Double inauguration hier soir à Sète dans le secteur de la Gare !

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Tout d'abord celle du nouveau Pont Sadi Carnot, financé à parts égales par Sète agglopôle, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et le Département Hérault, qui depuis sa mise en service a redonné de l'air à la circulation dans l'Île Singulière.

Ensuite, celle du Parvis Sud du Pôle d'échanges Multimodal de la Gare, un lieu stratégique où se connectent différents modes de transports : train, bus, circulations douces…et qui permet de faciliter les correspondances, tout en offrant des services adaptés aux besoins de tous les usagers.

4,7 M€ ont été investis pour cette 1ère phase du projet. La 2ème phase de travaux (Parvis Nord) devrait démarrer en 2021.

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Le 22 juillet, le nouveau pont Sadi-Carnot et la 1ère tranche des travaux de la gare de Sète ont été inaugurés sur site par François Commeinhes, maire de la ville de Sète et président de Sète agglopôle méditerranée, Carole Delga, présidente de la région Occitanie, Kleber Mesquida, président du Conseil départemental, entourés du député Christophe Euzet, de Thierry Jacquinod, directeur de l’agence Gare Grand-Sud SNCF et de nombreux élus et Conseillers communautaires.

Malgré la grosse chaleur, il y avait un monde fou le 22 juillet aux abords du pont Sadi-Carnot pour le premier opus de cette double inauguration. Une inauguration en musique grâce à la péna Bastid & Co venue mettre une touche festive dans cette cérémonie très officielle. A 19h15 tapantes, à l’heure où les ponts se lèvent chaque soir pour laisser passer les bateaux, l’imposante rampe de métal s’est dressée sur ses énormes vérins flambant neufs. Et c’est Carole Delga qui, guidée par le pontier, a eu le privilège d’appuyer sur le bouton.

Après la traditionnelle coupe du ruban tricolore, le cortège a parcouru à pied les quelques centaines de mètres jusqu’à la gare de Sète pour le second baptême et les discours.  Malgré la gêne subie par les automobilistes et les riverains, particulièrement ceux de la Pointe Courte, François Commeinhes s’est félicité de ce que l’intérêt général a réussi à passer au-dessus de toute les difficultés : ”Nous avons eu raison de nous lancer dans ces travaux qui devenaient urgentissimes, après les importants chantiers que nous avons également menés ensemble [avec la Région], ces dernières années, sur les autres ponts mobiles que sont Tivoli ou celui de la gare” a -t-il déclaré, avant d’évoquer une fois encore ce que ces projets représentent en termes d’avenir pour la ville de Sète et l’agglomération :
La nouvelle gare multimodale et le pont Sadi-Carnot sont situés en cœur d’agglomération, à l’entrée de Sète, au centre d’un véritable nœud interconnecté entre les différents modes de transport. Ils doivent mettre en connexion voitures, bus, piétons, cyclistes et assimilés, et sont le point névralgique de plusieurs projets d’ampleur à proximité, comme les transports en site propre, ou les navettes maritimes que nous entendons mettre en place entre les communes riveraines de l’étang de Thau”.

Actuellement, la fréquentation de la gare de Sète s’élève à 1,3 millions de voyageurs, sans compter les 300 000 usagers de la gare routière.

Et toutes les lignes structurantes du réseau bus de Sète agglopôle méditerranée passent par la gare de Sète. Quant au pont Sadi-Carnot, ce sont 22000 voitures qui le franchissent quotidiennement pour emprunter la voie départementale du boulevard Verdun-Blanc et rejoindre les plages en direction Béziers, ou bien entrer en cœur de ville. C’est dire l’importance de ce carrefour et le bien fondé d’un investissement majeur (10M€ financés à parts égales par la Région, SAM et le Département pour le pont Sadi-Carnot et 4,77M€ pour le PEM dont 2,78M€ provenant de l’Europe, 1M€ de l’Agglopôle, le reste en partage entre la Région et le Département). Ces équipements vont grandement et sur tout le territoire, faciliter la mobilité et le confort de vie des usagers.

La 1ère tranche du futur Pôle d’Echange Multi-modal a été conçue comme un prolongement de la gare vers la ville et une mise en valeur de l’axe historique pont de la gare/avenue Victor-Hugo.  Le parvis sud offre d’ores et déjà 50 places de stationnement courte durée, 100 places pour les vélos dont 70 arceaux, 60 places pour les motos, un dépose-minute, des places de taxis et une gare routière qui accueille 12 lignes de bus. Outre la destination naturelle d’une gare et de ses abords, le réaménagement du parvis sud et des friches connexes permettra désormais d’en faire un véritable lieu de vie, capable d’accueillir des événements éphémères ou festifs. Dans les mois à venir, l’espace s’enrichira sur 600m² de 100 arbres, 2900 essences végétales, et d’aménagements paysagers.  Quant à l’aménagement définitif du  carrefour à feu, il sera réalisé en octobre.

La seconde tranche ouvrira la gare vers le nord. Elle permettra une meilleure accessibilité depuis l’ensemble du territoire et verra la réalisation d’une passerelle qui enjambera les voies pour desservir plus efficacement les différents quais.

Le maire de Sète et président d’agglomération a pris le temps de remercier chaleureusement la présidente de Région, se félicitant au passage de sa propre prise de position en faveur du  transfert du port à la Région. Transfert fructueux aujourd’hui ”quand d’autres prédisaient un sort funeste à notre port”. Remerciements aussi au Département pour sa collaboration à la réalisation du nouveau giratoire réalisé par la ville de Sète en sortie de pont, qui fluidifie la circulation. Remerciements  à tous les partenaires financiers, aux collectivités, à l’Etat et à l’Europe qui à travers les fonds Feder a grandement contribué à la nouvelle gare. Remerciements aussi aux architectes, entreprises et services publics mobilisés pour ces projets, et à tous ceux, citoyens, professionnels ou plaisanciers qui ont dû redoubler de patience. Remerciements enfin aux élus Norbert Chaplin de l’agglopôle, et Vincent Sabatier de la ville, pour leur suivi attentif et leur écoute pendant toute la durée du chantier. 

François Commeinhes a également profité de cette inauguration pour faire deux annonces qui intéresseront les futurs usagers de la gare : il y aura au PEM comme ailleurs en ville des emplacements dédiés aux voitures partagées, et une présence humaine en plus des guichets de vente automatisés à l’intérieur des locaux.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes