Un marché de l'immobilier contrasté en 2018

La Chambre des Notaires de l’Hérault viennent de présenter les premiers chiffres de l’immobilier pour l’année 2018. 
Ce bilan est toujours très attendu car les statistiques utilisées proviennent du fichier Perval, la base de données de la profession que les notaires sont obligés d’abonder après chaque vente. Ils correspondent donc aux prix réels et sont plus fiables que ceux fournies par les agences immobilières qui ont une vue plus partielle et plus localisée sur leur zone de chalandise et leur type de clientèle.

L’Hérault reste un département attractif. Sa qualité de vie attire toujours beaucoup de retraités et les seniors qui représentent un quart des acheteurs. L’économie touristique et le développement de Montpellier et des pôles urbains entraînent également l’arrivée de jeunes actifs en mobilité professionnelle. Le littoral reste le marché le plus porteur avec 70% des ventes.
Dans l’ancien, les ventes des appartements sont en hausse de 1,1% tandis que les maisons sont en baisse de 1,4% ce qui reflète une tendance qui se fait jour vers un regain d’intérêt pour la ville au détriment des banlieues et des villages. 
Au global, le volume des transactions est néanmoins en baisse de 5,1% en 2018 par rapport à 2017 du fait d’un fort recul des terrains et du logement neuf.
Le département héraultais affiche un prix au m2 médian de 2 600 euros avec un pic à 3 150 euros sur les zones du littoral. Palavas-les-Flots, le Grau-du-roi ou la ville d’Agde et ses alentours représentent les zones les plus cotées.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes