Renforcement des restrictions pour le bassin versant de l’Hérault et du Vidourle

Le département de l’Hérault connaît des conditions particulièrement sèches depuis le début de l’année. Avec les fortes chaleurs estivales, l’étiage précoce des cours d’eau se renforce et se confirme. Les orages de juillet n’ont donné lieu qu’à des pluies rarement abondantes et très localisées ne pouvant compenser le déficit pluviométrique accumulé.

La tendance à la baisse des eaux souterraines concerne encore 80% des nappes avec des niveaux globalement bas.Les étiages très sévères des cours d’eau des bassins versants de l’Hérault, des affluents de l'Orb et de la Lergue atteignent pour certains des records de niveaux bas en ce milieu d’été. Pour faire suite aux propositions du comité de suivi de la sécheresse, qui se réunissait le 5 août pour la 5ème fois en 2019, le préfet de l’Hérault décide du renforcement des limitations d’usages de l’eau sur le bassin versant de l’Hérault et la partie héraultaise du Vidourle, en cohérence avec les mesures prises par le préfet du Gard le 30 juillet sur ce bassin versant.

Les principales mesures sont:

Pour les 1ères restrictions pour les prélèvements sur le Canal du Midi
Interdiction 24h/24h : le remplissage des piscines privées, le lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles, le fonctionnement des bornes et fontaines en circuit ouvert.
interdiction de 8h à 20h: l’arrosage des terrains de sports, des golfs, des jardins, des pelouses et espaces verts publics et privés, des jardins potagers ou d’agrément)
Strictement réglementé par les dispositifs spécifiques prévus en cas de sécheresse dans le cadre de leur autorisation: le fonctionnement des Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE), des stations d’épuration, des plans d’eau, des activités économiques, commerciales et industrielles, associations hydrauliques agricoles (ASA), ...... /

...Pour les limitations renforcées sur les bassins versants du Vidourle,de l’Hérault, la Lergue et sur les affluents de l'Orb (la Mare, le Gravezon, le Jaur et le Vernazobres):

Interdiction 24h/24h : l’arrosage des terrains de sports, des golfs, des jardins, des pelouses et espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, le lavage des voiries, le fonctionnement des douches de plage, le remplissage des étangs et plans d’eau de loisir à usage personnel, la vidange des plans d’eau de toute nature dans les cours d’eau, certains travaux sur station d’épuration

Les joutes et la Saint-Louis, on se prépare

Chaque année à la fin août, pendant six jours et six nuits, la Ville fête la Saint-Louis. Unie autour de cette tradition qui fonde son identité, la cité vit à l’heure des joutes de Sète et des chevaliers blancs de la tintaine. La 277e édition a lieu du jeudi 22 au mardi 27 août 2019. 

Une fête qui s’est enrichie

Pour que les Sétois puissent profiter pleinement de la Saint-Louis, la Ville de Sète a revivifié cette fête en initiant depuis quelques années de nombreuses innovations : retransmission en direct sur grand écran, site internet, tribune supplémentaire, ouverture de bars-à-quai autour du cadre royal et dans les ruelles du cœur de ville, hommage aux Sétois célèbres. De quoi créer une belle fête attendue par tous et toutes.

Une tradition vivante au cœur de Sète

Chaque année à la fin août, les fêtes de la Saint-Louis embrasent la Ville et Sète vibre avec les chevaliers du canal au son des tambours et des hautbois. Forte de plus de 350 ans d’existence, cette fête traditionnelle à la gloire de Louis XIV, fondateur de la ville, et des joutes nautiques languedociennes, rassemble des dizaines de milliers d’aficionados autour du cadre Royal. Fidèles au même protocole depuis des siècles – valse des barques, défilés, habits traditionnels – toutes les générations s’affrontent dans le cadre Royal, jusqu’au point d’orgue du lundi : le tournoi des poids lourds où est couronné le suprême vainqueur de la Saint-Louis. Chaque année, un artiste sétois signe l’affiche qui sert à illustrer la Saint-Louis. Pour cette 277e édition, c’est Gilles-Marie Dupuy qui a été choisi. Retrouvez le dossier de présentation de l’affiche en cliquant sur ce lien ci-dessous.

L'affiche de la Saint-Louis 2019

Un peu d’histoire… 

Sète est né un 29 juillet 1666, sous les auspices des joutes nautiques languedociennes. Mais jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, les célébrations de la Saint-Louis se réduisent à une modeste fête en l’honneur du Roi Soleil. Interrompues par la Révolution, elles reprendront en 1806. C’est le maire de Sète, Emile Doumet, qui prend l’initiative en 1853 de donner un peu de lustre à cette fête locale, pour répondre à la création de la ligne de chemin de fer Cette-Toulouse, et à l’afflux "d’étrangers” qui viennent assister au tournoi de joutes du dimanche. La fête prendra toute son ampleur au début du XXème siècle. Elle s’enrichit de corsos nautiques, de concerts, de courses cyclistes tandis que se déroulent, devant des milliers de spectateurs, des combats de joutes homériques sur le canal Royal. Concerts, défilés des jouteurs, spectacles, tournois des boules carrées, traversée de Sète à la nage… animent aujourd’hui cette grande fête.

Joutes de Sète : décryptage d’une culture

– Les tournois sont effectués sur des barques de joutes menées par un équipage de 8 ou 10 rameurs. Ils sont précédés d’un défilé des jouteurs, tous vêtus de blanc.

– Les deux jouteurs, juchés sur la tintaine des barques, la poitrine protégée par le pavois, un bouclier en bois, et tenant une lance à la main, tentent de se faire tomber lorsque les bateaux se croisent.

– La tintaine, c’est quoi ? Il s’agit d’un plancher à environ 2m au-dessus de l’eau où est placé le jouteur. Ce dernier dispose sur son plancher de cale-pieds qui lui permettent de résister au choc.

– Les tournois se déroulent par catégorie et la Saint-Louis s’ouvre par les joutes des plus petits sur chariots. La catégorie reine ? Les “lourds” qui s’affrontent le lundi pour clôturer la compétition.

– La joute nautique a été reconnue en France comme un sport en 1960 mais la pratique, bien que physique, reste avant tout un folklore indissociable de l’identité sétoise.

Les chansons de la Saint-Louis

Que serait la Saint-Louis sans ses musiques ? Hautbois et tambours accompagnent chaque défilé de jouteurs. Sur l’eau, après La Louise qui fait valser les barques, Le salut des jouteurs qui fait tournoyer les lances, c’est La charge, morceau héroïque du répertoire musical sétois, qui est joué pendant la passe. La musique de la Saint-Louis passe aussi par les chansons entonnées par Le Rescatore au micro au milieu d’un cadre Royal bondé. Dont les très célèbres Marchés de Provence de Gilbert Bécaud. Un moment à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

Sorties dans l'Hérault ce 3 août 2019

Fest vous aide à trouver les événements qui vous feront passer de bons moments entre amis ou en famille. Du méga concert au loto communal, Fest référence les idées de sorties sur toute la France.

 Le calendrier des fêtes de votre ville ou de votre commune s'y trouve forcément.

Utilisez les outils de recherche pour dénicher les soirées, fêtes et animations qui se déroulent autour de vous.

"Aussi, annoncer un événement est entièrement gratuit ! Que vous organisiez une soirée ou une brocante, complétez un simple formulaire pour décrire votre événement et c'est dans la boîte. On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même !"

Avec Fest, faire la promo d'événements n'a jamais été aussi simple...

En France :

https://www.fest.fr/

Dans l'Hérault :

https://www.fest.fr/agenda/heraul

LUCIBELA - HOMMAGE A CESARIA EVORA Concerts et musique

 
LUCIBELA-HOMMAGE A CESARIA EVORA

Combinaison savante de valeurs sûres et d'affriolantes promesses, cette 23e édition du festival Fiest'A Sète maintient le cap de l'exigence et de la découverte pour une croisière farouchement éclectique, avec pour seul passeport la passion de la fête partagée et de toutes les altérités. Le festival se déploie sur Sète et tout le Bassin de Thau pour 2 semaines de réjouissances sonores, qui débuteront par une série de chaleureux concerts gratuits à Poussan, Marseillan, Balaruc-les-Bains et Sète. Il est temps ensuite de se diriger vers le fabuleux Théâtre de la Mer à Sète pour 7 soirées exceptionnelles où les univers musicaux se transcendent.

Au gré d'un coucher de soleil sur la mer, chaque soirée est un voyage onirique vers des contrées lointaines. Mais Fiest'A Sète, ce sont aussi des conférences, des expositions, des DJ sets en before, des stands de cuisines du monde ; une série d'événements culturels hauts en couleurs pour exalter les sens ! En 2019 : Calypso Rose, La Yegros, BCUC feat. Femi Kuti, Omara Portuondo & Roberto Fonseca, Susheela Raman, Le Trio Joubran, Hommage à Césaria Evora, Sofiane Saidi & Mazalda, Antibalas, Anoushka Shankar & Gold Panda, Orquesta Akokán, Ana Carla Maza, Lucibela...

Ce samedi 3 août 2019, Ouverture des portes 20h.

Début des concerts 21h. Placement libre (assis ou debout). Accessible aux personnes à mobilité réduite. 
Tarif principal : 32.00 €

LUCIBELA
 

Cap-Vert - La jeune Lucibela était au départ portée sur le jazz, le rock et la pop brésilienne plus que sur la perpétuation d’une tradition. Mais on ne grandit pas à Mindelo en oubliant Cesaria. A fortiori quand le répertoire de la diva s’offre comme vecteur d’émancipation sociale à qui possède un beau brin de voix. Au fil de rencontres lui permettant de gravir patiemment les échelons de la reconnaissance, et au prix d’un travail acharné, la chanteuse accède au peloton des héritières méritantes. Sa personnalité solaire et son talent lui ouvrent désormais une route qu’aucune autre n’empruntera. La sienne. 

Lura, Elida Almeida, Lucibela, Nancy Vieira et Teofilo Chantre

Cap-Vert - Une artiste de cette stature méritait plus que la postérité des disques et des plaques de rues. Car les chansons de Cesaria, comme celles de Fela ou de Marley, sont l’expression de la vie même, presque condamnées à leur survivre sur scène. Les musiciens de son groupe l’ont su dès le premier concert hommage. Teofilo Chantre a ensuite invité les voix dignes de l’entreprise, et la jeune génération capverdienne en regorge : Lura, Lucibela, Nancy Vieira, Elida Almeida convoquent chacune à leur manière toute l’émotion et la force d’un répertoire inoubliable.

Participez à la Campagne Écogestes Méditerranée Occitanie 2019

Vous aimez naviguer ? Et vous souhaitez agir pour la préservation du milieu marin ?

Les milieux marins, littoraux, lagunaires et fluviaux sont fragiles et soumis à de fortes pressions anthropiques. Parmi ces pressions, la plaisance a un impact et peut être à l’origine de nombreuses dégradations, aussi bien en mer qu’au port.
Ce constat a amené des structures à se mobiliser pour mettre en oeuvre la campagne Ecogestes Méditerranée.

Ecogestes Méditerranée est déployée, depuis 2017, de manière harmonisée à l’échelle des trois régions méditerranéennes françaises : PACA, Corse et Occitanie. Elle est inscrite dans les mesures du Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM).
En Occitanie, le CPIE Bassin de Thau travaille avec 5 structures ambassadrices (LPO Hérault, Labelbleu, LPO Aude, Institut Marin et WeOcean) qui vont tout l’été au contact des plaisanciers. La campagne est menée en partenariat avec les gestionnaires des ports de plaisance et les gestionnaires d’espaces naturels protégés.


https://www.calameo.com/read/004051164d3f6b45b18c8

Tri des déchets, ancrage, hydrocarbures, entretien du bateau, gestion de l’eau douce et des eaux usées... sont autant de thématiques qui seront abordées avec les plaisanciers qui acceptent d’échanger sur leurs pratiques et devenir des [éco]plaisanciers !

Alors participez à la campagne Écogestes Méditerranée Occitanie ! Cette campagne de sensibilisation, à destination des plaisanciers, propose des pratiques de navigation plus respectueuses de l’environnement. Portée par le CPIE Bassin de Thau, la campagne est déployée sur toute la façade d’Occitanie.

Le lancement de la campagne 2019 s'est déroulé le 17 juin à 11h30, à la Maison de la Méditerranée à Gruissan
Depuis 2017, plus de 700 navires ont hissé le fanion Ecogestes et se sont engagés à améliorer au moins un geste dans leurs pratiques nautiques, afin de s’engager à la préservation des milieux marins.
www.ecogestes-mediterranee.fr (bientôt disponible)

https://www.facebook.com/EcogestesMediterraneeOccitanie

Votez pour la finale de Miss Languedoc-Roussillon 2019 !

Votez pour votre candidate préférée avant la finale de Miss Languedoc-Roussillon 2019 qui se déroulera le samedi 03 août 2019 à Vias.

Et découvrez les 14 finalistes sur :

https://www.misslanguedoc.fr/#banner

L'Agenda 2019 des Miss

03 août 2019 : Miss Languedoc-Roussillon 2019 (à Vias)
13 août 2019 : Miss Méditerranée 2019 (à Carnon - Plage Latzarro) - qualification 2020
14 août 2019 : Show des miss élues à Sérignan
15 août 2019 : Miss Cévennes Vallée de Valborgne 2019 (à St André de Valborgne)
16 août 2019 : Show des miss élues à Vias
06 décembre 2019 : Show des miss élues à Quissac (Téléthon)
Décembre 2019 : Election de Miss France 2020 à Marseille (Dôme).

Au Puech Gayes, chèvrerie détruite et animaux brûlés

FIREJNKLKCapture

Les quarante chèvres et les deux boucs du cheptel de Sabine Cadet, éleveuse au lieu-dit Le Puech Gayes, entre Montbazin et Poussan,  sont mortes, dans la chèvrerie qui a complètement brûlé la nuit du 29 au 30 juillet.

La chèvrerie située dans la colline de Puech Gayes, entre Montbazin et Poussan, où 40 hectares de forêt ont brûlé la nuit de lundi à mardi, a été détruite. Une cagnotte solidaire en ligne.

Un élan de solidarité est spontanément lancé par des amis de Sabine Cadet. Une cagnotte est en ligne depuis mercredi : http://www.leetchi.com/c/victime-incendie-montbazin

L’image contient peut-être : arbre, ciel, herbe, plein air et nature

Aménagement et attractivité du territoire

La Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole s'engagent pour le développement et la cohésion du territoire métropolitain
 
Montpellier Méditerranée Métropole et la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée ont respectivement adopté le contrat territorial 2018/2021, proposant une déclinaison en actions concrètes des trois grandes priorités régionales que sont le développement économique, le développement durable et l'attractivité des territoires. 

« Les territoires de l'Occitanie sont notre richesse. Chaque bassin de vie, rural comme métropolitain, mérite que l'on s'y arrête et que l'on prenne le temps, collectivement, de définir une stratégie de développement de long terme. Je crois aujourd'hui à la maturité des collectivités pour prendre leurs responsabilités et construire un projet commun à une échelle de décision pertinente pour la qualité des projets, et donc la qualité de vie des habitants. Je crois en cette République des territoires qui donnent aux élus locaux le pouvoir d'écrire l'avenir. C'est la République que je défends en garantissant l'appui de la Région aux principaux projets des collectivités, et dans le cas présent, en accompagnant le développement de Montpellier Méditerranée Métropole, par notre ingénierie et un engagement financier estimé à cent millions d'euro. », a déclaré la présidente de Région Carole Delga. 

« Cette synergie souhaitée des territoires et ici contractualisée, est un véritable défi pour le développement des territoires. Economie, développement durable, attractivité du territoire sont des domaines intrinsèquement liés. Signé pour 3 ans, cet accord-cadre reconnaît la Métropole de Montpellier comme moteur essentiel du développement du bassin d'emploi. 1ère zone créatrice d'emploi sur 12 mois, Montpellier Méditerranée Métropole est à l'image de notre territoire. Dynamique, innovante, productive, la zone d'emploi de Montpellier est aujourd'hui inspirante pour l'ensemble du territoire régional. » a déclaré Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole. 

Le Mas numérique, chai de vinification équipé de technologies numériques innovantes destinées à la viticulture 

Le contrat territorial Montpellier Méditerranée Métropole / Région Occitanie : trois axes d'intervention en faveur du territoire métropolitain. La Métropole de Montpellier fait face à d'importants enjeux en matière de développement économique et d'emploi, de qualité de vie et de développement durable de son territoire.

 La Métropole et la Région ont ainsi défini trois grands axes d'intervention. Chaque année, le programme opérationnel permettra de définir les crédits alloués à chaque projet en fonction de leur envergure et des échéances de réalisation. La Région Occitanie financera l'ensemble de ces projets pour une enveloppe globale estimée à 100 M€. 

-         Axe I : préserver l'environnement et faciliter les mobilités en aménageant durablement un territoire interconnecté:

  • L'accessibilité et la mobilité : des conditions essentielles à l'attractivité du territoire, comprenant notamment le prolongement de la ligne 1 de tramway et la réalisation de la ligne 5, le développement de la mobilité douce (voies cyclables...), et la poursuite des programmes routiers prioritaires (amélioration des accès au Parc des Expositions et à l'Aréna, contournement Est de Montpellier...).
  • Adapter le territoire aux changements climatiques en transformant les contraintes écologiques et énergétiques en croissance, comprenant notamment la valorisation du biogaz produit par la station d'épuration Maera, et les efforts relatifs à la gestion de l'eau (résilience hydraulique du secteur Fenouillet et prévention des risques). 

-         Axe II : assurer un développement économique innovant et générateur d'emplois :

  • L'agro-écologie, socle d'un système agricole et alimentaire durable, comprenant notamment la modernisation du marché d'intérêt national (MIN Mercadis),
  • Faire de l'économie un moteur des politiques publiques, comprenant notamment la construction d'un bâtiment phare du numérique ou encore le Mas Numérique du domaine du Chapitre à Villeneuve-lès-Maguelone.
  • L'enseignement supérieur et la recherche pour être à la pointe de l'innovation, comprenant notamment l'acquisition de matériel médical de premier plan, le soutien aux cités universitaires et au logement étudiant, ou encore le développement de la recherche et innovation pour la vigne et le vin. 

-         Axe III : Continuer d'accueillir durablement dans un territoire attractif

  • Améliorer les équipements culturels et sportifs pour permettre l'accès à la culture et au sport au plus grand nombre, comprenant notamment la construction, le développement de bibliothèques/médiathèques par exemple à Vendargues, la modernisation de piscines à Montpellier ou des communes de la Métropole, ainsi que l'extension du Complexe Chaban-Delmas à Castelnau-Le-Lez déjà débutée. Dans ce cadre, une attention particulière est portée à la mise en œuvre du Plan Camargue de la Région sur le territoire de la métropole, traduit notamment par la rénovation des arènes de Lattes.
    • Conforter l'attractivité culturelle et touristique de la Métropole en dotant le territoire d'outils d'animation et de promotion touristique, comprenant notamment la rénovation du château de Bocaud et des intérieurs du château de Castries.
    • Préserver la cohésion sociale et le cadre de vie, comprenant notamment la rénovation urbaine des quartiers Mosson et Cévennes en lien avec le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), la création de logement sociaux sur le territoire métropolitain, ou encore par exemple la construction de maisons des associations et de la petite enfance à Clapiers.

Départ du préfet Pierre Pouëssel

Ce vendredi 26 juillet 2019, dans le salon d'honneur de la préfecture à Montpellier, le préfet de l'Hérault âgé de 64 ans, qui prendra ses nouvelles fonctions à Orléans le 26 août prochain, a prononcé un discours laissant transparaître son attachement à notre département après 3 ans et 8 mois de présence. 

Futur préfet de la région Centre Val-de-Loire et préfet du Loiret, Pierre Pouëssel sera remplacé par Jacques Witkowski, 56 ans, actuel directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des crises au ministère de l'Intérieur


Un discours marqué par l'émotion

Devant les élus et les forces vives du département, il a rappelé dans un long discours les moments forts qui ont marqué  son passage dans l'Hérault.

"J'aime ce département"

Je suis arrivé à Montpellier le 31 décembre 2015 par « un soir de demi-brume ». J’en partirai le 6 août prochain au matin dans la chaleur estivale. Au moment de tourner la page et de laisser à mon successeur Jacques Witkowski le soin d’en écrire une nouvelle, à partir du 26 août prochain, je dois vous confesser que j’éprouve des sentiments mélangés de fierté et de tristesse.

Fierté d’avoir été nommé par le Président de la République en conseil des ministres le 17 juillet dernier Préfet de la Région Centre-Val de Loire, Préfet du Loiret. C’est un nouveau défi qu’il me faut relever. Une nouvelle étape – et sans doute la dernière – de mon tour de France préfectoral entamé à Nîmes en 1982 comme directeur de cabinet du préfet du Gard.

J’éprouve aussi de la tristesse « sous le soleil noir de la mélancolie » - car j’aime ce département. J’aime sa géographie contrastée avec son littoral parsemé de vastes étangs et de lidos, avec ses hauts cantons qui courent, à l’ouest vers les contreforts de la montagne noire – aux limites du Tarn – et vers les causses aveyronnaises, à l’est du Pic Saint Loup – la montagne magique des montpelliérains – aux Cévennes gardoises en passant par une succession de collines où prospère la garrigue et qui s’ouvre sur la plaine recouverte de son manteau de vignes sur lequel veillent de loin en loin des bouquets de pins parasols et de platanes. J’aime ses fleuves et ses rivières : l’Hérault qui vient terminer sa course à Agde avant de mêler ses eaux à celles de la Méditerranée, l’Orb qui s’écoule au pied du promontoire d’où domine la cathédrale de Béziers, j’aime ses villes, celles que je viens de citer et toutes les autres avec une tendresse particulière pour le port et la ville de Sète sa plage de la corniche, si chère à Brassens, son cimetière marin, sa Pointe courte et l’étang de Thau.

Montpellier la savante

Last but not least, j’aime, par-dessus tout Montpellier ville d’art et d’histoire qui garde la mémoire des rois d’Aragon et de Majorque. J’aime Montpellier qui cultive l’intelligence depuis des siècles avec son université de droit et son université de médecine emblématique de la diversité des influences, juive avec Maïmonide, gréco-arabe avec Averroès et Avicenne, italienne avec Placentin qui en marquèrent les origines au XIII siècle.

J’aime Montpellier la savante, l’innovante et l’entreprenante avec son label French Tech, son BIC et son université d’excellence MUSE. J’aime Montpellier la décoiffante avec ses 70 000 étudiants. J’aime Montpellier l’artiste avec ses phares culturels : le MOCO que nous venons d’inaugurer, l’exceptionnel Musée Fabre qui doit tant à son conservateur général – l’Opéra Orchestre National de Montpellier, le merveilleux domaine d’O avec son printemps des comédiens , Montpellier Danse, la ZAT, Arabesques et tant d’autres évènements culturels et artistiques qui ponctuent la vie montpelliéraine.

Enfin, j’aime Montpellier et tous ses quartiers dans leur diversité avec une dilection particulière pour l’Ecusson et une affection pour la Mosson et ses habitants.

Je m’arrête là – Vous l’avez compris pour moi quitter Montpellier, quitter l’Hérault sera un arrachement.

Biodiversité : une richesse à préserver sans modération !

En Occitanie, des particuliers mais aussi des associations et des entreprises s’engagent pour la préservation de la biodiversité. La Région a décerné le 19 juillet dernier ses premiers Trophées de la biodiversité à 11 lauréats, afin d’encourager et de promouvoir leurs pratiques professionnelles. La biodiversité est une véritable richesse en Occitanie, sa préservation un enjeu essentiel dans l’aménagement du territoire.

Première région de France métropolitaine en matière de biodiversité, la Région oeuvre pour sa préservation 

Première région de France métropolitaine en matière de biodiversité, la Région oeuvre pour sa préservation

A l’occasion des Trophées de la biodiversité, la Région a récompensé les acteurs locaux qui mettent en valeur des pratiques respectueuses de l’environnement et valorisent la biodiversité. Plusieurs Grands prix récompensaient ces acteurs qui s’engagent au quotidien et mettent en lumière des solutions concrètes et innovantes pour l’avenir. Le prix "Coup de coeur des citoyens d’Occitanie" a également été décerné suite à l’organisation d’une consultation numérique citoyenne.

Focus sur deux lauréats

LA PRÉSERVATION DU MILIEU MARIN AVEC BIO-UV

Lauréat catégorie Innovation

L'entreprise conçoit, fabrique et commerciale des systèmes de traitement de l'eau sur son site de Lunel (34)
L’entreprise conçoit, fabrique et commerciale des systèmes de traitement de l’eau sur son site de Lunel (34)

Spécialisée dans le traitement de l’eau, BIO-UV a développé sur son site de production à Lunel une solution de désinfection par ultraviolets. Depuis 2011, le groupe héraultais propose aux professionnels et particuliers des solutions alternatives de traitement, sans avoir recours à des produits chimiques tels que le chlore. Seule entreprise française à avoir développé une solution de traitement des eaux de ballast(réservoirs) des bateaux, BIO-UV a investi 11 M€ sur 7 ans dans sa section Recherche et Développement pour mettre sur le marché cette technologie. Pour préserver l’écosystème local et les populations, une convention internationale exige en effet que tous les navires possédant des ballasts soient équipées d’un système de traitement des eaux.

DES AGRICULTEURS QUI BICHONNENT LES ABEILLES

Lauréat Coup de cœur citoyen

Adapter les pratiques agricoles aux abeilles, un moyen de préserver la biodiversité
Adapter les pratiques agricoles aux abeilles, un moyen de préserver la biodiversité

Avec le programme "Bienvenue aux abeilles", Sojadoc a pour ambition d’offrir aux ouvrières de meilleures conditions d’accueil. Regroupant les acteurs de la filière soja du sud-ouest, l’association a permis à plus de 40 producteurs régionaux de faire évoluer leurs pratiques et de mettre en place des aménagements favorables (prairies, haies…) aux insectes pollinisateurs. Les abeilles se nourrissent pour les deux tiers de colza et de tournesol, ce projet leur procure ainsi de quoi s’alimenter durablement entre les rotations de cultures. En freinant la mortalité des abeilles, les agriculteurs préservent un maillon indispensable de la biodiversité.

Le palmarès :

  • Ferme d’Esbintz à Seix en Ariège : l’exploitation agricole fabrique et transforme ses produits issus de l’agriculture biologique et de l’agro-pastoralisme.
  • Garrigue vivante dans l’Hérault : l’objectif de ce projet est de développer et enrichir une forêt avec un sol de garrigue pauvre.
  • KLD Design en Haute-Garonne : l’entreprise a conçu une balancelle pour parsemer la ville d’oasis de verdure en milieu urbain.
  • Vision architecture dans le Gard : spécialiste d’architecture végétale, le cabinet de l’architecte développe des murs et toits végétaux qui permettent de réintroduire de la nature en ville.
  • Sens of Life et BiodivWind dans l’Hérault : ces entreprises conçoivent des dispositifs pour protéger les oiseaux et chauves-souris des pales d’éoliennes.
  • Atout Fruit en Ariège et dans l’Aude : l’association oeuvre pour la sauvegarde du patrimoine fruitier local. Elle a restauré 80 km de vergers le long d’une voie touristique.
  • Plongée bleue dans les Pyrénées-Orientales : le centre de plongée installée à Banyuls-sur-Mer est doté d’une charte de la plongée éco-responsable et sensibilise les touristes, scolaires et publics en difficulté.
  • BIO-UV dans l’Hérault : l’entreprise développe une solution innovante de traitement des eaux de ballast par ultraviolets, sans avoir recours à des solutions chimiques.
  • Kanope Pyrénées Création dans les Hautes-Pyrénées : la société fabrique vêtements et accessoires à partir de la laine des Pyrénées, une ressource locale.
  • Sojadoc dans le Gers et la Haute-Garonne : des producteurs de soja se sont regroupés pour favoriser la pollinisation sauvage et mettre en place des aménagements favorables aux abeilles. 

Un patrimoine naturel d’exception à préserver

Le programme de cette édition 2019 de Fiest'à Sète bien féminin

Un seul coup d’œil au programme de cette édition 2019 suffit pour en remarquer l’allure très féminine, que l’on retrouve d’ailleurs jusque dans le superbe visuel signé Delphine et Élodie Chevalme. Femmes puissantes, à l’instar de l’inoubliable Cesária Evora, de la divine Omara Portuondo ou de la pétillante Calypso Rose. Et la relève des Susheela, Ana Carla, Lucibela, Lura, Elida, Nancy ou La Yegros n’a rien à leur envier.

Mercredi 31 juillet : Fiesta tropicale CALYPSO ROSE (Trinité-et-Tobago) Ses chansons coquines revendiquent une liberté et une légèreté de mœurs longtemps réservées aux hommes, tout comme l’était, dans son archipel de Trinité-et-Tobago, le calypso dont elle est pourtant devenue l’ambassadrice et la monarque absolue. Aucune trace de l’âpreté de ses combats dans sa musique solaire et chaloupée, aucun sentiment de revanche dans sa façon radieuse d’accueillir une gloire tardive. Juste la joie, pour cette presque octogénaire, de faire danser des foules de jeunes gens comblés, et le bonheur de célébrer la vie sur toutes les scènes du monde.

Jeudi 1 août : Fiesta à La Havane ANA CARLA MAZA (Cuba / Chili) "Ana Carla est une funambule du violoncelle". Dixit Vincent Ségal, qui l’invitait, fraîche émoulue du Conservatoire de Paris, à partager la scène avec lui. Fille de musiciens chiliens et cubains, Ana Carla a vécu mille vies : concertiste, improvisatrice, compositrice, chanteuse, elle a foulé les scènes en famille, en solo, duo, orchestre de chambre, formation jazz ou pop. Aucun carcan ne saurait contraindre cette jeune virtuose à l’âme ardente, à la voix suave. Soutenue par une percussionniste cubaine et un fier papa pianiste, c’est en trio que la belle vient nous envoûter.

boursoCapture

OMARA PORTUONDO & ROBERTO FONSECA (Cuba) L’immense chance d’attraper une queue de comète. Ainsi Ry Cooder résume-t-il l’incroyable aventure Buena Vista Social Club, inépuisable malle aux trésors cubains. L’élégante Omara y promenait une mélancolie tropicale toute en retenue et en pudeur, au service exclusif des mélodies somptueuses de son île, imposant une prestance et une voix inoubliables. La classe inaltérable de la diva alliée à la délicate sensibilité du plus brillant des héritiers, le pianiste prodige Roberto Fonseca, voilà qui forme la promesse d’un instant des plus précieux au moment des adieux.

*Vendredi 2 août : Nuit indienne SUSHEELA RAMAN (Inde / Royaume-Uni) Les "déracinés" appréhendent souvent leur héritage culturel à travers un prisme fait de distance, de fantasme et de patiente réappropriation, qui rend leur art passionnant. Après une immersion digne d’une ethnomusicologue dans l’incroyable diversité des traditions musicales indiennes, la Londonienne Susheela Raman tombe sous le charme envoûtant des Gamelan indonésiens pour un cross over capiteux où ses volutes de voix éthérées survolent l’écho polyphonique des gongs balinais. Le but de cette démarche aventureuse ? L’émotion pure. C’est gagné, bien sûr. En ouverture de la soirée : FANNA-FI-ALLAH

Samedi 3 août : Cap sur le Cap-Vert LUCIBELA (Cap-Vert) La jeune Lucibela était au départ portée sur le jazz, le rock et la pop brésilienne plus que sur la perpétuation d’une tradition. Mais on ne grandit pas à Mindelo en oubliant Cesaria. A fortiori quand le répertoire de la diva s’offre comme vecteur d’émancipation sociale à qui possède un beau brin de voix. Au fil de rencontres lui permettant de gravir patiemment les échelons de la reconnaissance, et au prix d’un travail acharné, la chanteuse accède au peloton des héritières méritantes. Sa personnalité solaire et son talent lui ouvrent désormais une route qu’aucune autre n’empruntera. La sienne.s

HOMMAGE A CESARIA EVORA : Lura, Elida Almeida, Lucibela, Nancy Vieira, Teofilo Chantre (Cap-Vert) Une artiste de cette stature méritait plus que la postérité des disques et des plaques de rues. Car les chansons de Cesaria, comme celles de Fela ou de Marley, sont l’expression de la vie même, presque condamnées à leur survivre sur scène. Les musiciens de son groupe l’ont su dès le premier concert hommage. Teofilo Chantre a ensuite invité les voix dignes de l’entreprise, et la jeune génération capverdienne en regorge : Lura, Lucibela, Nancy Vieira, Elida Almeida convoquent chacune à leur manière toute l’émotion et la force d’un répertoire inoubliable.

Lundi 5 août : Mambo, salsa & cumbia LA YEGROS (Argentine) L’ébouriffante chanteuse de Buenos Aires, découverte en 2013 avec le tube imparable Viene de mi, nous revient avec un troisième album à nouveau produit par King Koya, vétéran de la scène électro underground argentine. Musicienne érudite, la petite reine de la nu-cumbia s’inspire toujours des traditions du chamamé ou du huayno qu’elle propulse avec force dans le siècle nouveau, passant les rythmes ancestraux à la moulinette digitale pour le plus grand plaisir de nos jambes. Voix pleine de candeur, évidence mélodique et énergie débridée sont les garanties d’une fête totale.  En ouverture de la soirée : ORQUESTA AKOKAN

Cinéma
Au cinéma Le Comoedia, Sète
6€ . Pass 3 films : 15€ . Billetterie directement au Comoedia (cartes d'abonnement Comoedia acceptées)

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos