Les collégiens font de la Résistance

Concours de la Résistance 2019

Le 29 mai dernier, le Département de l’Hérault a mis à l'honneur les 44 lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2019. 

Concours de la Résistance 2019

Les collégiens et lycéens de l'Hérault mis à l'honneur par Kléber MESQUIDA, Président du Département, Renaud CALVAT, Vice-Président du Conseil Départemental, Délégué à l’Education et à la Culture et Jean-Pierre HUGON, Président du Comité Départemental d’organisation du Concours National d’Organisation de la Résistance et de la Déportation. Président du Comité d’Organisation de la Résistance et de la Déportation.

Cette année près de 400 élèves, collégiens et lycéens, représentant 26 établissements de l’Hérault ont participé au concours, sur le thème "Répressions et Déportations en France et en Europe (1939-1945) - Espaces et histoire".

Sur ces 400 participants, 7 collégiens et 6 productions collectives de 3 collèges et 2 lycées ont été récompensés par le Département et ses partenaires : Associations d'anciens combattants, Office national des anciens combattants et victimes de guerre, comité départemental d'organisation du concours.

L'indispensable devoir de mémoire

A cette occasion, le résistant et ancien déporté Pierre Suzor a pu témoigner de son vécu et transmettre aux jeunes générations les valeurs d'engagement, de liberté et de fraternité pour lesquelles il s'est battu.

 Pour compléter ce magnifique travail de Mémoire, le Département invitera prochainement les lauréats et leurs enseignants à découvrir deux lieux de mémoire dans les Pyrénées Orientales :

  • le site de la Maternité Suisse d’Elne. Entre 1939 et 1944, Elisabeth Eidenbenz permettra à 600 enfants, dont les mères ont été arrachées aux camps de réfugiés, de naître dans des conditions acceptables et d’y trouver un îlot de réconfort.
  • le Mémorial de Rivesaltes, devenu un espace de référence de l’internement en France.

Pierre Suzor - Concours National de la Résistance 2019

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes