Une femelle dauphin bleu et blanc échouée sur une plage d'Agde

Prévenus dimanche matin par la brigade environnement de la ville et des promeneurs sur la plage des Battuts à Agde, Marine et Renaud, de l'équipe de l’Aire marine protégée, sont allés procéder à une vérification de l'espèce et aux mesures habituelles in situ.

En bon état de conservation il s’agit d’une femelle dauphin bleu et blanc d’environ 2m qui sera autopsiée par nos soins avec des prélèvements à la clé qui permettront peut-être d’en savoir plus sur les causes du décès. Données qui seront envoyées au réseau national d’échouage des cétacés dont l’Aire marine protégée est membre. La plupart du temps ces animaux meurent simplement de vieillesse, ou de collision avec des bateaux, voire de maladies et de virus.  Rappelons qu'il ne faut pas toucher les cétacés échoués sur les plages car ils peuvent être porteurs de maladies. Si vous observez des grands animaux marins échoués, morts ou vivants, sur le littoral tels que dauphins ou tortues le plus simple est d’appeler les pompiers qui feront ensuite le relais avec les personnes habilitées à s’en occuper.

Renaud Dupuy de la Grandrive, 
directeur du milieu marin de la ville d’Agde

Nouveaux véhicules pour les pompiers du Sdis

Le Département de L’Hérault renouvèle les véhicules lourds et légers du Service Départemental d’Incendie et de Secours (Sdis) pour renforcer la sécurité des citoyens mais aussi des pompiers.

sdis-in.jpg

Ce lundi 18 décembre 2017, une quinzaine de nouveaux véhicules lourds ou légers du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Hérault (Sdis 34), ont été présentés sur le parking du mas d’Alco, par Kléber Mesquida, président du conseil départemental, et Eric Florès, directeur du Sdis. En particulier les deux nouvelles échelles, de 18 m pour le centre de Montaubérou et de 24 m pour Agde. La Paillade recevra un nouveau véhicule de secours routier moyen et Clermont-l’Hérault un véhicule de groupe milieu périlleux.

En tout, une soixantaine de nouveaux véhicules vont être répartis entre les différents centres de secours héraultais. Ils ont été financés par l’assemblée départementale pour un montant total de 28 millions d’euros dans le but de moderniser le matériel et répondre aux normes de sécurité actuelles. Cette flotte est consacrée au secours routier, mais aussi à la lutte contre les feux urbains et les accidents durant les feux de forêt, qui ont causé tant de dommages en 2016.

Tous les véhicules sont équipés d’un système d’autoprotection, qui permet aux pompiers de rester plus longtemps dans leur véhicule en cas de menace.

Pour l’année 2018, le Sdis va recruter une vingtaine de pompiers professionnels supplémentaires pour optimiser la sécurité du Département de l’Hérault.

Deux dauphins raccompagnés au large

Ce lundi 25  décembre, des plongeurs de la brigade nautique départementale des sapeurs-pompiers du Sdis 34 qui avaient été appelés par des promeneurs ont remis à l’eau, avec l'aide de ceux-ci, deux dauphins, qui venaient de s’échouer sur la plage des Trois-Digues.

Les pompiers plongeurs de la caserne de Sète se sont mis à l'eau et ils ont accompagné les dauphins vers des fonds plus importants afin qu'ils reprennent le large.

dalp

Le peuplement en Méditerranée

Sur 85 espèces de cétacés répertoriées dans le monde, une vingtaine a fréquenté, au moins occasionnellement, la mer Méditerranée. Sur la base des informations des vingt dernières années, seules 18 espèces peuvent être considérées comme faisant partie du peuplement. C’est beaucoup, si l’on se rappelle que la Méditerranée ne communique avec les océans que par deux petits passages : le détroit de Gibraltar, bien sûr, et le canal de Suez.

Pour en savoir plus sur les dauphins en Méditerranée : https://www.cetaces.org/cetaces/mediterranee/

Département : amorcer la première étape du cycle budgétaire

Lundi 18 décembre 2017 à partir de 10h, l’Assemblée départementale se réunissait à l’Hôtel du Département de Montpellier. 

L’occasion pour les 50 Conseillers départementaux d’amorcer la première étape du cycle budgétaire, le Débat d'orientations budgétaires.

Première étape du cycle budgétaire, le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) s’inscrit quelques semaines avant le vote du budget primitif qui aura lieu du 12 au 14 février 2018. Il est l’occasion de discuter des choix des politiques publiques à mener en faveur des Héraultais.

Le contexte : un nouveau pacte financier entre les collectivités et l’Etat

Le DOB 2018 s’inscrit dans le cadre de la Loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et du nouveau Pacte de confiance fixé par le Gouvernement. Il associe l’ensemble des collectivités territoriales au redressement des finances publiques et ce à hauteur de 13 milliards d’euros sur le quinquennat. Un effort que le nouveau gouvernement entend faire peser sur les 319 plus grosses collectivités dont le Département de l’Hérault fait partie. 

Dans ce nouveau contexte budgétaire, l’Etat impose des conditions aux collectivités au plan national, qui se traduisent pour l’Hérault à limiter l’évolution de ses dépenses de fonctionnement à 1,4% par an et à réduire son recours à l’emprunt à 8M€. Par ailleurs, l’Etat a créé une nouvelle « règle d’or renforcée » qui instaure un ratio d’endettement (capacité de désendettement) fixé entre 9 et 11 ans pour l’Hérault.

UNE ÉVOLUTION DES RECETTES NON MAÎTRISÉES PAR LE DÉPARTEMENT

Les recettes départementales connaîtront une légère augmentation en 2018. Tandis que les recettes de l’Etat s’équilibreront (124,2M€ de DGF  attendus en 2018, soit 1M€ de + par rapport à 2017), le Département devra compter sur sa fiscalité, les recettes dont les produits ne dépendent pars de la collectivité mais du dynamisme économique (50,7 M€ de CVAE  et 220 M€ de droits de mutation  sont attendus en 2018) et sur le seul levier fiscal dont il dispose : la taxe foncière sur les propriétés bâties. 

Le budget solidarité, consacré à soutenir les plus fragiles (personnes âgées, handicapées, insertion, enfance) devrait progresser plus modérément que les années précédentes : +11M€, en raison principalement de la stabilisation du nombre d’allocataires RSA (tandis que le budget dédié à l’Enfance et  à la famille augmentera). Par ailleurs, le reste à charge du Département concernant les 3 allocations individuelles de solidarité, Allocation personnalisée d’Autonomie (APA), Revenu de solidarité active (RSA) et Prime de compensation du handicap, atteindra 177 M€ en 2017 et augmentera de 13M€ en 2018, soit 190 M€ non compensés. 

Le budget 2018 de la collectivité sera marqué par des dépenses de fonctionnement liées au transfert des compétences à la Métropole de Montpellier à compter de janvier 2018 pour un montant de 16,9M€. Il s’agit de l’attribution du Fonds de solidarité logement, l’aide aux jeunes en difficulté, les équipements culturels situés au nord du Domaine d’O (et leur exploitation) et le transfert des routes sur le territoire de Montpellier Métropole.

Un budget prévisionnel 2018 au service des solidarités humaines et territoriales

Le Département de l’Hérault parvient à équilibrer son budget grâce à l’optimisation des moyens de fonctionnement (les dépenses de fonctionnement sont stabilisées grâce à la maitrise de la masse salariale) mais aussi grâce à son dynamisme démographique qui renforce le produit des droits de mutation que le Département perçoit.

LE CAP SUR L’INVESTISSEMENT EST MAINTENU AU BÉNÉFICE DE L’EMPLOI ET DE L’ÉCONOMIE LOCALE

 Cette année encore, le Président du Département Kleber Mesquida a décidé de maintenir un haut niveau d’investissement, au bénéfice de l’économie et de l’emploi local, des communes et intercommunalités, afin de garantir aux Héraultais le niveau d’équipement nécessaire au développement du territoire. Au total, c’est un budget d’investissement de près de 200 millions d’euros qui est envisagé pour le budget primitif 2018.

Un investissement conséquent destiné à mettre en œuvre les orientations fixées en début de mandat dont les réalisations seront lancées en 2018 : le Très haut débit, l’irrigation, la viticulture, l’oenotourisme, les équipements culturels majeurs et à soutenir les projets de territoires portés par les communes et intercommunalités (le Département rénovera sa politique en matière d’assistance technique et crée un service d’’ingénierie qui leur sera dédié) mais aussi la construction et la gestion des collèges (prise en charge de la maintenance informatique des 80 établissement progressivement jusqu’en 2021, poursuite de l’approvisionnement en produits bio et locaux dans les cantines), la gestion des routes et ports départementaux (déviations de Montagnac, Aniane, Montbazin, Jonquières, rocade nord de Béziers) et son intervention en matière de défense contre l’incendie et le secours aux personnes (plan pluriannuel d’investissement destiné à la rénovation du matériel et équipements). Enfin, cet investissement doit permettre d’optimiser les moyens nécessaires au bon fonctionnement de l’institution, la construction d’Alco 2 répond à cet objectif.

Avec une épargne brute (autofinancement) évaluée à 85 M€ en 2018, le Département est en mesure de financer ses investissements, de rembourser la dette et de disposer d‘une capacité de désendettement inférieur à 6 ans, et de répondre ainsi aux objectifs du Pacte de confiance.

Actions nouvelles ayant un impact sur le projet de BP 2018 : 

  • Enfance (prise en charge des mineurs non accompagnés et mesures liées au schéma de l’enfance : villa d’urgence et centre parental de Béziers): 17,9 M€ 
  • Aménagement de la Zac Saint Antoine : 680 000 €
  • Laboratoire vétérinaire : renforcement de la surveillance sanitaire des coquillages confié par l’Etat au laboratoire : 1,97 M€
  • Sated : réflexion en cours pour répondre aux exigences de la Loi notre en matière de solidarité territoriale : 1,19 M€
  • Pour en savoir plus
  • http://www.herault.fr/

Feuille de route de l’État 2018

Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault, a réuni ce jour samedi 16 décembre les sous-préfets, les directeurs des services de l’État du département, dont ceux des services de l’Éducation nationale, de l'Agence régionale de santé, et les délégués du préfet à l'occasion d'un séminaire de travail qui s'est déroulé à Villeveyrac.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

Ce séminaire avait pour objectif d'enrichir et valider la feuille de route de l’État dans le département pour 2018. Structurée autour de 3 axes majeurs que sont la cohésion sociale, le développement économique et l'emploi ainsi que le développement durable et équilibré des territoires, cette feuille de route a pour vocation de présenter les politiques de l’État dans le département de l'Hérault pour l'année 2018 autour d'actions concrètes qui seront mises en œuvre dans les mois à venir. 

Document "vivant" tout au long de l'année, la feuille de route 2018 fera prochainement l'objet d'une communication auprès du grand public mais également des partenaires institutionnels. Elle sera présentée accompagnée d'un bilan des actions menées en 2017 notamment à l'occasion d'un point presse.

Seconde édition de Cap Maritima avec le SMBT

Le Syndicat mixte du bassin de Thau organise en partenariat avec le Crédit maritime le 1er concours vidéo national sur la pêche et les cultures marines. 

1er concours vidéo national sur les métiers, les produits et les milieux de production de la filière pêche et cultures marines, Cap Maritima lance sa 2e édition.

Etudiants, lycéens, stagiaires et apprentis passionnés du monde maritime ont jusqu’au 11 mars 2018 pour participer sur www.capmaritima.fr et " tenter de remporter 2 000 euros en bons d’achat."

Les acteurs de l'Hérault entre terre et lagune

Les outils pédagogiques du CPIE de Thau - environnement

MAQUETTE, TOPO GUIDE, LIVRET, OUTILS PÉDAGOGIQUES

Alliant des compétences diverses, le réseau du CPIE Bassin de Thau renouvelle régulièrement ses outils pédagogiques afin de sensibiliser le public de manière ludique. A destination de ses éducateurs environnement, mais disponible également pour les acteurs du territoire, ces outils visent à mettre en valeur le patrimoine local et les Hommes du territoire.

Outils pédagogique campagne herbier

Affiche campagne herbiers_VF_logo ok

Initiée par le syndicat mixte du Bassin de Thau, cette campagne a pour objectif de sensibiliser le public à la fragilité et la richesse des herbiers de Thau. Le SMBT a fait appel aux compétences du réseau du CPIE Bassin de Thau pour la réalisation des animations, mais également la conception d’outils pédagogique. Voir le livret ludique réalisé dans le cadre de cette campagne.

 

 

Cuisine anti-gaspi

DSCN1760Initiée à la demande de Thau Agglomération dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, cette cuisine pédagogique vise à sensibiliser au gaspillage alimentaire.

La création de cet outil – conçu et réalisé par l’Atelier des recycleuses (association membre du CPIE BT) avec des enfants du territoire de Thau (Marseillan et Frontignan) – a été associée à une formation pour son utilisation auprès des ambassadeurs du tri.

 

Livret Alimentation

g2m livretCréé dans le cadre du projet multipartenarial Goûter le Monde autour de Moi – monté par Génération Terroir, Epicuria, la DAAC du rectorat de l’Académie de Montpellier – ce livret compile des recettes créées par des élèves de primaire, collège et lycée du bassin de Thau (Marseillan et Sète).

Imaginées et testées lors de ce programme pédagogique sur l’alimentation et ses aspects environnementaux, sanitaires, citoyens, culturels et artistiques, ces recettes sont basées sur des produits du terroir, et notamment sur l’huître, la daurade, …
Télécharger le livret de l’édition 2015/2016

 Topo guide

topo guide

Télécharger le topo guide

 

 

 

 

Totem prévention déchets

totemPensés et fabriqués par des collégiens de 3 établissements du bassin de Thau (Mèze, Loupian et Frontignan-La Peyrade), l’Atelier des recycleuses (association membre du CPIE Bassin de Thau) et Dominique Doré, ces sculptures-totems ont été créées à partir de déchets.

L’objectif de ce projet en partenariat avec le Conseil Départemental de l’Hérault était de travailler à l’élaboration d’une création incitant les automobilistes à adopter des comportements éco-responsables. Ces trois totems qui bordent la RD 613 visent à sensibiliser les conducteurs par l’humour et la créativité plutôt que par un message accusateur.

Lutte contre l’exploitation sexuelle.

Lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle : L’Etat réaffirme son engagement dans l’Hérault Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a installé ce jour à la préfecture la Commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle .

Créées par la loi du 13 avril 2016, les commissions départementales de lutte contre la prostitution ont pour mission de mettre en place une politique coordonnée d’actions en matière de prévention et de lutte contre la prostitution et d’accompagnement des victimes.
Les membres de cette commission ont réaffirmé leur engagement à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel dans l’Hérault.

Mobilisation de l’État contre les violences faites aux femmes

La loi du 13 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées permet d’améliorer la prise en charge des personnes victimes de prostitution, de proxénétisme ou de traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle, en créant un parcours de sortie de la prostitution proposé à toute personne qui souhaite en bénéficier.
Les associations, Amicale du Nid 34 et Mouvement du Nid 34 , ont été agréées dans l’Hérault pou r accompagner les personnes prostituées dans le cadre du parcours de sortie, dont les premières demandes seront examinées dès janvier 2018.
La loi permet en outre de lutter plus efficacement contre les réseaux mais aussi d’atteindre les clients qui alimentent les réseaux. En 2016, un réseau complet a été démantelé et 65 infractions de recours à la prostitution ont été relevées .

Les services de l’État sont mobilisés pour lutter contre l’achat d’actes sexuels, contre les réseaux de proxénétisme et de traite des êtres humains et pour protéger les personnes en situation de prostitution. Ils participeront à une formation dédiée en décem bre afin d’appréhender les spécificités du phénomène prostitutionnel sur le département de l’Hérault .

L’État est au rendez - vous de la lutte contre toutes les violences faites aux femmes. La prévention et la lutte contre la prostitution s’inscrivent aujourd’hui à part entière dans les politiques publiques de lutte contre les violences faites aux femmes. A ce titre, elle figure dans le 5 ème plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes (2017 - 2019) présenté en novembre 2016 par le Gouvernement.

Jouteurs et Rameurs récompensés par la Ligue et le Département

jouDSC_0091 (1)

Ce vendredi 17 novembre le monde des Joutes Languedociennes et celui des Rames Traditionnelles étaient en fête et à l'honneur à Frontignan à l'occasion de la remise des récompenses du Championnat de Ligue 2017 et des trophées du 29ème Prix du Département de l'Hérault.

Klébert Mesquida, Président du Conseil Départemental et Marie Passieux Vice- Présidente du Conseil Départemental Déléguée aux Sports, et Présidente d'Hérault Sport étaient excusés mais très bien représentés par Pierre Bouldoire, Maire de Frontignan- La Peyrade et 1er Vice-Président du Conseil Départemental et Délégué général, tandis que Robert Bancilhon, Vice Président de la Fédération nautique de Joutes et sauvetage nautique et Président de la Ligue Languedocienne de Joutes traditionnelles Languedoc Roussillon entouré par de nombreux autres membres de la ligue, allait avec les élus remettre ces prix aux valeureux sportifs qui s'étaient illustrés durant les Championnats de Ligue.

joutDSC_0006 (48)

joutDSC_0040 (5)Robert Bancilhon précisait devant un public très nombreux dans une salle Voltaire surchauffée que malgré la disparition récente de certains qui ont marqué la vie de la Ligue, cette cérémonie marquait la fin d'une belle saison tandis que François Liberti était remercié pour avoir été un de ceux qui ont lancé ce partenariat de la Ligue avec le Conseil Départemental.

D'ailleurs, il recevait les armes des chevaliers de la tintaine, un pavois et une lance, en témoignage d'amitié.

François Liberti souhaitait alors que ce partenariat perdure dans le temps. "Symbole de la tradition sportive et culturelle, avec des compétitions qui vont des plus jeunes aux seniors, la Ligue est passée de 1176 membres il y a 10 ans à 1750 maintenant.

jouDSC_0031 (15)

Et que ce soit pour les Rames ou les Joutes s'il y a quelques points à améliorer pour que sportifs et publics se régalent encore plus, le but est que rameurs et jouteurs partagent la même passion pour que vivent les Joutes Languedociennes et la Rame Traditionnelle.

C'est d'ailleurs sur cet objectif que Pierre Bouldoire revenait avec des sports qui reflètent une façon de vivre, qui rassemblent et qui honorent nos traditions et notre territoire en transmettant des valeurs universelles de cohérence et de vivre ensemble qui se traduisent dans les actes. Et que dire de tous les bénévoles qui s'associent à cette grande famille de sportifs.

jouDSC_0068 (3)

Si Pierre Bouldoire souhaitait dédier cette soirée à Louis Nicollin, très bon porteur de la flamme des joutes,c'est que lui aussi en avait bien compris qu'au travers du sport et du jeu, la tradition et les valeurs comme le respect, le partage, l'entraide, allaient de pair avec les Joutes et la Rame.

Si dans un premier temps l'on remettait aux récipiendaires les brevets d'éducateur sportif l'on attendait avec impatience la remise des récompenses individuelles et collectives qui se déclinaient ainsi.

Champions de Ligue 2017 en rame traditionnelle : En mixte Tamalou, Cttarames 2

jouDSC_0074 (2)

En mixte SNJA2 En Masculin, Cettarames 1
En féminin, SNJA2

Sociétés de Joutes :

1ères : Juniors, LAS;
Seniors, SNJA;
Moyens, LAS;
Lourds, LAS

Grand prix du Conseil Départemental : LAS

Et pour les Joutes languedociennes :

1ers Juniors, Fabre Valentin, LAS
Seniors, Wolff Mickaël, NLM
Moyens, Caselli Simon, LAS
Lourds, Arnau Benjamin, LAS

Après une dernière photographie des heureux sportifs récompensés, il était temps de partager le verre de l'amitié.

Le programme Dem'eaux lance les premières investigations

RESSOURCE EN EAU SUR THAU : LE PROGRAMME DEM’EAUX THAU LANCE LES PREMIERES INVESTIGATIONS

Lancé en juillet dernier par le BRGM et ses partenaires scientifiques, l’Etat, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Occitanie, le Syndicat mixte du bassin de Thau et la commune de Balaruc-les-Bains, le programme Dem’eaux Thau(*1), démarre. 1ers équipements, 1er forage et 1ères acquisitions de données géophysiques vont permettre de mieux connaître le fonctionnement d’une ressource en eau essentielle pour le territoire : le karst du Bassin de Thau appartenant au pli Ouest de Montpellier.

Les météorologistes le confirment : 2017 risque de devenir l’année la plus sèche à Sète depuis 1998 et 1989. Les effets du changement climatique se font sentir sur le bassin de Thau qui enregistre selon Météo France un déficit de précipitations de près de 16% depuis 40 ans. Dans ce contexte, préserver et gérer les ressources en eau qui alimentent le territoire devient primordial.

Doté de 5,2 millions d’euros, le programme Dem’eaux Thau poursuit cet objectif. D’une durée de quatre ans, il doit permettre notamment d’ « imager » le sous-sol du bassin de Thau pour mieux connaître les capacités et le fonctionnement du karst du pli Ouest de Montpellier dans ce secteur, et fournir aux acteurs locaux des outils d’aide à la décision permettant de mieux gérer cette ressource. Les travaux ont déjà démarré avec l’acquisition par le Syndicat mixte du bassin de Thau de six sondes installées sur des forages permettant de suivre les niveaux et les caractéristiques de ces eaux souterraines.

Capture

Pour déterminer leur emplacement, le Syndicat mixte a mis à profit sa connaissance du fonctionnement du bassin versant et a bénéficié de l’expertise technique du BRGM. Ces mesures, acquises en continue, sont indispensables à la compréhension des différents aquifères et de la circulation des eaux qu’elles soient thermales (*2),, douces ou saumâtres. A terme, ce réseau sera, grâce à des partenariats avec différentes structures, étendu à une trentaine de forages. Toutes ces données seront télétransmises et feront l’objet d’interprétation

En parallèle, le BRGM coordonne la réalisation d’un forage profond de plus de 100 mètres dans le quartier des Métairies à Sète, un secteur connu pour abriter des eaux chaudes et minéralisées. Ce forage va permettre de préciser les caractéristiques chimiques des eaux chaudes et minéralisées du réservoir karstique dans le secteur sétois et les modalités de son fonctionnement.

Enfin, dans les semaines à venir, le BRGM va imager la structure des formations géologiques du sous-sol jusqu’à plus de 1000 mètres de profondeur. Plusieurs techniques complémentaires seront utilisées : la gravimétrie qui mesure les variations spatiales de l’attraction terrestre en surface et la méthode CSEM qui évalue le champ électromagnétique naturel grâce à des capteurs et un courant électrique à basse fréquence.

Enfin, une campagne de sismique réflexion se déroulera sur un profil de 10 km à l’aide de camions qui effectueront des vibrations à la surface du sol pour l’enregistrement en surface les ondes réfléchies dans le sous-sol. L’interprétation de l’ensemble de ces données par le BRGM et Géosciences Montpellier, couplée avec l’analyse de données déjà existantes, de reconnaissances géologiques et géomorphologiques, va permettre de préciser la structure géologique en profondeur et permettra d’élaborer un modèle géologique centré sur l’hydrosystème de Thau. A suivre...

 

(*1), Le programme Dem’eaux est inscrit au plan Etat/Région 2015-2020. Il est financé par l’Etat (12%), la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (26%), l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (17%), le fonds européen FEDER (11%), Montpellier Méditerranée Métropole (4%), la commune de Balaruc-les-Bains, le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, les unités de recherche (Géosciences et HydroSciences Montpellier) et entreprise (Synapse) partenaires.

(*2)Le karst du Bassin de Thau alimente la Ville de Sète en eau potable, Balaruc-lesBains en eau thermale et joue également un rôle dans l’écosystème de la lagune de Thau grâce à ses apports en eau douce par la résurgence sous-marine de la Vise.