroux, massif emblématique de l’Hérault. Le paysage est sauvage, la vue sur les Gorges de l’Héric incomparable.

Dans les années 1860, il est créé lorsque l’Etat engage une politique de reboisement intensif pour limiter les phénomènes d’érosion et d’inondations qui atteignent alors un niveau élevé. Pour accéder aux sites, les gardes des Eaux et Forêt créent des dizaines de chemins le long de pentes escarpées avec l’aide des paysans locaux. L’ouvrage est impressionnant : caladages, terrasses et murets en pierres sèches… le Sentier des Gardes est né !

Le but de la réhabilitation menée par le Département consiste à gérer l’écoulement des eaux, de réparer les murs existants et d’en recréer, de remettre la plateforme en état afin de préserver les habitants de crues et de glissements de terrain. Pour restaurer ce sentier dans les règles de l’art, les rando-pisteurs ont suivi une formation en « pierres sèches ».

Pour consulter la page Présentation du topo-guide été 

L'Hérault premier département touristique de la région

Le budget consacré au tourisme par le Département de l'Hérault est de 6,34 millions d'€ dont 3,6 millions d'€ à Hérault Tourisme, organisme associé. Aujourd'hui, l’Hérault est le 1er département touristique d’Occitanie et le 4ème département touristique de l'Hexagone : 1,7 milliard d'€ de chiffre d’affaires et 41.000 emplois directs ou indirects.

L’AMBITION DU NOUVEAU SCHÉMA POUR LE DÉPARTEMENT EST CONSTRUITE AUTOUR DE TROIS ENJEUX MAJEURS :

  • Poursuivre l’attractivité touristique de l’Hérault, 1er département touristique de la Région, pour plus de retombées économiques : gagner 1 rang en terme de fréquentation et augmenter les dépenses de consommation qui y sont liées,
  • Anticiper les mutations numériques et créer les conditions favorables à l’investissement touristique,
  • Favoriser l’équilibre entre littoral et espace rural / Solidarité Territoriale / Tourisme durable.

A partir de thématiques comme celles de l’oenotourisme, de la culture, des loisirs de nature, des grands sites et du patrimoine, un certain nombre de constats et de priorités ont été retenues.

Réouverture de l'étang de Thau

Fermé depuis le 14 mars pour cause d'incident sanitaire à Marseillan par les services d'Ifremer, les conchyliculteurs du Bassin de Thau peuvent à nouveau récolter et commercialiser les coquillages.

Image

Ce jeudi 22 mars 2018 au soir, Monsieur le sous-préfet a signé un arrêté de réouverture du Bassin de Thau.nucho2Capture

Les enjeux du Département de l’Hérault

Les rencontres territoriales « Les enjeux du Département de l’Hérault » seront organisées par le Département le 22 mars à Béziers, le 29 mars à Lodève et le 10 avril à Montpellier.

 

dpt3CapturedptCapturedpt2Capture

Hommage aux sapeurs-pompiers de l'Hérault

Après la Corse, l'Hérault est un des départements les plus impactés par les feux de forêts en zone méditerranéenne. C'est dans ce contexte que la cérémonie en hommage au corps départemental d'incendie et de secours de l'Hérault - le SDIS 34 - eut lieu le samedi 17 mars 2018 au Domaine d'O à Montpellier.

Médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement sur le drapeau du Corps départemental des sapeurs-pompiers de l’Hérault.

Au côté de Kleber Mesquida, président du conseil d’administration du SDIS de l’Hérault, Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault a présidé la cérémonie de la remise de la fourragère départementale aux sapeurs-pompiers de l’Hérault, une cérémonie forte en émotions qui se déroula en plusieurs étapes.

Après un passage en revue des troupes, le Préfet de l’Hérault a accroché avec une certaine émotion la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement sur le drapeau du Corps départemental des sapeurs-pompiers de l’Hérault.

Puis la première fourragère, insigne distintif destiné à rappeler les actes de courage du corps actif, a été ensuite remise au colonel Florès, récemment nommé à la tête du SDIS 34, par le Préfet avant qu’accompagné du Président Mesquida elle soit remise aux différentes délégations.

La fourragère a également été remise à Madame Beieir à titre posthume pour son fils Jeremy décédé sur le feu de Roquessel et ensuite au Sergent-chef Didier Bourdelier et au caporal Lucas Canuel rescapés de ce tragique événement et présents au carré de cérémonie ce jour-là.

Les adjudants des sapeurs-pompiers professionnels ont par la suite reçu leur galon par les autorités devant les membres des familles qui ont assisté durant plus d’une heure à cette cérémonie historique.

Un nouveau véhicule pour l’Aide et l’Accompagnement à la Mobilité

Le GIHP-LR propose depuis 1990 un Service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité (SAAM), sur le territoire du Département de l’Hérault, afin de faciliter les déplacements de personnes à mobilité réduite.

La dimension d’accompagnement est une composante importante de ce service et les prises en charge s’effectuent de porte à porte . Ce service est complémentaire au réseau des transports intercommunaux. Il s’adresse aux personnes résidant sur le département de l’Hérault et ayant un handicap permanent (moteur, visuel, ou personnes semi-valides).

gigiCapture

Grâce au Département de l’Hérault, le service met en place un véhicule supplémentaire . Jusqu’alors, le service était contraint de refuser des déplacements (15% de refus en 2016), faute de moyens matériels.

Madame Gabrielle HENRY , Conseillère départementale et Vice-présidente déléguée à la solidarité handicap , et Monsieur Thierry BALIX, Président du GIHP-LR ont le plaisir d’inaugurer le 4ème véhicule aménagé mis en circulation au sein du Service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité.

Le 21 mars 2018 à 16 h, remise des clés du 4ème véhicule aménagé du Service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité sur le parvis de l’Hôtel du Département 1977 avenue des Moulins, à Montpellier.

Le Service d’Aide et d’Accompagnement à la Mobilité du Département de l’Hérault en quelques chiffres (2017) : 167 bénéficiaires 3 383 transports et accompagnements, 190 948 km parcourus.

Profil sociologique des maires de l’Hérault (2014-2020)

Analyse réalisée par Tim Laurence (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), étudiant en sciences politiques à l’IEP de Lille (Sciences Po Lille)

 

Le maire d'une commune héraultaise

le profil type

  • Sexe : Homme
  • Prénom : Alain
  • Né le 29 octobre 1953
  • Retraité

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-1/p160x160/15966185_10154855468937410_8953094886214572166_n.jpg?oh=f2ff8fd408e27ab1d62ff888db955645&oe=5B02C756
Jordan Dartier, maire de Vias
plus jeune maire de l'Hérault (né en 1987)

 

   

Les maires font partie du personnel politique le plus apprécié par la population du fait de leur proximité immédiate avec le terrain. Cette enquête statistique de Tim Laurence est donc particulièrement pertinente et éclairante pour cerner les caractéristiques socio-démographiques des premiers magistrats de nos communes. Cette étude a été réalisée à partir des données du Ministère de l’Intérieur issues de la liste des maires héraultais élus lors des dernières élections municipales de 2014. (*)

 Profession des maires dans le département

Les maires du département sont des retraités pour près de la moitié d'entre eux, pour parts presque égales entre ceux issus du public et ceux issus du privé. Une illustration de l'importance des retraités dans la vie du pays. Sans eux et sans leur travail largement désintéressé au service de leurs concitoyens, nombre de petites villes seraient à l'abandon.

Autre constatation : la composition socioprofessionnelle des maires de l'Hérault est équilibrée et assez représentative des métiers exercés par la population du département. Un élément de plus qui explique la bonne image dont les maires jouissent en générale. Pour plus détails : voir document à télécharger en cliquant ici

Catégories socio-professionnelles Nombre %
Retraités 150 43,7%
dont secteur public 72 21,0%
dont secteur privé 78 22,7%
Agriculteurs propriétaires exploit. 36 10,5%
Fonctionnaires  35 10,2%
Encadrement et ingénieurs 33 9,6%
Professions  libérales 20 5,8%
Enseignants 18 5,2%
Médecins, dentistes, pharmaciens, vétérinaires 11 3,2%
Employés (secteur privé) 7 2,0%
Chefs entreprise 5 1,5%
Sans profession déclarée 5 1,5%
Artisans 5 1,5%
Commercants 4 1,2%
Salariés agricoles 3 0,9%
Salariés du secteur médical 3 0,9%
Permanents politiques 3 0,9%
Hommes de lettres et Artistes 2 0,6%
Journalistes et autres médias 2 0,6%
Représentants de commerce 1 0,3%
     
total 343  

Parité hommes/femmes 

Dans l'Hérault, seulement 14% des maires sont des femmes. Elles représentent 49 des 343 maires du département.  Une proportion légèrement en dessous de la moyenne nationale (16,1% ).

Age des maires

La date de naissance moyenne des 343 maires du département  correspond au 29 octobre 1953.  Les maires de l'Hérault sont légèrement plus âgés que la moyenne nationale qui sont nés sept mois plus tard  le 29 mai 1954.
Le plus jeune maire de France, Louis Chambon, né en 1992, est le maire de Le Falgoux dans le Cantal (139 habitants), le plus âgé,  Marcel Berthomme, né en 1922, est le maire de Saint-Seurin-sur-l’Isle, en Gironde (3066 habitants). Dans l'Hérault, le benjamin est le maire de Vias, Jordan Dartier né le 20 novembre 1987 et le doyen est Robert Tailhades, maire de Riols , né le 24 décembre 1932.

 Prénoms des maires dans le département : Alain en tête

Dans l’Hérault, 13 maires sur 313 se prénomment Alain, ce qui fait de ce prénom le plus courant porté par les maires du département. S’en suivent notamment Gérard et Jacques, qui complètent le podium, comme le montre le classement ci-dessous.

  Prénom nombre  %
1 Alain 13  3,8
2 Gérard 12  3,5
3 Jacques 12  3,5
4 Jean-Pierre 11  3,2
5 Michel 11  3,2
6 Pierre 11  3,2
7 Jean 9  2,6
8 Philippe 9  2,6
9 Daniel 8  2,3
10 Jean-Claude 8  2,3

Si l’on compare avec les prénoms des maires de France, nous pouvons mettre en exergue que 8 prénoms (en gras) dans le top 10 au niveau local sont présents dans le classement national.

  Prénom nombre  %
1 Michel 1509  4,12
2 Alain 1171  3,20
3 Bernard 981  2,68
4 Philippe 896  2,45
5 Christian 871  2,38
6 Daniel 844 2,30
7 Gérard 829  2,26
8 Jean-Pierre 778  2,12
9 Pierre 727  1,98
10 Jean-Claude 661  1,80

(*) Voir : Licence ODbl, Ideeslibres.org , Ministère de l’intérieur, http://www.data.gouv.fr/fr/datasets/liste-des-maires/

Hérault Tourisme : l'agence de développement touristique

HeraultTourisme.gif

Le Comité départemental du Tourisme (CDT) de l’Hérault est devenu Hérault Tourisme depuis 2009.

Hérault Tourisme agit, aux côtés de la Mission Tourisme, dans le cadre du Schéma départemental de développement du tourisme et des loisirs qui fixe les grands axes de développement du tourisme. Voté en 2005, l'actuel schéma a été actualisé en 2008 pour l'adapter aux nouveaux enjeux, notamment celui du développement durable.

Accéder à la fiche contact d'Hérault Tourisme

L'Economie du tourisme dans l'Hérault c'est : un chiffre d’affaires annuel de 1,7 milliards d’€ , un secteur économique important pour lequel le Département s’investit.

Une offre en hébergements touristiques variée 

Environ 175 000 lits touristiques marchands, répartis comme suit :

  • 74% en campings (234) ;
  • 10% en hôtels (258) ;
  • 9% en meublés labellisés, classés, et en gîtes ;
  • 7% en villages de vacances et en résidences de tourisme classées.

Le tourisme en chiffres dans l’Hérault

  • 825 000 lits touristiques (incluant les résidences secondaires et les locations non-professionnelles) ;
  • 38,5 millions de nuitées touristiques annuelles ;
  • 20% de clientèle étrangère ;
  • Une dépense moyenne journalière de 45€ ;
  • 48 000 emplois touristiques dont 25 000 permanents ;
  • 12 % du P.I.B. départemental.
  • Pour en savoir beaucoup plus : http://www.herault.fr/tourisme/economie-tourisme

Département : l'eau, un élément clé

En raison des caractéristiques géologiques et climatologiques du territoire, le Département a fait de l'eau un élément clé de sa politique environnementale. ... aide technique et conseil aux collectivités locales : pour l'assainissement, l'eau potable, la protection des ressources et la gestion des milieux aquatique.

Inestimable source de vie, l’eau doit être protégée et devenir accessible à tous. Le Conseil départemental se donne pour mission de gérer et protéger cette précieuse ressource. En raison des caractéristiques géologiques et climatologiques du territoire, le Département a fait de l’eau un élément clé de sa politique environnementale. Son action dans ce secteur se décline en plusieurs axes :

    • protection et qualité : très présente sur le territoire, l’eau doit être protégée et surveillée, qualitativement et quantitativement ;

    • gestion et partage : il faut maîtriser la demande en eau, fédérer par les acteurs pour optimiser les actions, sensibiliser aux nouvelles techniques et rationaliser les usages ;

    • recherche en eau : dans un contexte d’évolution démographique, tout en luttant contre le gaspillage, il s’avère indispensable de mobiliser de nouvelles ressources pour répondre aux besoins futurs en eau potable et en eau brute ;

    • aide technique et conseil aux collectivités locales : pour l’assainissement, l’eau potable, la protection des ressources et la gestion des milieux aquatiques ;

    • à l’international : le Département s’investit intensément  dans des réseaux internationaux et des programmes de coopération qui participent au rayonnement de l’Hérault, reconnu mondialement pour ses compétences dans ce domaine.

Capture

TOUT SAVOIR SUR L'EAU

Assainissement
Eau potable
Eau à l'International
Gestion par bassin versant
Ouvrages hydrauliques
Qualité 
Télécharger les annales climatologiques et hydrologiques 2010 
Télécharger l'étude prospective des filières d’épuration des petites collectivités 
Télécharger le schéma départemental d'assainissement de l'Hérault 2010-2021

Pour l'eau potable :

Parce qu’elle supporte mal les longs voyages et que les kilomètres de canalisation coûtent cher, il faut aller chercher l’eau au plus près des lieux de distribution. L'essentiel des ressources en eau du département provient des nappes souterraines. Les rivières et les fleuves fournissent moins de 10 % de l'eau disponible.

Le programme départemental de recherche d’eau, à partir de l’étude des ressources existantes pour leur optimisation, intervient sur le territoire afin de garantir aux populations héraultaises l’accès  à une eau  qui satisfasse les besoins en termes de quantité et de qualité.

Le captage des eaux souterraines nécessite la mise en place de périmètres de protection pour écarter toutes sources de pollution potentielles. Dans le cadre de l’assistance technique, le Département aide les collectivités rurales à obtenir les autorisations réglementaires à travers l’élaboration des dossiers préparatoires, ainsi que le pilotage de la procédure aboutissant à l’arrêté de DUP (Déclaration d’utilité publique).

De plus, les réseaux départementaux de suivi des nappes souterraines permettent de dresser un état mensuel quantitatif de la ressource, ainsi que de mesurer et analyser l’évolution de leur qualité.

Captée en milieu naturel, l’eau n'est pas toujours potable. Elle doit ensuite être acheminée par des canalisations jusqu'à une usine de traitement où elle est éventuellement décantée, filtrée (filtres à sable, membranes…), puis désinfectée, généralement par adjonction de chlore, ou au moyen d’ozone ou d’ultraviolets. Une fois ces opérations terminées, et pour préserver sa qualité, l'eau potable sous pression est acheminée, grâce un réseau souterrain de tuyaux, vers les réservoirs, puis les habitations. En fonction du niveau de production et de consommation, elle est stockée dans des réservoirs (châteaux d'eau ou bassins couverts) installés en hauteur sur chaque commune.

La population héraultaise a atteint 1. 111. 891 habitants en 2013 et augmente de près de 1 000 habitants tous les mois. Il est donc essentiel d'éviter tout gaspillage et de rechercher de nouvelles sources d'approvisionnement en eau.

Le Département amplifie ses efforts en faveur des économies d’eau et du recours aux ressources de substitution.

 Télécharger le guide sur les ressources de substitution 

Le territoire héraultais est  par des structures de gestion de l'eau par bassins versants. Ceci est largement dû au travail de structuration des acteurs publics de l'eau mené par le Département depuis 25 ans. De l'Ouest vers l'Est, ont été successivement créés :

le syndicat mixte de la basse vallée de l'Aude (1985) ; 

le syndicat mixte du Delta de l'Aude (2006) ; 

le syndicat intercommunal d'aménagement du Minervois (2005) ; 

le syndicat mixte du bassin de l'Agout (2008) ; 

le syndicat mixte des vallées de l'Orb et du Libron (1997) ; 

le syndicat mixte d'étude et de travaux de l'Astien (1990) ; 

le syndicat mixte de gestion du Salagou (2005) ; 

le syndicat mixte du bassin du fleuve Hérault (2009) ; 

le syndicat mixte du bassin de Thau (2005) ; 

le syndicat du bassin du Lez (2005) ; 

le syndicat mixte du bassin de l'Or (2009) ; 

le syndicat mixte du Vidourle (1989).

Ces structures, dont 4 sont interdépartementales, regroupent les collectivités locales et, pour 9 d'entre elles, le Département. Souvent créées d’abord pour une mission spécifique, comme la lutte contre les inondations, elles sont désormais chargées de plusieurs actions relevant de l'intérêt général : élaboration et mise à jour d'outils de gestion tels des contrats de rivière, de nappe, des programmes d'aménagement et de prévention des inondations ou des schémas d'aménagement et de gestion de l'eau. Elles participent au suivi qualitatif et quantitatif des ressources en eau, à la gestion des zones humides et au maintien de la biodiversité.

Engagées également dans la sensibilisation de la population aux questions de bonne gestion de l'eau, elles animent études et concertations entre acteurs publics et privés. Le Département met en réseau au quotidien ces structures pour les aider à mutualiser leurs moyens et méthodes d'action dans une logique d'amélioration continue. 

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes