Déplacement de Frédérique VIDAL

Madame Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s’est déplacée ce jeudi 7 mars dans l’Hérault, à l’occasion du lancement officiel du Montpellier Advanced Knowledge Institute On Transitions (MAK’IT).

Lancement MAK'IT par Madame Frédérique VIDAL

Frédérique VIDAL a profité de son arrivée en gare de Montpellier pour rendre visite aux  étudiants qui animent le stand du Grand Débat National installé dans le hall du 1er étage de la gare de Montpellier Saint-Roch. Un stand au contact des citoyens afin de recueillir les contributions de chacun.

 Puis, Madame la Ministre s’est rendue à l’institut de Botanique de Montpellier accompagnée de Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, elle a été accueillie par Philippe Augé, président de l’Université de Montpellier, Abdoulaye Yero Balde, ministre guinéen de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, et par Louise Fresco, présidente de l’institut Wageningen, pour la présentation approfondie du Montpellier Advanced Knowledge Institute On Transitions (MAK’IT).

MAK’IT est un espace d’élaboration d’une intelligence collective de l’action pour le développement durable via la mobilisation des communautés scientifiques qui contribue au rayonnement international de l’Université de Montpellier et de ces partenaires stratégiques. La mission de l’institut MAK’IT consiste à analyser, accompagner et accélérer les transitions agricoles et alimentaires, environnementales et sanitaires nécessaires à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

En fin de matinée, elle a procédé à la plantation d’un arbre « symbole » de l’amitié entre l’Institut Wageningen et l’Université de Montpellier au Jardin des Plantes à Montpellier.

La visite s’est terminée par un temps d’échange avec les directeurs de laboratoires et les directeurs de départements scientifiques.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes