Devenir enquêteur « Intervenant/animateur en prévention (H/F) »

En collaboration avec l’Institut du cancer de Montpellier et Santé publique France :

Enquêteur « Intervenant/animateur en prévention (H/F) »

Implanté dans 89 pays, le groupe Ipsos, créé à Paris en 1975, se situe aujourd’hui au 3ème rang mondial des sociétés d’études. Chez Ipsos, nous sommes passionnément curieux des individus, des marchés, et de la société. Nous aidons nos clients à naviguer plus vite et plus aisément dans un monde en profonde mutation.

Nous leur apportons l’inspiration nécessaire à la prise de décisions stratégiques. Intégrer Ipsos, c’est donc choisir un métier passionnant au coeur des enjeux d’actualités, sur des problématiques très diverses (les études de santé, les études épidémiologiques, le marketing, la publicité, les médias, la politique, l’opinion, le CRM…) et multi-sectorielles.

icmCapture

Avec près de 80 000 nouveaux cas par an en France, les cancers cutanés sont ceux qui ont le plus augmenté ces cinquante dernières années. La forme la plus grave, le mélanome cutané, a vu son incidence fortement augmenter depuis les années 1980. Selon le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), près de 80 % des mélanomes cutanés seraient dus à l’exposition solaire. Tous les effets négatifs du soleil (cancers, brûlures, affaiblissement du système immunitaire, coups de chaleur, photo kératite, photo conjonctivite, vieillissement cutané prématuré…) sont le résultat d’une exposition inadaptée et répétée aux rayonnements solaires, a fortiori durant l’enfance. Il est également retrouvé un risque accru de mélanome suite à des expositions solaires intermittentes brèves et intenses aux UV, telles que celles subies lors de vacances estivales. Ces conséquences négatives sur les populations peuvent être en partie limitées par des actions de prévention simples et faciles à mettre en oeuvre.
La région Occitanie, de par son emplacement dans le sud de la France métropolitaine, ses quatre départements littoraux, et sa bande côtière méditerranéenne de plus de 200 km est une région connaissant un fort rayonnement UV et particulièrement concernée par l’exposition solaire.

Gestion du domaine public maritime

L'État lance une grande consultation du public du 5 avril au 16 mai 2019 

Quel avenir pour nos plages dans l'Hérault ?

Sea, Beach, Stella Beach

Dès à présent et jusqu’au 16 mai 2019, donnez votre avis sur la plage de demain dans l'Hérault. Lancée par les services de l'Etat dans l'Hérault, cette consultation a pour objectif d'associer le grand public à l'élaboration des règles de gestion et de préservation des plages héraultaises de demain.

Doivent-elles être plus équipées, plus naturelles ? Doit-on ou non dédier des zones à des usages spécifiques ? Manque-t-il des services ?.... sont quelques-unes des interrogations. Avec ses côtes sableuses, ses réserves naturelles, ses lidos et ses étangs, mais aussi ses ports et ses stations balnéaires, le littoral Héraultais long de 90 kms de côtes (140 kms avec la bordure des étangs) constitue une zone exceptionnelle et un patrimoine remarquable.

Il concentre de multiples activités économiques liées au tourisme, à la pêche, la conchyliculture, les activités nautiques et une forte activité portuaire. Afin de trouver les points d'équilibre entre tous les usages, citoyens, collectivités, professionnels, associations... sont consultés pour élaborer,avec les services de l'Etat,une vision prospective et partagée de la plage de demain et définir ensemble de nouvelles règles de gestion pour d'aménagement en réponse aux attentes exprimées.

Rappelons que la plage, cette étroite bande de terre appelée le domaine public maritime (DPM) est la propriété de l'Etat, inaliénable et imprescriptible,dont la vocation est d'être un espace de liberté pour les citoyens.

Plusieurs autres consultations seront organisées dans les prochaines semaines avec les autres parties prenantes, acteurs économiques(associations représentant les exploitants de plages, CCI, représentants de l’hôtellerie et la restauration de plein air, fédération des industries du nautisme), associations de riverains ou de protection de la nature.Les propositions retenues seront présentées en juin 2019 en vue d’aboutir, à l’été, à la publication d'une stratégie de gestion durable du domaine public maritime naturel (DPMn) dans l’Hérault. 

40 jours pour donner votre avis en ligne du 5 avril au 16 mai 2019 sur https://monterritoireendebat.fr/

Saperlipopette 2019, de Bianca Li à Alice au pays des merveilles

Les samedi 4 et dimanche 5 mai, pas moins de 15 spectacles au Domaine d'O pendant les vacances de printemps

Le premier des festivals de Montpellier durant la saison 2019, qui pour sa  22ème édition va emmener en voyages horizontal, vertical sous la terre et dans les airs, les plus jeunes - dès 6 mois - à Montpellier puis pendant tout le mois de mai dans de nombreux villages de la métropole et du département.  Suivra Le Printemps des Comédiens du 31 mai  au 30 juin.


4 spectacles gratuits tout public

De la cabane Napo, dans une jauge restreinte pour  les plus petits avec les métamorphoses d’Alice dans un spectacle d'images et de manipulation d'objets, son avancée dans le Pays des Merveilles avec la Compagnie Qui-Bout, aux concerts acoustiques qui se jouent en eau avec la compagnie Aquacoustique, ou les marionnettes à fils Roulette avec la compagnie eLe en passant par les déambulations de Girafes dans la pinède nord, le Domaine d'Ô présentera ses plus beaux atours pour accueillir toute cette jeunesse ces deux jours ! 

11 spectacles à prix doux

Au théâtre Jean-Claude Carrière pour les adolescents avec le spectacle Elektrik de Blanca Li, la chorégraphe andalouse amoureuse de  la musique urbaine électro depuis 2010,  présente Elektrik. À l’électro, se mêlent désormais Jean-Chrétien et Jean-Sébastien Bach ou Domenico Scarlatti et les musiques du monde. Le résultat d'une heure trente au contact de huit virtuoses de la danse électro est sans appel : éblouissant.

Entre représentations théâtrale, spectacle circassien et hip hop,  il y en aura pour tous les goûts. Avec, J'ai trop peur qui aborde la délicate rentrée en sixième,  la Compagnie du Kaïros  répond au thème « grandir » de cette 22e édition.  

Domaine d’O  - 178 rue de la Carriérasse 34090 Montpellier

Renseignements et réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tarif : 6€
Tous les spectacles : https://www.domainedo.fr/spectacles/

À partir du jeudi 4 avril sur place ou par téléphone : du lundi au vendredi de 14h à 18h au 0 800 200 165 ou
En ligne : www.domainedo.fr

Conférence de Jean Louis ETIENNE

Ce mardi 9 avril, 500 personnes se pressent dans la salle Pasteur du Corum de Montpellier.
Le groupe de travail  CONECTO de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Hérault reçoit Jean Louis Etienne, explorateur de renom.

Le thème de cette rencontre: Réchauffement et dérégulation climatique - quelles solutions économiques? 

En ouverture, André DELJARRY , Président de la CCI Hérault et 1er Vice-Président de la CCI Occitanie nous dit sa fierté d'avoir comme invité d'honneur JEAN LOUIS ETIENNE, premier homme à avoir atteint le Pôle Nord en solitaire en 1986 et ayant participé à de nombreuses expéditions dans l'Himalaya, en Patagonie, au Groenland et qui essaiera d'apporter un certain nombre de réponses au défi majeur de notre planète : la préservation de notre patrimoine environnemental en appréhendant mieux et reconsidérant les aspects économiques de nos sociétés.
Il rappelle que cette belle soirée se déroule sous l'initiative du club CONECTO présidé par Dominique Guérin et dont l'objectif est de mettre en relation les grandes entreprises avec l'éco-système des TPE/PME.
Le club CONECTO oeuvre pour l'amélioration du territoire grâce à la transformation, par de nombreuses entreprises, de leur modèle économique. Ainsi, plus de 500 ambassadeurs sont répartis sur le territoire de l'Hérault . 
"Nous sommes tous acteurs des défis de demain. Acteurs de l'économie, soyons les acteurs du changement", martèle André Deljarry qui, pour appuyer ses dires, énonce des chiffres qui ne peuvent laisser personne indifférent :
- 9 milliards de tonnes de plastique accumulées depuis 1950,
- 150 millions de tonnes de déchets plastiques dans les océans,
- 100% de la Méditerranée polluée par les plastiques.
Il faut donc mettre fin aux emballages plastiques...notre planète souffre :
- disparition de deux espèces de vertébrés chaque année,
- 1/4 des mammifères menacés d'extinction,
- disparition progressive des massifs coralliens...
Les entreprises doivent agir en limitant les déplacements, en utilisant les technologies nouvelles.
La CCI Hérault met en place divers moyens comme l'Eco-conception de service numérique, la labellisation ENVOL, la maîtrise de l'énergie.
Dominique GUERIN  souligne à son tour l'importance de telles rencontres, l'importance du travail réalisé afin de laisser aux générations futures une planète en meilleur état et laisse la parole à l'Explorateur.

Jean-Louis ETIENNE
, médecin et explorateur français, retrace alors son parcours quelque peu atypique de jeune adolescent et son enthousiasme pour découvrir notre belle planète.
Docteur en médecine, ancien interne en chirurgie, il s'intéresse très vite à l'aspect médical de la physiologie humaine dans des conditions extrêmes.

Montpellier rejoint le label French Tech national

Montpellier, label Capitale French Tech Méditerranée retenu et validé par l'Etat

Ce mercredi 3 avril 2019, la Mission French Tech nationale vient d'attribuer le label Capitale à la French Tech Méditerranée. Cette labellisation nationale vient confirmer le dynamisme économique du territoire qui ne cesse de croître et l'expertise montpelliéraine en matière d'accompagnement et d'innovation.

Englobant Montpellier et l’Hérault, le Gard et le sud de l’Aveyron, la toute nouvelle association French Tech Méditerranée avait posé le 11 février dernier sa candidature à la labellisation Capitale French Tech. Aujourd'hui, elle succède à la French Tech Montpellier pour une durée de trois ans.

"Je tiens à féliciter l’ensemble des entrepreneurs et acteurs qui ont pris part à cette candidature et je salue le travail conjoint qui a été mené avec tout l'écosystème local pour faire de notre territoire une place incontournable de l'innovation. Ce label, c’est la récompense du travail effectué depuis la première labellisation de 2014. Aujourd'hui, l’obtention du label Capitale French Tech permet à la Métropole de Montpellier et au pôle métropolitain de confirmer sa capacité à favoriser la création de startups, et leur permettre de se développer pour atteindre une envergure internationale.", commente Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Dans le prolongement de la première labellisation en 2014

Depuis quatre ans, Montpellier Méditerranée Métropole a accompagné l’écosystème de la French Tech Montpellier, ancrant ainsi le territoire dans une dynamique reconnue nationalement et internationalement. L'obtention du label en 2014 lui a permis de valoriser son action en faveur de l'innovation technologique et poursuivre ainsi son action auprès des chefs d'entreprises en devenant leur interlocuteur privilégié grâce à sa chaîne de l'innovation, dispositif d'accompagnement sur-mesure unique en France.

Dès novembre 2018, Montpellier Méditerranée Métropole a annoncé son soutien pour la nouvelle candidature au label Capitale French Tech, en accompagnant la création d’une association, centrée sur les entrepreneurs et rayonnant sur le pôle métropolitain.

Montpellier Méditerranée Métropole continuera à apporter son soutien à la Capitale French Tech Méditerranée pour qu’elle puisse réaliser ses missions et contribuer à faire de l’écosystème métropolitain un territoire de réussites. Par ailleurs, elle reste pour l'instant, opérateur du Pass French Tech.

Favoriser la création de startups

L’association French Tech Méditerranée devra répondre aux enjeux d’hypercroissance des entreprises que ce soit sur la question du financement, du recrutement ou encore de l’internationalisation. Elle accompagnera, aux côtés de la Métropole, les startups du territoire pour qu’elles deviennent les géants de l’innovation de demain.

Ainsi, l'ouverture en 2021 de la Halle Cambacérès portée par la Métropole, dédiée à l'innovation et aux startups ambitieuses, portera haut les couleurs de l'innovation technologique sur le territoire.

Une nouvelle ambition à 80 M€ pour le site du Parc des Expositions de Montpellier

Propriété de la Région comme la Sud de France Arena, le Parc des Expositions de Montpellier va bénéficier d’un plan massif d’investissement de 80 M€. Ce projet sur 5 ans renouvellera 80% des bâtiments, augmentera la capacité du site géré par Occitanie Events, et en fera le premier Parc des Expositions à énergie positive en Europe.

La Région investit sur le Parc des Expositions de Montpellier pour positionner l'Occitanie dans le peloton de tête de l'événementiel
La Région investit sur le Parc des Expositions de Montpellier pour positionner l’Occitanie dans le peloton de tête de l’événementiel

La Région a relancé l’avenir du Parc des Expositions et de la Sud de France Arena, situés à Pérols près de Montpellier, en créant fin 2018 la société publique locale Occitanie Events pour assurer la gestion de ces deux grands équipements. Aujourd’hui, la Région valide un programme d’investissement massif de 80 M€ au total (elle avait déjà annoncé 18 M€ de travaux sur trois halls, à livrer en 2020 et 2022). Trois autres halls seront démolis et remplacés par un vaste espace modulable de 21 000 m². Des systèmes photovoltaïques seront déployés,le site sera végétalisé et un mail Nord-Sud crééLes entrées et sorties seront améliorées dans le cadre du projet de contrat de territoire entre la Région et la métropole de Montpellier. Résultat : plus de 80 % des surfaces du Parc des Expositions seront neuves ou récentes à la fin des travaux, d’ici à 5 ans, et le Pex Montpellier pourrait devenir le premier Parc des Expositions à énergie positive en Europe.

Avec Occitanie Events, la Région reprend pleinement en main le destin de deux de ses installations-phares, la Sud de France Arena et le Parc des Expositions de Montpellier, lance Carole Delga. Ce plan massif d’investissement de 80 M€ témoigne de notre ambition de faire entrer nos infrastructures dans le XXIe siècle, en les dotant des atouts pour en faire des pôles d’attractivité internationaux et positionner l’Occitanie dans le peloton de tête de l’événementiel.

Cet investissement va de pair avec un secteur qui a retrouvé du punch, notamment avec le succès des salons professionnels et l’augmentation des événements sportifs. Le site montpelliérain profitera de la diversité de ses équipements et de sa modularité : il peut recevoir des salons, congrès, événements sportifs, concerts… de taille S ou XXL. Les premiers engagements de la Région portent d’ailleurs déjà leurs fruits : le grand salon des équipements viti-vinicoles Sitevi, qui attire 57 000 visiteurs venus de 65 pays, a signé pour deux nouvelles éditions au Parc des Expositions.

Partenaires : la commune de Pérols, l’agglomération du Pays de l’Or, la métropole de Montpellier et le conseil départemental de l’Hérault. La délégation de service public court jusqu’en 2026.

LE PLEIN D’ÉVÉNEMENTS EN 2019

Pas moins de 100 évènements ont lieu au Parc des Expositions ou à la Sud de France Arena cette année.

Parmi eux, 30 salons, comme Millésime Bio, Sitevi et 7 salons produits par Occitanie Events comme Nature@Venture (12 -14 avril), la Foire internationale de Montpellier (11- 21 octobre), Art Montpellier (8 -11 novembre), EnerGaïa (11-12 décembre) et Creativa (janvier). Le sport est gâté avec 18 rendez-vous comme l’Open Sud de France, le Jumping International de Montpellier Occitanie et l’Euro de Volley 2019 (12-18 septembre). La Sud de France Arena accueille aussi la saison du club de handball montpelliérain MHB et du 21 au 23 juin la 2e édition de l’Occitanie E-Sports, sans oublier les grands concerts et spectacles (Patrick Bruel, M, Maître Gims…).

Pour Carole Delga : " « cinq grands défis à relever après ce grand débat national »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : « cinq grands défis à relever après ce grand débat national »
 

« Consécutif au mouvement des gilets jaunes, inédit à bien des égards, le Président de la République a lancé un grand débat national qui vient de prendre fin. Comme de nombreux Français, j'estime que ce sont les propositions qui vont en découler qui nous permettrons de dire si ce débat a été utile et sincère » a notamment déclaré ce jour Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. 

Et d'ajouter : « à partir de mes rencontres, de citoyens, de représentants d'association, de syndicats, d'élus, de ma vision de ce que doit être ce pays et notre région, je vois cinq défis à relever pour reconstruire notre pacte républicain. 

  • 1/ Une véritable réforme fiscale, basée sur la justice qui doit demain plus favoriser l'emploi, les salariés, l'efficacité économique et non protéger l'épargne et les produits financiers. L'impôt doit être de nouveau proportionnel aux revenus. Parce que j'estime que la justice sociale est désormais liée à la justice environnementale, chaque euro collecté via la fiscalité écologique doit bénéficier aux ménages et aux territoires les plus vulnérables.
  • 2/ Un nouvel acte de décentralisation pour garantir une réponse plus rapide aux besoins, aux projets de nos territoires et des habitants. Le bon sens voudrait que les collectivités locales s'occupent et gèrent la proximité et le quotidien tandis que l'Etat se concentre sur le régalien (sécurité, justice, diplomatie, éducation, santé ...). Un partage des tâches efficace, gage de réactivité, qui permettrait de supprimer ces insupportables doublons administratifs qui freinent tant de projets... Notre premier combat doit être pour la création d'emplois, les régions doivent avoir les moyens de coordonner l'aide aux entreprises pour la création, le développement mais aussi de la mise en œuvre de formations  correspondant aux dizaines de milliers  d'emplois non pourvus. Sur les déplacements et transports, il ne peut plus y avoir un émiettement des actions. 
  • 3/ Un renouveau démocratique en actes par la mise en place de collectif citoyen à chaque échelon, en lien constant avec la démocratie représentative, pour élaborer et évaluer les projets et les politiques publiques. Et, à travers cette nouvelle démocratie participative, nous devons nous réinterroger sur une représentation des territoires qui ne soit pas juste liée au nombre d'habitants.
  • 4/ Un service public efficace et régénéré. La réponse comptable a atteint ses limites. Nos territoires, pour se développer, ont besoin de services publics qui constituent la colonne vertébrale de ce pays. A l'instar de la SNCF, qui agit sans vision depuis quelque temps, le pays doit redéfinir la mission et la place de ses services publics. Nous avons besoin d'investir massivement pour relier les habitants (voies numériques, ferroviaires, routières...) mais assurer aussi la présence d'agents publics dans tous les territoires et pas uniquement dans les quartiers favorisés des grandes villes. Dans cette réflexion sur l'action publique au service des gens, la culture doit avoir toute sa place.
  • 5/ Une transition énergétique assumée et territorialisée. L'urgence climatique est là. Si je crois en une Banque européenne du climat, indispensable pour investir massivement dans des infrastructures majeures à l'échelle du continent, nous devons prendre également nos responsabilités au niveau national et régional. Le gouvernement doit revoir la Programmation Pluriannuelle de l'énergie afin d'être au rendez-vous de l'histoire, notamment au niveau de l'éolien flottant, comme le lui demandent six régions littorales françaises. Nous devons mettre en place un nouveau modèle de développement,  où notre consommation d'énergies, de terres agricoles, pour l'alimentation et la course à la concentration urbaine doivent être profondément modifiés.

Les réponses à ces 5 défis sont possibles en construisant collectivement la République des territoires qui constitue une réponse au besoin d'un avenir partagé par le plus grand nombre. »

La cinéaste Agnès Varda est morte à l'âge de 90 ans

La cinéaste française, l'une des rares femmes de la Nouvelle Vague, avait notamment réalisé le film "Cléo de 5 à 7".

vardaCapture

Agnès Varda est morte. Sa famille a annoncé la nouvelle, vendredi 29 mars, à l'AFP. La cinéaste française était âgée de 90 ans.

A savoir : Elle a notamment réalisé les films La Pointe courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Ulysse (1984, César du meilleur court métrage documentaire), Sans toit ni loi  (1985, Lion d'or à la Mostra de Venise), Jacquot de Nantes (1991), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), Deux ans après (2002), Les Plages d'Agnès (2009, César du meilleur film documentaire) et Visages, villages.

L'ensemble de son œuvre cinématographique est récompensée par un César d'honneur en 2001, par le prix René-Clair de l'Académie française en 2002, par une Palme d'honneur au Festival de Cannes 2015, par un Oscar d'honneur reçu en 2017, et par la Caméra de la Berlinale en 2019. 

Pour la 275e édition des fêtes de la Saint-Louis en 2017 la Ville de Sète avait choisi de rendre hommage à la plus sétoise des grandes cinéastes : Agnès Varda. Cette dernière, depuis 1940 et la réalisation ensuite de nombreux films ou documentaires, avait tissé un lien particulier avec l’Île Singulière devenue sa ville de cœur et d’adoption où elle aimait revenir.

A Sète, une école Agnès-Varda a été inaugurée aux Métairies en 2005 en présence de la réalisatrice. A la Pointe Courte, une traverse Agnès-Varda va de la promenade Louis-Vaillé au quai du Mistral. Pour le centenaire de la naissance de Jean Vilar, Agnès-Varda avait exposé des photos d'Avignon dans la maison des Vilar. Ses amis parmi de nombreux autres Sétois se nomment aussi Lubrano, Biascamano, Calli... et aussi le maire François Commeinhes...

Très attachée à Sète et aux joutes, c’est tout naturellement qu’elle avait accepté d’être l’invitée d’honneur de cette fête ancestrale.

Entre Sète et Agnès Varda, l’histoire d’amour durait depuis plus de 70 ans ; depuis le jour où avec ses parents et ses quatre frères et sœurs elle fuyait la Belgique bombardée par les Allemands.

"Dans les années 45, à Paris, elle suit des cours à l’École du Louvre et passe son CAP de photographie, revenant chaque été en Île Singulière où elle fréquente la Pointe Courte. Son amie d’enfance, Andrée Schlegel épouse Jean Vilar, qui a fondé deux ans plus tôt le festival d’Avignon. Varda rejoint Jean Vilar dans la Cité des Papes, devient photographe de plateau pour le TNP et se fait connaître pour ces clichés de Gérard Philippe, Maria Casarès, Jeanne Moreau et Jean Vilar."

Capture

La Pointe Courte l’inspirait et fournissait la matière à son premier film éponyme, qui rend ce quartier de Sète quasi mythique. Cette première réalisation, en 1954, apporta un souffle de liberté au cinéma français et réunissait toutes les caractéristiques de ce que sera la « Nouvelle Vague ».

Et tout au long de sa carrière de cinéaste Agnès Varda reviendra à Sète pour tourner, notamment, Les Plages d’Agnès, César du meilleur film documentaire en 2009. Ou encore Agnès de ci de là Varda, où Sète est très présente dans le quatrième des cinq épisodes de cette mini série documentaire.

Investie dans la vie culturelle de la ville, Agnès Varda présentait au CRAC, au printemps 2009, l’exposition La Mer… et setera et en 2011, invitée au Musée Paul Valéry, elle proposait Y’a pas que la mer.
En juin 2017, elle acceptait d’être l’ambassadrice de la campagne nationale « Sète ma muse » lancée par la Ville et portée par six grands artistes attachés à Sète.

Source : Thau-Infos.fr

Transports régionaux : embarquement pour la mobilité verte

C’est un car liO roulant au bioéthanol qui assurera dès lundi 1er avril la nouvelle ligne régulière régionale entre les gares de Vauvert et Vergèze (Gard).

Autre originalité : l’éthanol est produit à partir de marc de raisin à la distillerie Raisinor de… Vauvert. Bioéthanol, GNV, train hydrogène… : la Région Occitanie multiplie les innovations pour mener la transition énergétique et assurer des mobilités durables.

JPEG - 655.5 ko

À partir de lundi 1er avril, une nouvelle ligne liO reliera par autocar Vauvert et Vergèze via deux allers-retours quotidiens*. Près de 200 voyageurs par jour devraient l’emprunter. Voilà qui réjouit le maire de Vauvert et conseiller régional Jean Denat : « La Région crée un service public demandé par la population. Des centaines d’habitants vont travailler à Nîmes, Vergèze, Montpellier…  ». 
Originalité : cet autocar consomme du biocarburant, un éthanol fabriqué à partir de marc de raisin, homologué et baptisé ED95, à la fois meilleur pour l’environnement et moins cher.

Interdiction exceptionnelle d’emploi du feu du 29 mars au 15 avril 2019

PRÉVENTION DES INCENDIES DE FORET

En raison des conditions de sécheresse actuelle et au vu des dernières prévisions météorologiques, le Préfet de l’Hérault a décidé d’interdire l’emploi du feu pour la période comprise entre le 29 mars et le 15 avril 2019 et a demandé aux services de l’État de se mobiliser pour surveiller et réprimer toute mise à feu malveillante, susceptible d’être à l’origine d’incendies.

L’emploi du feu est donc interdit partout et pour tous à compter de ce jour et jusqu’à nouvel ordre sur l’ensemble du département de l’Hérault pour prévenir les incendies de forêt et protéger les personnes et les biens.

Sont notamment interdits les brûlages de végétaux coupés ou sur pied, l’écobuage, les feux de camp et les barbecues en zone végétalisée.

Il est rappelé que le brûlage des déchets verts de parcs et jardins(déchets de tonte, feuillages, branchages issus d’élagage de haies…), demeure interdit sur l’intégralité du département au titre de l’article 84 du Règlement sanitaire départemental.

Il est également formellement interdit de fumer dans les zones naturelles et de jeter des mégots.

Les propriétaires doivent obligatoirement débroussailler autour de leur habitation afin d’assurer leur protection et de contribuer à la sécurité des personnels de lutte contre les incendies.

Pendant cette période d’interdiction, les déchets issus du débroussaillement ne doivent pas être brûlés mais amenés en déchetterie ou broyés et stockés.

Le non-respect de l’interdiction de l’emploi du feu expose son auteur à des poursuites pénales. En cas d’incendie, même involontaire, des amendes pouvant aller jusqu’à 150 000 € ainsi que des peines d’emprisonnement peuvent être prononcées.

Des dommages et intérêts peuvent être réclamés.

Si vous avez connaissance d’un départ de feu, faites immédiatement le 18 pour le signaler et ainsi éviter qu’il se propage. Toutes les informations sur : http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-foret-et-developpement-durable/Foret/Prevention-des-forets-contre-les-incendies

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos