Pour la plongée des récifs artificiels

C'EST PARTI POUR LE PROJET DE RECIF ARTIFICIEL PAYSAGER SPECIAL PLONGEE AU LARGE DU CAP D'AGDE  

Le premier atelier de concertation sur ce projet, prévu pour 2020, s'est tenu au Centre Nautique du Cap d'Agde avec une quinzaine de participants représentant quasiment tous les clubs de plongée associatifs et professionnels agathois. Une vraie séance de travail sous forme de 3 ateliers, conduite par l'équipe de la direction du milieu marin d'Agde et celle du partenaire, la société montpelliéraine Seaboost.
Une première séance très positive où chacun a pu donner son avis sur le site potentiel dans l'Aire marine protégée de la côte agathoise, le type de récif, le design, les matériaux de la structure, ses fonctions biologiques ou d'usages ciblés sur la plongée...

C'est un vrai défi technologique et d'ingénierie écologique qui attend les concepteurs, pour un projet pionnier en France ! Issu du projet général Recif'lab dont la ville d'Agde est nationalement lauréate et d'un PIA (Programme Investissements d'Avenir), il bénéficie du soutien financier de l'Ademe, de la Région Occitanie et de l'Agence de l'Eau.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes