Transports collectifs dans l'Hérault

Noir Et Blanc, L'Homme, Personne, Train

Le Département organise les transports collectifs interurbains et gère les transports scolaires hors périmètre urbain. Il peut être amené à contribuer au développement d’autres modes de transport comme le tramway, le train ou l’avion.

Les autres modes de transport

Le Département intervient volontairement dans le développement des transports d’usagers et ce, pour garantir une cohérence de sa politique d’aménagement du territoire. 

https://www.herault-transport.fr/

https://www.herault-transport.fr/sites/default/files/fiches-horaires/ligne-rg/120-octobre_0.pdf

LES TRAMWAYS DE L’AGGLOMÉRATION MONTPELLIÉRAINE

Dans le cadre d’un contrat « Agglomération de Montpellier – Département », le Département a complété les lignes 1, 2 et 3 du tramway : 46 M€ dans les travaux des 2 lignes depuis 1999.

L'AVION

LE DÉVELOPPEMENT DE L’AÉROPORT DE BÉZIERS /CAP D’AGDE

Le Département a toujours accompagné le développement de l’aéroport de Béziers/Cap d’Agde (sécurisation de l’accès, création de parking,…). Ces dernières années, il a participé au chantier d’extension de ses installations notamment en contribuant au financement de l’allongement de la piste. Participation du Département : 3,02 M€ sur un montant total de 9,1M€.

Accéder au site de l'Aéroport de Béziers/ Cap d'Agde

Accéder au site de l'Aéroport de Montpellier Méditerranée

Un gendarme à bord du train de la sécurité en gare Saint-Roch !

L’image contient peut-être : plein air

Dans le cadre d’un partenariat entre la SNCF et la gendarmerie, l’adjudant Cotard, a animé, au sein du train de la sécurité, un atelier de prévention des accidents de la route qui représentent 40% des accidents mortels à la SNCF. 
Avec ses 20 000 véhicules, le parc automobile de la SNCF est le 7ème plus grand de France.

Pour la deuxième année, et pendant trois mois le train de la sécurité sillonne la France. Il a fait escale les 14 et 15 janvier à la gare St-Roch de Montpellier de la brigade motorisée de Lunel a partagé son expérience en matière de sécurité routière et fait de la prévention avec des démonstrations ludiques au profit des agents SNCF.

L’objectif de ce train est de mobiliser ce personnel autour des risques liés à la sécurité. Chutes, risques routiers, conflits et atteinte aux personnes, drogues et alcool, simulation d’accidents… les employés de la SNCF ont ainsi l’occasion de se plonger dans des ateliers ludiques et immersifs pendant 2h30, chaque wagon représentant une thématique bien spécifique.

Sur ces deux jours, ce sont en tout 500 personnes qui ont profité du dispositif. Un projet ambitieux et formateur !

Le volet Maritime du Département

Bordé par la mer et ses lagunes sur plus de 130 km, l'Hérault dispose d'un littoral qui génère de multiples activités économiques : le tourisme, la pêche et la conchyliculture en mer et en étang ainsi que les activités portuaires. Le Département participe activement à leur développement.

En 2018, le Département a souhaité se doter d’un schéma de développement des ports départementaux et des filières maritimes Ce document constitue une véritable feuille de route pour la politique maritime du Département jusqu’en 2021. Il s’inscrit dans le projet Hérault Littoral engagé par le Département.

> Télécharger le schéma de développement des ports départementaux et des filières maritimes 2018-2021

PORTS ET ÉQUIPEMENTS MARITIMES

Les ports sont des lieux d’activité importants pour notre département mais aussi des sites attractifs pour les touristes ou plaisanciers qui aiment flâner sur leurs quais et découvrir tous leurs charmes… L’Hérault compte 19 ports de plaisance  répartis sur la côte et dans les lagunes, ainsi que 12 haltes ou ports fluviaux, principalement sur le canal du midi, mais aussi sur le canal du Rhône à Sète. 

DES PORTS DÉPARTEMENTAUX

« Le saviez vous ? » : les Départements sont compétents depuis la première loi de décentralisation de 1983 pour la création, la gestion, l’aménagement et l’exploitation des ports dits « mixtes » qui intègrent  de la plaisance aux côtés des activités professionnelles de pêche. En 2015, le Département de l’Hérault a souhaité  continuer à gérer ses ports alors que la loi NOTRe donnait la possibilité à d’autres collectivités de candidater sur  cette compétence.

Le Département reste donc propriétaire de huit ports dont 4 professionnels et 4 mixtes (illustration carte des ports départementaux + encart liste des ports) dont il délègue la gestion à des collectivités ou à des structures privées et sur lesquels il exerce les pouvoirs de police portuaire que lui confère la loi. Son objectif : réhabiliter, préserver et valoriser les ports départementaux en lien avec ses délégataires. L'effort porte particulièrement sur la requalification environnementale de ces ports ou l’amélioration de leurs équipements et infrastructures. Ainsi, le Département assume financièrement de nombreux travaux que ce soit en maîtrise d’ouvrage directe ou par voie de subvention. 

Au-delà, le Département assure une présence et un soutien à ses délégataires : il prépare et élabore conjointement avec eux les documents utiles à la vie du port tels que tarifs et budgets portuaires, plans de réception des déchets et résidus de cargaison… et les approuve. De plus, il organise et préside les  conseils portuaires, instances de concertation des usagers sur tous les aspects de la vie du port.   

 
Des ports acteurs de la préservation de l’environnement : les ports, de par leur activité, peuvent générer des impacts négatifs sur l’environnement. Le Département a engagé d’importants travaux de requalification environnementale de ses ports ce qui a permis à certains d’entre eux d’obtenir le  Pavillon bleu et/ou la certification Ports propres comme à Bouzigues, Mèze ou encore Vendres. De plus, le Département a soutenu dans ses ports la mise en place  de  micro nurseries à poissons (BioHut) afin de participer à la reconquête de la biodiversité. 

AUTRES PORTS DE PLAISANCE 

Au-delà de son action sur les ports départementaux, le Département soutient les  communes ou intercommunalités pour certains investissements, conformément à sa stratégie départementale en faveur du développement durable du nautisme. Le Département joue aussi un rôle de mise en réseau des ports et peut apporter son expertise dans le traitement des enjeux, problèmes ou projets identifiés. 

L’Hérault est un véritable département marin tant par la richesse et la diversité de ses milieux lagunaires et marins que par les activités économiques liées à la mer qui s’y pratiquent. http://www.herault.fr/un-territoire/littoral ; 

Les richesses et les atouts des milieux lagunaires et du littoral héraultais ont permis aux activités traditionnelles de la pêche et de la conchyliculture de se développer. Le Département accompagne ces filières depuis de nombreuses années, que ce soit au travers des actions conduites sur les ports ou d’un soutien aux professionnels et à leurs organisations en complémentarité avec la Région. 

L’Hérault, c’est aussi le nautisme que le Département soutient et accompagne notamment au travers de sa compétence en matière de tourisme et de solidarité territoriale.  

LA PLAISANCE  

Les ports de plaisance constituent le cœur de la filière, notamment en termes d’infrastructures.

Le département de l’Hérault accueille 19 ports de plaisance pour 10 280 anneaux (dont 603 sur les ports départementaux de Bouzigues, Mèze, Marseillan Tabarka et Vendres). Cette offre est complétée par un peu plus de 1000 places en ports à sec.

Les ports de plaisance les plus importants sont Le Cap d’Agde, La Grande Motte, Sète ou encore Palavas.

Les ports sont des lieux de vie qui polarisent une activité économique diversifiée : restaurants, cafés, boutiques… et des acteurs touristiques, lieux de promenade et d’escale ouvrant vers l’ensemble du territoire départemental.

LA PLAISANCE FLUVIALE  

Le département de l’Hérault est traversé par deux axes fluviaux majeurs gérés par Voie Navigable de France, le canal du Rhône à Sète et le canal du Midi reliés par l’étang de Thau. 

Le canal du Rhône à Sète est une voie d’eau magistrale vouée au transport commercial. Cependant, sa vocation touristique s’affirme de plus en plus car il permet à de nombreux plaisanciers de transiter du nord de l’Europe vers le littoral méditerranéen et de découvrir des paysages et des espaces naturels particulièrement remarquables, petite Camargue héraultaise, étangs littoraux, Maguelone… avant de déboucher sur la lagune de Thau. 

Le Canal du Midi, dont la vocation première est désormais le tourisme, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Des ouvrages majeurs comme les 9 écluses de Fontséranes, l’écluse ronde à Agde ou le tunnel du Malpas font du canal du Midi un site incontournable à haute valeur patrimoniale. Une Opération Grand Site soutenue par le Département est actuellement en projet du Malpas à Fonseranes. Elle  souligne une volonté de restauration, de préservation et de gestion partenariale pérenne de ce territoire, soutenue par un large consensus au niveau local. 

Au titre du développement touristique et de la préservation de l’environnement, le Département de l’Hérault travaille actuellement sur le canal du Rhône à Sète avec le Département du Gard, VNF, les loueurs de pénichettes et les gestionnaires des haltes et ports nautiques afin de mailler cette voie d’eau de stations de pompage des eaux usées des bateaux pour supprimer les rejets et sensibiliser les plaisanciers à la richesse et la préservation des milieux traversés. Cette démarche doit également se dupliquer sur le canal du Midi.

LES SPORTS NAUTIQUES  

Kitesurf à Villeneuve-lès-Maguelone.

La voile, le canoë-kayak, l’aviron, la plongée et plus récemment le kite-surf et le Stand-up Paddle sont des activités emblématiques de l’Hérault. Avec plus de 200 structures associatives ou privées, les sports nautiques sont des activités en plein développement sur le territoire et structurent l’espace littoral héraultais.

L’Hérault, département nautique, c’est :

  • 30 clubs de voile.
  • 26 structures affiliées à la Fédération française de voile représentant environ 3000 licenciés.
  • En sport de haut niveau, deux centres d’entraînement, le Centre d’entraînement régional de Mauguio-Carnon pour la Voile légère et  Centre d’entraînement Méditerranée (CEM) à la Grande-Motte pour la course au large. Depuis 2 ans, le Département soutient financièrement le CEM qui a acquis le Diam24 , trimaran de sport de 7.35 mètres qui participe au Tour de France à la Voile avec un équipage de jeunes régatiers. Bon vent à cet équipage pour la 40ème édition qui se déroulera du 7 au 30 juillet 2017 !
  • 40 clubs et structures commerciales de canoë-kayak pour plus de 100 000 locations par an.
  • 13 écoles et clubs  de   kite-surf exerçant en mer ou sur les étangs et qui accueillent entre 20 000 et 30 000 pratiquants chaque année.
  •  21 spots de kite dont 4 inscrits au PDESI (Plan départemental des espaces, sites et Itinéraires)

La plus importante base nautique de France, celle des Glénans (école de voile la plus connue à l’échelle nationale), basée à Marseillan a fait d’ailleurs l’objet de travaux de rénovation soutenus par le Conseil départemental. 

LES MANIFESTATIONS NAUTIQUES  

Salon multicoque de la Grande Motte.

L’Hérault accueille de nombreuses manifestations nautiques de niveau local à national et international, et ce grâce à des conditions de pratique particulièrement propices et souvent clémentes tout au long de l’année.

Avec Hérault Sport, ce sont plus de 80 manifestations sportives nautiques qui sont soutenues par an. http://www.herault.fr/sports-loisirs/contact/herault-sport

Au-delà de l’aspect sportif, le Département soutient également des évènements grand-public :

LA PÊCHE

Les caractéristiques du littoral héraultais ont fait de la pêche un secteur économique et social important :

  • La profondeur du golfe du lion recouvert de sédiments et de dépôts sablo-vaseux a favorisé l’utilisation du chalutage

La côte constellée de lagunes (environ 18 000 ha) parfois reliées à la mer, a permis le développement de la petite pêche http://www.herault.fr/tags/lagune 

Ainsi, la pêche dans l’Hérault représente :

  • 80% de la pêche régionale
  • 500 unités soit 2/3  de la flotte de pêche et des effectifs de marins-pêcheurs

2 des 4 criées de la Méditerranée française (Sète et le Grau d’Agde) sont dans l’Hérault. 

On distingue 3 types de flottille en Méditerranée :

  • les chalutiers, distingués par l’utilisation de filets « traînants », le chalut de fond et/ou « pélagique » (entre deux eaux). En Méditerranée, par réglementation prud’homale, les chalutiers ne peuvent excéder une longueur hors tout de 25 m. Ils doivent pêcher en dehors de la bande des 3 milles nautiques
  • Les « petits métiers », regroupant des navires hétérogènes tant par leurs tailles que par leurs lieux de pêche (étangs, bande côtière, haute mer).
  • les thoniers-senneurs : leur méthode de pêche est la senne coulissante. Les navires sont de grande taille (+ de 25 m) spécialisés dans la pêche au thon rouge.  

Départ d'un thonier du port du Grau d'Agde. 

Ces dernières années, la diminution de la ressource notamment au niveau du pélagique (sardines, anchois), le manque de polyvalence de la flotte, la hausse des prix des carburants et la crise financière qui a impacté les marchés traditionnels ont entraîné la diminution de la capacité de pêche et près de la moitié des navires de pêche a été supprimée en l’espace de 15 ans. 

Dans ce contexte, le Département, propriétaire du port de pêche du Grau d’Agde s’est engagé en investissant de façon importante (près de 10 M d’€ en 10 ans) dans l’agrandissement et la modernisation de sa criée afin de lui donner les moyens de s’adapter à ce contexte difficile. Ces travaux lui ont permis :

  • d’améliorer sa polyvalence,
  • de diversifier ses acheteurs,
  • de développer les services aux pêcheurs (nouveaux quais, glace, manutention…),
  • de valoriser sa production,
  • de réduire les impacts de la pêche sur l’environnement… 

La criée s’est également dotée d’un circuit de visite « le Belvédère » http://www.capdagde.com/a-faire/belvedere-de-la-criee-du-grau-dagde   afin de permettre au grand public de découvrir toutes les facettes des métiers de la pêche et revaloriser une image parfois ternie dans les médias (problème de ressources, pollution…).  

Le Département encourage  et soutient également les projets des organismes professionnels pour une pêche durable respectueuse de l’environnement (Etude pour améliorer la gestion et la sélectivité des métiers, valorisation et promotion de la pêche méditerranéenne…). 

LA CONCHYLICULTURE, UNE ACTIVITÉ STRUCTURANTE …

La conchyliculture tient une place importante dans l’économie maritime et agricole du Département. Elle façonne depuis près d’un siècle le paysage littoral et les lagunes. De l’étang à la mer, la production héraultaise représente près de 10 % de la production nationale de coquillages, soit 450 entreprises et 2000 emplois. 

Conchyliculteur à Mèze.

Ces sont ainsi près de  8 000 tonnes d’huîtres  et 2 000 tonnes de moules qui sont élevées annuellement sur la lagune de Thau sur 2 700 tables réparties sur les communes de Bouzigues, Mèze et Marseillan. Une petite part est également élevée en mer sur des filières, structures immergées au large de Frontignan et Marseillan.

Agnes Buzyn remet les insignes d'officier dans l'ordre national de la Légion d'Honneur

Décoration de la Présidente fondatrice de l'Association  "Sos Rétinite" dans les salons de la Préfecture à Montpellier

Agnes Buzyn remet les insignes d'officier dans l'odre national de la Légion d'Honneur

En visite en Lozère, puis à Montpellier, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, a remis les insignes dans l'ordre national de la Légion d'Honneur à Madame Monique Roux, présidente de l'association "SOS Rétinite" depuis 33 ans.

Créée le 30 septembre 1986, SOS rétinite est une association de lutte contre la cécité, reconnue d'utilité publique depuis 2004.

Monique Roux, en blanc, aux côtés d'Agnès Buzyn, le 10 janvier 2019

Geminy Way, le tourisme solidaire où l'humain est au coeur du voyage

Cyber Café, L'Architecture, Bâtiment

Gemini Way a créé, en 2016, une plateforme numérique des villes jumelées ayant pour objectif de faciliter des voyages solidaires et réciproques. L'association, en phase de lancement en 2016 (Frontignan et Vizela au Portugal comme villes pilotes) est accessible, depuis cette année, aux particuliers.

L'association souhaite étendre sa base de données à d'autres communes héraultaises. Ces nouveaux voyageurs, les Gemini, ambassadeurs de notre territoire, participeront au développement touristique de l’Hérault, en France et à l'étranger.

Ouverte à tous, la plateforme offre la possibilité :

  • pour les Héraultais, de se déplacer chez l'hôte d'une ville jumelle tout en garantissant la réciprocité à moindre coût, de partager d'autres cultures, d'autres langues et modes de vie. Chaque voyageur bénéficie sur place d'un ambassadeur touristique privilégié : leur hôte.
  • pour les communes, d'accroître l’attractivité de leur territoire, un visitorat touristique de qualité, de bénéficier de retombées économiques significatives, de développer une visibilité à l’international par un canal direct vers l'étranger, de renforcer l’engagement de la commune à l’encontre des administrés qui bénéficient alors d'un nouveau service et d'afficher une image humaniste et dynamique portée par les valeurs sociales et solidaires mais aussi par l’usage et la maîtrise des outils numériques d’aujourd’hui

+ d'infos : geminiway.com

Un dimanche pour la planète, balade dans l'Hérault

Organisés par la commune de Murviel-lès-Montpellier, à 30 min à l'Est de la capitale héraultaise, ne  manquez pas les deux événements du dimanche 13 janvier 2019


Le matin, une randonnée agro-écologique  aux côtés  de Laurent Cazals, « l’homme qui plantait des arbres dans la garrigue » sur les terres des Blaquières. Une rencontre à ne pas manquer avec celui qui a entrepris - il y aura bientôt 30 ans - de planter des pins sylvestres  sur 150 hectares de garrigue.

Pour aller plus loin, découvrez l'association qu'il a créée Garrigue vivante 

En compagnie de Laurent Cazal, vous parcourrez environ 7 km de garrigue entre le ruisseau de Pignarel et la rivière du Coulazou avec vue sur le Pic Saint-Baudille avec un départ à 9h30 depuis la Brasserie de l’Oppidum.
Gratuit et sans réservation.
Organisée par la municipalité de Murviel-lès-Montpellier

Un repas  champêtre pour le climat

Du champ à l'assiette, un repas  sans viande, composé de produits bio, très locaux et de saison !
10 euros le plat, 13,50 entrée ou dessert
Réservation : 09 51 94 49 76
Organisé par Slowfood et la Brasserie l’Oppidum.

TOUR DE FRANCE 2019, pourquoi pas vous ?

Aucune description de photo disponible.

Le tour de France est la manifestation sportive la plus accessible, totalement gratuite et qui attire chaque année plusieurs centaines de milliers de spectateurs sur les différentes routes du parcours.

C’est aussi le moyen, grâce à la caravane publicitaire du Tour, de venir au contact de la population ce que font les sapeurs-pompiers de France aux côtés des policiers et des gendarmes.

Vous êtes sapeurs-pompiers et intéressé pour suivre le parcours de cette caravane ou intégrer l’équipe de la zone technique, il suffit de déposer votre candidature en vous rendant sur le site internet www.pompiers.fr et suivre les instructions.

Les dossiers sont à déposer sur le site des sapeurs-pompiers de France avant le 23 février 2019.

Les pêcheurs de la Région, inquiets, se réunissent à la criée de Sète

Sète : les pêcheurs sont inquiets et se réunissent ce mercredi 9 janvier 2019 à la criée de Sète pour réfléchir ensemble sur un problème qui les concerne tous  car l'Europe pourrait durcir rapidement les conditions de pêche en Méditerranée avec la mise en place d'un plan de gestion qu'ils avaient pensé pouvoir négocier :

Mais les pêcheurs de la Région en ont assez de passer pour des pilleurs de ressource, alors que depuis longtemps, ils ont adopté une pêche plus responsable, contrairement à certains de leurs collègues étrangers.

Les pêcheurs français refusent d'être stigmatisés comme ceux qui épuisent la ressource halieutique.

Parmi les mesures que ce plan européen de gestion Ouest méditerranée prévoit,  des  mesures qui risquent d'être votées ce jeudi, trois d'entre-elles ne seraient pas adaptées à la pêche en méditerranée selon les pêcheurs de la Région: 
  • une fermeture de la pêche au chalut de 0 à 100 mètres de profondeur pendant trois mois, de juillet à septembre.
  • La réduction des heures de sortie de 18 h de  mer à 12 h.
  • le projet de réduire de 10 % par an, sur quatre ans, les jours de pêche annuels pour passer de 200 à 140 au final.
 Elles auraient pour origine, en partie, la pression des lobbys environnementaux à Bruxelles. C'est inconcevable pour la profession.

"D'autant que pour eux, impossible aussi de limiter la journée de pêche à 12 heures. Les chalutiers français réclament du temps pour se rendre sur le plateau continental. "

 Pêche en 2015 sur l'Odyssée II Sète par Mickaël Py :

Journée de mobilisation du samedi 5 janvier 2019 à Montpellier : réaction de la Préfecture

Pierre POUËSSEL, préfet de l'Hérault, condamne avec la plus grande fermeté les exactions commises par des personnes violentes le samedi 05 janvier 2019 à Montpellier lors d'une journée de mobilisation du mouvement des gilets jaunes.

Dès la matinée, ces violences ont pris la forme de jets de projectile visant les forces de l'ordre aux abords de la préfecture puis au niveau de la gare Saint - Roch. Dans l'après-midi, de nouvelles exactions ont été commises en centre-ville, tout particulièrement au niveau de la gare Saint - Roch où un local et un véhicule de la TAM ainsi que des accès de la gare ont été sévèrement dégradés.

Parmi les 600 manifestants, entre 100 et 200 activistes violents armés de barres de fer, de ballons d'acide, de bombes agricoles et de pavés ont agressé des agents de la TAM et de la sûreté ferroviaire et les forces de l'ordre. Au niveau de la place Jean - Jaurès, du mobilier urbain a été dégradé et utilisé comme projectiles visant les forces de l'ordre.

Plusieurs incendies de poubelles ont mis en danger les riverains en divers points du centre - ville (place des Martyrs de la résistance, rue Foch, Observatoire). Une grenade artisanale a justifié l'intervention du déminage sur la place des Martyrs de la Résistance. Face à ces débordements, le centre de crise de la préfecture a été activé dès 8h00 pour coordonner un dispositif important de sécurité publique et de secours s'appuyant sur les agents de la sécurité publique (colonne départementale d'intervention, BAC, groupes de sécurité de proximité, police secours), des CRS, de la police aux frontières et des sapeurs - pompiers de l'Hérault.

L'intervention des forces de l'ordre a permis de procéder à six interpellations. Les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont éteint plusieurs incendies et pris en charge les sept personnes blessées lors de cette journée : trois manifestants et quatre fonctionnaires de police visés par des jets de projectile. Le préfet salue l'engagement et le courage des forces de l'ordre et des services de secours qui sont intervenus une nouvelle fois dans des conditions très difficiles face à la répétition des violences d'activistes qui se mêlent aux manifestants et aux riverains du centre-ville. 

Le préfet de l’Hérault et le maire de Montpellier en visite chez les gendarmes

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Ce lundi, dans la soirée, M. Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault, a été accueilli par le général Jean-Valéry Lettermann, entouré d’officiers de l’état-major, au quartier Lepic à Montpellier. Une visite traditionnelle de soutien aux gendarmes, comme à différents services de sécurité qui œuvrent pour la protection des personnes et des biens en cette nuit de célébration de passage à la nouvelle année.

A cette occasion, M. Pierre Pouëssel accompagné de son directeur de cabinet, M. Mahamadou Diarra, M. Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole,également présent ont salué les militaires du centre opérationnel qui gèrent 24H/24 les appels d’urgence.

Il a également pu prendre connaissance du dispositif mis en place avec près de 500 gendarmes mobilisés dans le département - actifs et réservistes - dont 270 officiers de police judiciaire pour participer à la sécurisation des lieux de rassemblements, faire face aux éventuelles situations de troubles à l’ordre public mais aussi pour veiller à la fluidité des axes routiers et autoroutiers dans un contexte de menace terroriste élevée.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes