Signature de la convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi 2019-2021

Ce vendredi 05 juillet 2019, Pierre POUËSSEL, préfet de l’Hérault,  et Kléber MESQUIDA, Président du Conseil Départemental de l’Hérault (CD34), ont signé la « convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi 2019-2021 », en présence d’Olivier NOBLECOURT, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, aux services des Solidarités de la Mosson à Montpellier.

Signature de la convention

La signature de cette convention s’inscrit dans une nouvelle démarche de contractualisation entre l’État et les territoires mise en place depuis le lancement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté par le Président de la République, le 13 septembre 2018.

La convention fixe l’engagement conjoint de l’État et du Département de l’Hérault par des actions assorties d’objectifs et d’indicateurs de mesure d’atteinte des résultats. Au total ce sont 1,4M€ que l’État consacre par an de 2019 à 2021 à ces objectifs, à la même hauteur que le CD34, soit donc au total sur 3 ans : 8,4M€ seront dédiés à la lutte contre la pauvreté et à l’accès à l’emploi.

Signature

Les plans d’actions repose sur un nombre limité d’objectifs qui en constituent le socle :

  • Prévenir toute sortie sans réponse pour les jeunes sortants de l’aide sociale à l’enfance,
  • Mettre l’accent sur l’insertion professionnelle des bénéficiaires du revenu de solidarité active,
  • Refonder et revaloriser le travail social au service de toutes les familles, en particulier en généralisant les démarches de premier accueil social inconditionnel de proximité et de référent de parcours,
  • Créer des maraudes mixtes associant les compétences logement / hébergement / scolarisation de l’État, et les compétences d’action sociale et de protection de l’enfance des départements. 

Grâce à l’apport financier de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, les territoires dans le cadre de la convention d’appui ont pu construire des projets nouveaux répondant aux besoins de leur territoire et des publics en situation de vulnérabilité sociale et/ou financière. Toutes ces initiatives doivent débuter au cours du second trimestre 2019. 

L’Hérault connaît un contexte d’accroissement de la précarité alimentaire (65 000 personnes ont bénéficié de l’aide alimentaire en 2017 dans le département) et la fréquentation des épiceries sociales et solidaires. Afin d’y remédier, les services de l’État et du CD34 mettent en commun leurs compétences et leur savoir-faire dans le but de développer une aide alimentaire de qualité, en partie en lien avec la production locale, tout en s’inscrivant dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. 

De plus, il est question de développer un réseau de crèches permettant d’accueillir en priorité des enfants vivant dans un contexte de précarité économique et/ou sociale. L’enjeu est de rendre les modes d’accueil de la petite enfance plus accessible aux familles en situation de précarité, en renforçant l’appui à la solidarité ainsi qu’en favorisant la mixité sociale au sein des établissements d’accueil. 

Enfin, le logement des familles monoparentales est également une priorité pour le département qui a pour objectif de permettre l’accès au logement des personnes en voie d’insertion et de favoriser le maintien dans les lieux par des actions en faveur de la prévention des expulsions en amont des procédures. 

Site1
Site3

Visite de la maison des solidarités et l’association KALISI

Pierre Pouëssel a ensuite visité, aux côtés du Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, la maison départementale des solidarités de la Mosson, à Montpellier. Le Service Départemental des Solidarités a notamment accueillie physiquement plus de 1 500 personnes pour le seul mois de juin. Protection Maternelle et Infantile (PMI), accompagnement social et global, aide sociale à l'enfance (ASE) et planning familial y sont proposés pour accompagner les plus démunis et être au plus près des publics.

Ils ont continué leur visite avec l’association KALISI, qui récolte auprès de ses partenaires de la grande distribution des denrées proches de leurs dates limites de consommation, pour ensuite les restituer sous forme de paniers alimentaires aux adhérents. 

2
4

Deuxième conférence des acteurs de la stratégie :

L’après-midi a été consacré à la deuxième conférence des acteurs de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté de région Occitanie, qui s’est déroulée à l’Université Paul Valéry de Montpellier.

Pascal Otheguy, Secrétaire Général de la préfecture de l’Hérault, a ouvert la conférence aux côtés d’Olivier Noblecourt. Ce dernier a présenté l’avancement de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Des échanges ont eu lieu autour de la thématique de l’insertion des jeunes.

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie