Les pêcheurs de la Région, inquiets, se réunissent à la criée de Sète

Sète : les pêcheurs sont inquiets et se réunissent ce mercredi 9 janvier 2019 à la criée de Sète pour réfléchir ensemble sur un problème qui les concerne tous  car l'Europe pourrait durcir rapidement les conditions de pêche en Méditerranée avec la mise en place d'un plan de gestion qu'ils avaient pensé pouvoir négocier :

Mais les pêcheurs de la Région en ont assez de passer pour des pilleurs de ressource, alors que depuis longtemps, ils ont adopté une pêche plus responsable, contrairement à certains de leurs collègues étrangers.

Les pêcheurs français refusent d'être stigmatisés comme ceux qui épuisent la ressource halieutique.

Parmi les mesures que ce plan européen de gestion Ouest méditerranée prévoit,  des  mesures qui risquent d'être votées ce jeudi, trois d'entre-elles ne seraient pas adaptées à la pêche en méditerranée selon les pêcheurs de la Région: 
  • une fermeture de la pêche au chalut de 0 à 100 mètres de profondeur pendant trois mois, de juillet à septembre.
  • La réduction des heures de sortie de 18 h de  mer à 12 h.
  • le projet de réduire de 10 % par an, sur quatre ans, les jours de pêche annuels pour passer de 200 à 140 au final.
 Elles auraient pour origine, en partie, la pression des lobbys environnementaux à Bruxelles. C'est inconcevable pour la profession.

"D'autant que pour eux, impossible aussi de limiter la journée de pêche à 12 heures. Les chalutiers français réclament du temps pour se rendre sur le plateau continental. "

 Pêche en 2015 sur l'Odyssée II Sète par Mickaël Py :

Journée de mobilisation du samedi 5 janvier 2019 à Montpellier : réaction de la Préfecture

Pierre POUËSSEL, préfet de l'Hérault, condamne avec la plus grande fermeté les exactions commises par des personnes violentes le samedi 05 janvier 2019 à Montpellier lors d'une journée de mobilisation du mouvement des gilets jaunes.

Dès la matinée, ces violences ont pris la forme de jets de projectile visant les forces de l'ordre aux abords de la préfecture puis au niveau de la gare Saint - Roch. Dans l'après-midi, de nouvelles exactions ont été commises en centre-ville, tout particulièrement au niveau de la gare Saint - Roch où un local et un véhicule de la TAM ainsi que des accès de la gare ont été sévèrement dégradés.

Parmi les 600 manifestants, entre 100 et 200 activistes violents armés de barres de fer, de ballons d'acide, de bombes agricoles et de pavés ont agressé des agents de la TAM et de la sûreté ferroviaire et les forces de l'ordre. Au niveau de la place Jean - Jaurès, du mobilier urbain a été dégradé et utilisé comme projectiles visant les forces de l'ordre.

Plusieurs incendies de poubelles ont mis en danger les riverains en divers points du centre - ville (place des Martyrs de la résistance, rue Foch, Observatoire). Une grenade artisanale a justifié l'intervention du déminage sur la place des Martyrs de la Résistance. Face à ces débordements, le centre de crise de la préfecture a été activé dès 8h00 pour coordonner un dispositif important de sécurité publique et de secours s'appuyant sur les agents de la sécurité publique (colonne départementale d'intervention, BAC, groupes de sécurité de proximité, police secours), des CRS, de la police aux frontières et des sapeurs - pompiers de l'Hérault.

L'intervention des forces de l'ordre a permis de procéder à six interpellations. Les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont éteint plusieurs incendies et pris en charge les sept personnes blessées lors de cette journée : trois manifestants et quatre fonctionnaires de police visés par des jets de projectile. Le préfet salue l'engagement et le courage des forces de l'ordre et des services de secours qui sont intervenus une nouvelle fois dans des conditions très difficiles face à la répétition des violences d'activistes qui se mêlent aux manifestants et aux riverains du centre-ville. 

Le préfet de l’Hérault et le maire de Montpellier en visite chez les gendarmes

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Ce lundi, dans la soirée, M. Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault, a été accueilli par le général Jean-Valéry Lettermann, entouré d’officiers de l’état-major, au quartier Lepic à Montpellier. Une visite traditionnelle de soutien aux gendarmes, comme à différents services de sécurité qui œuvrent pour la protection des personnes et des biens en cette nuit de célébration de passage à la nouvelle année.

A cette occasion, M. Pierre Pouëssel accompagné de son directeur de cabinet, M. Mahamadou Diarra, M. Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole,également présent ont salué les militaires du centre opérationnel qui gèrent 24H/24 les appels d’urgence.

Il a également pu prendre connaissance du dispositif mis en place avec près de 500 gendarmes mobilisés dans le département - actifs et réservistes - dont 270 officiers de police judiciaire pour participer à la sécurisation des lieux de rassemblements, faire face aux éventuelles situations de troubles à l’ordre public mais aussi pour veiller à la fluidité des axes routiers et autoroutiers dans un contexte de menace terroriste élevée.

Muscats de l'Hérault, le fruité à l'état pur

Avec Saint-Jean-de-Minervois, Frontignan, Lunel et Mireval, le Département de l’Hérault abrite 4 des 7 appellations muscat en France. Dans l’Hérault, le cépage utilisé est toujours le muscat à petits grains. Le muscat se décline en plusieurs variantes

  •  Les Vins doux naturels (VDN) : ce sont des vins mutés, c'est-à-dire des vins vinifiés de façon traditionnelle à partir des raisins récoltés à bonne maturité, mais dont la fermentation est stoppée par addition d'alcool vinique neutre. Ce procédé permet d’augmenter la richesse alcoolique du vin tout en conservant une grande partie des sucres naturels du raisin. Ces muscats, qui se conservent après ouverture de la bouteille, sont traditionnellement servis à l’apéritif et peuvent sublimer certains fromages et des recettes…
  • Les muscats secs : ce sont des vins vinifiés de façon traditionnelle aux arômes de pétales de rose, parfaits pour l’apéritif !
  • Les muscats moelleux : vinifiés de façon traditionnelle, ce vin exprime fruité et gourmandise. 
Muscat

4 terroirs de muscats

Situé autour de Lunel, le vignoble de l’AOC Muscat de Lunel est implanté sur un sol de grès à cailloutis silicieux rouges, datant du quaternaire (1,5 à 3 millions d’années). Les vins se distinguent par des arômes fruités de muscat frais, légèrement citronnés. A la fois frais, amples et riches, ils présentent des notes d’agrumes en bouche. Après plusieurs années, des notes de fruits confits se révèlent et l’onctuosité est caractéristique.

Muscat de Lunel : AOC depuis 1943 / 357 ha / 4 caves particulières / 1 cave coopérative / 1 négociant / 3500 hl/an

Constitué d’un sol aride, calcaire et caillouteux et d’un climat doux et sec l’été, ensoleillé et abrité du vent du nord l’hiver par les collines de la Gardiole, l’AOC Muscat de Frontignan est idéal pour la culture du Muscat à petits grains. Ce cépage muscaté et le savoir-faire des vignerons depuis des siècles permettent d’élaborer un vin doux naturel harmonieux et puissant, doté d’arômes de fleurs et de fruits. Fin et frais, ce muscat dévoile des parfums de fruits exotiques, de menthe et de citron. L’équilibre en bouche allie sucrosité et fraîcheur. En vieillissant, la robe prend des reflets ambrés et les arômes évoluent vers des notes de miel, de fruits et d’agrumes confits.

Muscat de Frontignan : AOC depuis 1936 / 603 hectares / 1 cave coopérative (150 adhérents et 85% des volumes de l’appellation) / 9 caves particulières
Le Saviez-vous ?

La bouteille communément appelée bouteille bordelaise est en fait née à Frontignan. Cette forme cylindrique a été conçue pour s’empiler plus facilement. Il n’est pas rare que les Bordelais l’appellent encore la « Frontignan ».

La légende raconte qu’Hercule torsada la bouteille pour en boire la dernière goutte…

Le vignoble de l’AOC Muscat de Mireval s’étend au bord de l’étang de Vic-la-Gardiole, sur un terroir argilo-calcaire. Les influences maritimes sont fortes et apportent de la fraîcheur l’été. Jeunes, ils révèlent des arômes de muscat frais et de fruits exotiques. Après plusieurs années, ils se dotent de reflets ambrés et les arômes évoluent vers des notes de fruits confits. En bouche, ils expriment onctuosité et saveurs miellées.

Muscat de Mireval : AOC depuis 1959 / 288 ha / 4 caves particulières et 1 cave coopérative / 2500 hl/an

L’AOC Muscat Saint-Jean-de-Minervois se situe exclusivement sur la commune éponyme, à une altitude entre 250 et 280m sur un plateau calcaire. Ce sol blanchâtre et pierreux restitue pendant les nuits fraîches la chaleur accumulée pendant le jour, ce qui favorise la maturation du raisin. L’appellation produit des vins à l’équilibre alcool, sucre et acidité exceptionnel et aux arômes de fruits exotiques, agrumes et fruits à chair blanche. En bouche, ils offrent un formidable équilibre, alliant puissance et fraîcheur, harmonie et persistance.

L’appellation Muscat de Saint-Jean de Minervois est la seule qui est située loin de la mer en altitude. Cela lui confère une typicité unique ! 

Muscat de Saint-Jean de Minervois : AOC depuis 1948 / 200 ha / 6 caves particulières et 1 cave coopérative / 6000 hl/an

Galons de lieutenant des pompiers professionnels

Ce lundi 24 décembre lors de la réunion de sécurité, le contrôleur général Éric Flores , directeur du SDIS 34, a remis officiellement les galons de lieutenant à 4 SPP qui ont réussi le concours interne en 2018.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout

Ainsi les lieutenants Saez Florian, Nicolas Bec, Romain Lifante et Guillaume Lopez ont signé leur arrêté et partiront en début d’année à l’école nationale sur Aix en Provence.

D’autres nominations de lieutenant sont également prévues début 2019 ainsi que les nominations grade de sergent et les avancements au grade d’adjudant et des personnels administratifs et techniques dont la CAP se réunira courant janvier.

Par ailleurs, 20 postes de sapeurs-pompiers professionnels suite au concours de caporal ont été ouvert pour un recrutement programmé courant Mars 2019 afin que nos nouvelles recrues soient opérationnelles avant la saison 2019.

Une belle récolte en plein cœur de Montpellier !

Au Domaine départemental du château d’O au cœur de la métropole montpelliéraine, la récolte des olives bat son plein.

Qui pourrait le croire ? C’est en pleine ville que se déroule la récolte des olives !

OLIVCapture

http://www.herault.fr/sites/default/files/olives_domaine_o_3.mp4

Au-delà des grands pins du Domaine départemental d’O à Montpellier, le Département protège et entretient 700 oliviers. De nombreuses  variétés, dont certaines sont rares et anciennes, produisent chaque année près de 7 tonnes d’olives.

Après la cueillette et l’effeuillage sur place, les olives sont transportées à l’huilerie coopérative de Clermont-l’Hérault où elles donneront une huile naturelle mise en bouteilles et en bidons aux couleurs du Département.

On la retrouve dans les lieux de restauration portés par le Département et à la crèche du site d’Alco à Montpellier.

Cultivés sans aucun apport de produit sanitaire, les oliviers sont taillés en février ou en mars, après la récolte. Ils sont protégés de la piqûre des mouches grâce à des pièges à phéromones, et à la projection d’argile sur les olives, lors des vagues d’attaque des mouches, qui, camouflant l’olive, leurre les insectes. 

Bassin de l'Or, 19M€ en prévision des crues

Le Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) signé le 19 décembre 2018 prévoit la création d'un bassin d'écrêtement de 50 000m3 à Baillargues. Réalisé entre 2019 et 2024 sur le secteur des Moulygous, situé au nord-ouest du centre ancien, entre des quartiers résidentiels récents et l’A9 ; il permettra de protéger 72 habitations.


Signature de la convention PAPI du bassin de l'Or en présence du président du Pays de l'Or Stéphan Rossignol, du président du SYMBO  Claude Barral, du président du SIATEO Bernard GANIBENC, du représentant du Préfet Pascal OTHEGUY, du représentant du président de Montpellier3m, Jean-Marc Lussert et du Président de la CCI, André DELJARRY

Que sont les PAPI ?

Les programmes d'actions de prévention des inondations (PAPI) ont été lancés en 2002. ... Les PAPI ont pour objet de promouvoir une gestion intégrée des risques d'inondation en vue de réduire leurs conséquences dommageables sur la santé humaine, les biens, les activités économiques et l'environnement.

Créés en 2003, les Programmes d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) visent à réduire les conséquences des inondations sur les territoires à travers une approche globale du risque, portée par un partenariat entre les services de l’Etat et les acteurs locaux.

Entre 2003 et 2009, près d’un milliard d’euros a été mobilisé par les pouvoirs publics pour financer la première génération de ces programmes.

Pour les fêtes, privilégiez les huîtres naturelles

Aujourd'hui, 15% de la production française d'huîtres provient de l'étang de Thau. Si cette variété charnue et fondante est dite "de Bouzigues", on l'élève dans tous les villages ostréicoles du pourtour de l'étang, comme Mèze, Loupian ou Marseillan. 

LES SPÉCIFICITÉS DES HUÎTRES DE L’ÉTANG DE THAU

Huîtres Mas Cetare à Loupian


Pour remplacer les marées, les conchyliculteurs du bassin de Thau utilisent un système d’élevage sur tables, sur lesquelles ils tendent des cordes. En moyenne, un conchyliculteur met une semaine pour « coller » une table (150 000 huîtres, réparties sur un millier de cordes). Un travail fastidieux, qui peine à attirer de nouveaux ouvriers. « Cela n’est pas tant physique que mental, précise Jean Cabirol, producteur de coquillages au Mas Cetare, à LoupianTout se joue dans les yeux : quand je pose un couple d’huîtres sur la planche, mon regard est déjà sur le coup d’après ! C’est une question d’organisation, et d’état d’esprit. »

UN MÉTIER BOULEVERSÉ PAR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES 

Mas Cetare à Loupian


Jean Cabirol est originaire de la Ville de Sète. Du haut de ses 28 ans, il a vu la qualité de l’étang se détériorer :

« Quand j’étais petit, les daurades sortaient fin août, après la Saint Louis. Les pêcheurs attendaient la tramontane, qui rafraîchissait l’eau. Aujourd’hui, l’eau reste tiède bien trop longtemps. Les bactéries aérobies et les algues s’accumulent. L’eau devient visqueuse et les coquillages se meurent ! »

UNE PROFESSION EN PLEINE MUTATION 

Jean Cabirol - Conchyliculteur à Loupian

Face à ce constat, de nombreux conchyliculteurs comme Jean Cabirol alertent sur l’importance d’abandonner la production d’huîtres triploïdes et de revenir aux huîtres naturelles, plus respectueuse des saisonnalités.

« Comme de nombreux agriculteurs ou pêcheurs, nous ne pouvons qu’alerter sur l’état de notre planète, la mauvaise qualité de l’air, de l’eau… Tous ensemble, nous Nous devons de respecter le milieu marin et de laisser l’étang se régénérer. L'huître triploïde est modifiée de façon à être toujours semblable, en été comme en hiver. Cela n’est pas naturel. Le milieu s’épuise.

Une prise de conscience écologique qui pourrait être saluée par l’Institut National de l’origine et de la qualité (INAO), chargé d’accorder une IGP (Indication Géographique Protégée) à l’huître de Thau d’ici 2019… 

Les sapeurs-pompiers de l'Hérault recrutent 20 SPP

 

Suite à la publication des listes d’aptitudes du concours de caporal des SPP et en prévision des recrutements de 2019, Kleber Mesquida, Président du SDIS 34 vient de signer un avis de vacances pour le recrutement de 20 sapeurs-pompiers professionnels.

Les candidatures sont à adresser via le site internet du SDIS 34 (www.sdis34.fr) sur la rubrique « devenir sapeur-pompier » et onglet candidatures.

Il suffit de suivre le formulaire de dépôt de candidature en ligne et d’y insérer les documents demandés.

L’objectif est de recruter d’ici début mars afin de débuter la formation initiale vers le 15/3 et que les nouvelles recrues soient affectés dans les centres avant le début de la saison 2019.

www.sdis34.fr

Huîtres de Thau gratinées au sabayon de Muscat

Recette de fêtes : huîtres de Thau gratinées au sabayon de Muscat 

Pour les fêtes de fin d’année, le Département suggère de mettre Huîtres de l’étang de Thau et Muscats de l’Hérault au menu !

Charnue et fondante, mariant saveurs iodées et subtils arômes de noisette, l’huître de Thau, encore appelée la Bouzigues, est unique dans le paysage ostréicole français. Une fierté pour l’Hérault qui abrite également 4 des 7 appellations Muscats de France ! Saint-Jean-de-Minervois, Frontignan, Mireval et Lunel : les Muscats de l’Hérault apporteront soleil et fruité sur les tables de Noël. Délicieux à l’apéritif, ils sont également de véritables alliés de gastronomie sucrée-salée.

Le Chef Philippe Gatti, vice-Président d’International Club Toques blanches Occitanie, propose de marier ces deux produits phares du terroir héraultais dans une recette idéale pour les fêtes : les huîtres de Thau gratinées au sabayon de Muscat…

Thierry Boyer et Philippe Gatti

Thierry Boyer, sommelier conseil et Philippe Gatti chef Toques Blanches Cévennes et Méditerranée.

La recette présentée ci-dessous représente une entrée pour 8 personnes ou un plat pour 4 personnes.

Ingrédients

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos