Charte de coopération Département / CCI Hérault

C'est à Béziers, lors des voeux de la CCI de l'Hérault, ce 30 janvier, qu' a été signée une charte de coopération entre le Département de l'hérault et la CCI de l'Hérault.

 

Après le vote en conseil départemental, la charte de coopération signée entre les deux entités vise à travailler conjointement sur des projets majeurs pour le développement du territoire et du tourisme dans l’Hérault.

Le Département accompagnera donc la CCI Hérault dans les projets suivants :

- Le Parc des Expositions de Béziers, pour lequel le Département s’engage à participer au financement du plan de rénovation

- L’aéroport de Béziers Cap d’Agde, pour lequel le Département s’engage à acquérir quatre parts du Syndicat Mixte en lieu et place de sa participation d’un euro par passager

- Le CFA CCI Sud Formation Béziers, pour lequel le département s’engage à participer au financement.

Nouveau siège de la Chambre de métiers et de l'artisanat

Ce mercredi 24 janvier 2018, la présidente du conseil régional d'Occitanie Carole Delga a inauguré le nouveau siège de la CMA de l' Hérault. De nombreux élus étaient présents autour de son président Christian Poujol en place depuis son élection en 2016.

 

de G à D : Christian Poujol, le préfet Pierre Pouëssel, Carole Delga, Kléber Mesquida.

 

Pour le  département, Kleber Mesquida a salué les 29 000 entreprises artisanales de l’Hérault représentant 75 000 actifs.." le conseil départemental qui a été maître d’ouvrage de l’aménagement de cet Eco Quartier avait largement contribué à l’installation de ce siège , à travers une aide de 2 millions d’euros…". Chaque année, 400 personnes formées dans leur parcours d’insertion retrouvent un emploi dans une des branches de l’artisanat.

A l'occasion de cette inauguration officielle qui réunissait 1 000 personnes dans ce nouveau bâtiment de 6 000 m2  recouvert d’une résille en métal doré, Christian Poujol a annoncé les missions du guichet unique voulu par CMA 34 qui propose aux artisans un accueil et un accompagnement et la création du CFA en son sein qui accompagne actuellement 133 étudiants-apprentis dans les filières des métiers de bouche, de la beauté, de l'hygiène et du bâtiment.
Un peu plus tard, Carole Delga a rappelé l'ouverture, à la rentrée 2018, d'un nouveau parcours CAP Esthétique de 12 places. 

Un nouveau parcours « CAP Esthétique » au CMA 34

L'IRFMA - l'Institut régional de formation des métiers de l'artisanat de l'Hérault - propose aujourd'hui 7 formations, 2 CAP et 5 Brevets de Maitrise. Ce projet de nouveau CAP, soumis au vote des élus régionaux en février, et dont l'ouverture est prévue à la rentrée 2018, permettra à 12 nouveaux apprentis de rejoindre les 130 jeunes qui suivent actuellement une formation, + 28% par rapport à 2017.

« C'est la qualité des formations proposées et surtout leur adéquation avec les besoins du territoire qui doit primer ! L'ouverture de ce CAP permet de proposer un parcours de formation demandé par les jeunes et les recruteurs, sur le territoire héraultais, via cette filière d'excellence qu'est l'apprentissage. La Région est le 1er partenaire des Chambres de métiers et de l'artisanat d'Occitanie, engagée en faveur du développement et de la modernisation de leur offre de formations. En 2018, nous poursuivons nos efforts en consacrant 500 M€ à l'apprentissage », a souligné Carole Delga. 

Pour rappel, ce CAP Esthétique est actuellement ouvert seulement à l'IRFMA du Gard à Nîmes, à l'IRFMA de l'Aude à Lézignan-Corbières, au CFA Campus des Métiers et de l'Artisanat de l'Aveyron à Rodez et au CFA Jasmin à Toulouse.

No images found.

Reconnaissance de calamités agricoles sur 40 communes

 Suite au gel, pluies et inondation

Dépôt des demandes d’indemnisation avant le 19 février 2018

Le comité national de gestion du risque en agriculture, réuni le 13 décembre 2017 dernier, a donné un avis favorable à la reconnaissance de deux calamités agricoles :

Reconnaissance de calamité agricole1) Gel du 19 au 22 avril 2017 : calamité agricole sur 40 communes

La perte de fond reconnue concerne « la vigne ».
Les 40 communes concernées sont : Abeilhan, Agde, Agel, Aigues - Vives, Les Aires, Alignan - du - Vent, Aumelas, Azillanet, Le Bosc, Castelnau - de - Guers, Caux, Cazouls - les - Béziers, Cesseras, Cruzy, Fabrègues, Florensac, Fontes, Gignac, Maureilhan, Mèze, Montady, Montagnac, Montarnaud, Montbazin, Montpeyroux, Nissan - lez - Enserune, Pézenas, Pinet, Pomerols, Poussan, Pouzolles, Prades - sur - Vernazobre, Puisserguier, Roquebrun, Saint - Bauzille - de - Putois, Saint - Chinian, Saint - Guiraud, Sète, Villemagne - l’Argentière, Villeveyrac.

2) Pluies et inondations du 11 au 14 février 2017 : calamité agricole complémentaire pour la commune du Soulié. La perte de fond reconnue concerne « dommages aux sols et aux ouvrages (fossés, murs, centre équestre), clôtures, palissage » La commune concernée est Le Soulié.

Vœux à la maison de la mer

A Sète, les vœux aux acteurs ont été prononcés à la Maison de la Mer ce jeudi 18 janvier 2018 dans une salle comble.

Le premier à prendre la parole fut le toujours très réjoui Jean-Claude Gayssot.

Il faut dire que l’activité du port est en progression de 4 % cette année, que le tonnage est passé de 3 millions quand la région a pris la direction du port à 4 millions …

Plus généralement tous les secteurs sont en essor …

A part l’exportation de bétail et la plaisance qui en raison des travaux au Môle a connu une baisse programmée de son  activité.

Enfin, le président du port s’est laissé aller à une confession :

« Il  n’a plus le temps de pêcher la daurade !  Non sans rire, il travaille 8 jours par semaines, c’est plus qu’il n’imaginait...!

Mais l'ancien  ministre des transports qui n’a pas pour habitude même lorsqu’il annonce qu’il va s’appliquer, de  prononcer des discours académiques notamment pour ce qui est de leur ouverture  , à cette occasion par une citation de Dubillard, « Ne nous prenons pas au sérieux car aucun d’entre nous ne survivra », a également assuré que ce travail, chronophage, il le trouvait absolument passionnant. En partie,  car le port de Sète à taille humaine permet des échanges avec de nombreux acteurs et se distingue par son admirable diversité.

Pour conclure, il a annoncé qu’il tiendrait une grande réunion publique le 31 janvier en ce qui concerne le projet de port de yachting qui suscite encore des interrogations.

Plus classique et toujours extrêmement souriante,  Carole Delga s’est exprimée à son tour. Ses vœux, la présidente de la région les a voulus pétillants et fraternels.

Dans son rôle d’animatrice de la grande région, elle a évoqué d’autres projets dans d’autres villes que Sète mais en revenant sur le rôle central du port dans le projet Occitanie qui a « les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles ».

Moins déroutant mais tout aussi poétique, la présidente à quant à elle cité Jean Vilar dont l’expression « remettre en désir », ici le territoire, est un objectif qu’elle a fait sien.

Dans son discours on peut également relever sa décision de faire de l’Occitanie la première région à énergie positive, cela dans le dessein de se situer "non pas dans la réaction mais l’anticipation".

Carole Delga a affirmé vouloir laisser aux enfants la plus grande richesse de la région, c’est-à-dire les ressources naturelles qui sont des alliées de la compétitivité et non pas une entrave.

Participez à la création d’une grande base de données sur les soldats de l’Hérault

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale et à compter du mois de janvier 2018, les Archives départementales de l’Hérault proposent à tous les internautes de contribuer à la création d’une grande base de données sur les soldats du département. Cette base nominative s’enrichira avec les données saisies par les internautes à partir des registres matricules militaires* mis en ligne sur le site des Archives. L’indexation portera sur les classes 1887 à 1921.


Grand Mémorial

 

Ce projet d’indexation collaborative est gratuit et ouvert à tous. Il permettra de relever les noms des 137.000 soldats originaires de l’Hérault et du sud Aveyron. 

Le fruit de cette immense collaboration complétera le Grand mémorial, base de données des soldats de la Guerre 1914-1918 actuellement en ligne

Que sont les registres matricules du recrutement militaire?

Les registres regroupent des fiches matricules (une par soldat), contenant les états signalétiques de service de chaque conscrit, à partir du jour de leur recensement par l’armée, dans l’année de leurs 20 ans (classe d’âge). Les fiches matricules sont très détaillées : elles donnent des informations sur l’état civil, les caractéristiques physiques, le degré d’instruction du conscrit, la carrière militaire, les unités d’incorporation, les éventuelles blessures, les grades jusqu’à la démobilisation. 

Présentation du projet 

Il s’agit de relever, à partir des images mises à disposition et grâce à une grille prédéfinie, les informations suivantes : nom, prénom, date et lieu de naissance, lieu de résidence, degré d’instruction, numéro de matricule… 

Comment participer ? 

Pour participer à l’indexation collaborative, rien de plus simple. Créez votre compte personnel puis rendez-vous sur le formulaire des registres matricules pour visionner les registres matricules de votre choix. Vous pouvez commencer à indexer. Un tutoriel video est accessible en cliquant ici.

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer à Sète

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer : la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillera l'édition 2018 à Sète.

Capture

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l'édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain.

Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c'est la première fois qu'elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen. L'annonce a été faite cet après-midi au cours de l'édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir.

« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d'aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée. Je me réjouis donc que notre candidature à l'organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d'Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d'accueillir l'édition 2018 à Sète les 14 et 15 juin. Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales. » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora. André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pécheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

Le projet "Littoral+" de la Région Occitanie sélectionné par l'Etat

C’est le Premier ministre qui l’a annoncé le 4 janvier. La candidature « Littoral+ » de la Région fait partie des 24 lauréats - sur 117 candidats - de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoire d’innovation de grande ambition », lancé en mars 2017 par le Secrétariat Général à l’Investissement. L'objectif de ce programme est d'améliorer la compétitivité de l'économie et le cadre de vie des habitants dans un souci d'excellence environnementale et de la résilience écologique. 

Mobilisée pour la croissance bleue, la Région Occitanie, après avoir annoncée ses ambitions devant le Parlement de la Mer en avril 2017,  a rassemblé 250 entrepreneurs et chercheurs en juillet à Gruissan pour faire émerger des projets innovants sur l’attractivité et la protection du littoral. 
« Littoral + » se focalise sur le golfe d’Aigues-Mortes, les lagunes du bassin de Thau et du Narbonnais, et le parc naturel marin du golfe du Lion, territoire pilote pour l’éolien flottant.

"Nous confirmons notre ambition pour la croissance bleue et la mise en œuvre du Plan Littoral 21 lancé l’an dernier, souligne Carole Delga. Nous voulons aller plus loin dans le financement de projets collaboratifs et innovants pour améliorer la qualité de vie des habitants et la durabilité des territoires."

La sélection assure à « Littoral+ » un accompagnement et un appui financier jusqu’à 400 000 € pour l’ingénierie de développement de projet. La collaboration se poursuit avec les chercheurs, entreprises, associations et collectivités impliqués pour affiner la réponse à l’appel à projets annoncé mi-2018. L’enjeu est important : l’appel à projets, qui doit retenir une dizaine de lauréats, est doté par l’Etat de 450 M€ sur 10 ans dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

Les vœux de Kléber Mesquida aux Héraultais

Le 12 janvier 2018, Kleber Mesquida, Président du Département et Député de l'Hérault a adressé ses voeux aux Héraultais sur le site d'Aco depuis l'Hôtel du Département à Montpellier.

En présence  Carole Delga,  présidente de Région Occitanie et de Pierre Pouessel, préfet de l'Hérault, c’est sur le thème « tissons les liens de demain » que le président du conseil départemental a abordé les domaines de compétences et d’interventions du département dans les solidarités aux personnes, mais aussi les solidarités territoriales définies par la loi NOTRe.

C’était aussi l’occasion d’évoquer les grands projets départementaux tels que : le très haut débit qui desservira tous les Héraultais, ... le projet Hérault irrigation pour faire Face au dérèglement climatique..., le Schéma « Oenotour » qui reliera les 24 routes des vins labellisées « vignobles et découvertes » et qui sera présenté au Salon de l’agriculture à Paris au mois de février prochain..., le développement culturel avec le projet structurant de Bayssan, Domaine départemental situé à la sortie ouest de l’autoroute A9...
Avant de rejoindre un buffet cent pour cent "produits du terroir", le président a remercié les 5 000 agents du Conseil départemental qui mettent en œuvre les politiques départementales et assurent leur mission de service public avec conscience. D’autre part, le département souhaite à toutes les Héraultaises et Héraultais, de tisser de nombreux liens pour cultiver le vivre ensemble dans les 343 communes qui illuminent et font briller le département de l’Hérault.

Une femelle dauphin bleu et blanc échouée sur une plage d'Agde

Prévenus dimanche matin par la brigade environnement de la ville et des promeneurs sur la plage des Battuts à Agde, Marine et Renaud, de l'équipe de l’Aire marine protégée, sont allés procéder à une vérification de l'espèce et aux mesures habituelles in situ.

En bon état de conservation il s’agit d’une femelle dauphin bleu et blanc d’environ 2m qui sera autopsiée par nos soins avec des prélèvements à la clé qui permettront peut-être d’en savoir plus sur les causes du décès. Données qui seront envoyées au réseau national d’échouage des cétacés dont l’Aire marine protégée est membre. La plupart du temps ces animaux meurent simplement de vieillesse, ou de collision avec des bateaux, voire de maladies et de virus.  Rappelons qu'il ne faut pas toucher les cétacés échoués sur les plages car ils peuvent être porteurs de maladies. Si vous observez des grands animaux marins échoués, morts ou vivants, sur le littoral tels que dauphins ou tortues le plus simple est d’appeler les pompiers qui feront ensuite le relais avec les personnes habilitées à s’en occuper.

Renaud Dupuy de la Grandrive, 
directeur du milieu marin de la ville d’Agde

Nouveaux véhicules pour les pompiers du Sdis

Le Département de L’Hérault renouvèle les véhicules lourds et légers du Service Départemental d’Incendie et de Secours (Sdis) pour renforcer la sécurité des citoyens mais aussi des pompiers.

sdis-in.jpg

Ce lundi 18 décembre 2017, une quinzaine de nouveaux véhicules lourds ou légers du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Hérault (Sdis 34), ont été présentés sur le parking du mas d’Alco, par Kléber Mesquida, président du conseil départemental, et Eric Florès, directeur du Sdis. En particulier les deux nouvelles échelles, de 18 m pour le centre de Montaubérou et de 24 m pour Agde. La Paillade recevra un nouveau véhicule de secours routier moyen et Clermont-l’Hérault un véhicule de groupe milieu périlleux.

En tout, une soixantaine de nouveaux véhicules vont être répartis entre les différents centres de secours héraultais. Ils ont été financés par l’assemblée départementale pour un montant total de 28 millions d’euros dans le but de moderniser le matériel et répondre aux normes de sécurité actuelles. Cette flotte est consacrée au secours routier, mais aussi à la lutte contre les feux urbains et les accidents durant les feux de forêt, qui ont causé tant de dommages en 2016.

Tous les véhicules sont équipés d’un système d’autoprotection, qui permet aux pompiers de rester plus longtemps dans leur véhicule en cas de menace.

Pour l’année 2018, le Sdis va recruter une vingtaine de pompiers professionnels supplémentaires pour optimiser la sécurité du Département de l’Hérault.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes