Déviation Est de Montpellier (DEM) : concertation officielle

La concertation qui s'est tenue depuis le 6 juillet s'est terminée le 11 juillet 2019. Deux tracés sont proposés : la variante Est et la variante Ouest. Le décideur final est le conseil  départemental de l'Hérault.

 
Pilotée par le Département de l’Hérault, la première section de la Déviation Est de Montpellier (DEM) a été mise en service en 2008. La deuxième section entre le bd Philippe Lamour et l’A 709 reste à réaliser. Elle sera financée à parts égales par la Région Occitanie, le Département de l’Hérault et Montpellier Méditerranée Métropole. Suite aux études des différents fuseaux possibles, 2 variantes de tracé sont soumises à la concertation du public.
Le projet consiste à réaliser le maillon manquant de la Déviation Est de Montpellier pour relier la section existante à l’autoroute A709 par une route à 2x2 voies. Cette nouvelle route sera composée de deux chaussées séparées physiquement, avec une bande d’arrêt d’urgence de chaque côté.
 
Des échangeurs dénivelés seront nécessaires : 1 échangeur complet avec l’A709 et le traitement des 2 carrefours existants avec la RD613 et avec le bd Philippe Lamour.
Des aménagements spécifiques pour les modes actifs (vélo, marche) sont aussi à prévoir avec la création d’une liaison entre le carrefour giratoire actuel RD65E1-Philippe Lamour et le domaine de Grammont.
Ce projet se situe dans un secteur de vignobles de qualité (AOC Languedoc- La Méjanelle) et dans un espace naturel encore protégé de l’urbanisation. Ainsi, une attention particulière sera apportée à la réduction des impacts environnementaux.
 
Les bénéfices attendus
L’objet principal du projet actuel est de désengorger l’Est montpelliérain en le raccordant au contournement sud :
  • Faciliter les déplacements en terminant le bouclage du contournement de l’Est montpelliérain.
  • Accompagner le développement urbain de l’Est de Montpellier.
  • Fluidifier la circulation et réduire les temps de parcours.
  • Développer un système de déplacements, en connexion avec les transports en commun.
  • Améliorer et sécuriser les cheminements des vélos.
  • Insérer la nouvelle voie dans le site par une démarche de qualité environnementale et paysagère.
Les projections de trafic montrent une forte attractivité de la DEM avec 32 450 véhicules/jour en trafic moyen journalier.
 
2 variantes de tracé soumises à la concertation
Du 6 juin au 11 juillet 2019, la concertation sur la deuxième section de la Déviation Est de Montpellier
porte essentiellement sur le choix du tracé pour relier l’A 709 au boulevard Philippe Lamour, avec 2 variantes possibles. Une variante passe à l’Ouest des réservoirs d’eau potable de Valedeau, l’autre variante passant à l’Est de ces réservoirs.
À ce stade, les études et les solutions techniques ne sont pas figées, mais des choix essentiels sont à réaliser. 
Ainsi, les variantes présentées à la concertation doivent permettre à la fois : 
  • de s’éloigner au maximum des habitations,
  • de réduire l’impact sur les vignobles traversés. 
À l’issue de cette phase de concertation, les études seront affinées. Le projet sera à nouveau soumis au public dans le cadre d’une enquête préalable à la déclaration d’utilité publique.
 
Projet, actus, avis
herault.fr/deviation-est-montpellier

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes