Rencontres pour l'emploi 2019 à Montpellier

Retrouvez les entreprises qui recrutent sur le territoire aux "Rencontres pour l'Emploi", le 13 juin 2019 à Montpellier, pour une mise en relation directe entre candidats et recruteurs de tous secteurs d'activité.

Montpellier Méditerranée Métropole organise une nouvelle édition des "Rencontres pour l'Emploi" à la salle des Rencontres de l'Hôtel de Ville de 9h à 17h.

Inscriptions pour les entreprises avant le 24 mai

Tout au long de la journée, les entreprises pourront rencontrer des candidats de tous niveaux de qualification et d’expériences professionnelles, informés et mobilisés selon les offres.
 
Les entreprises sont ainsi invitées à réserver leur stand gratuitement avant le 24 mai 2019 auprès du Service Emploi et Insertion de Montpellier Méditerranée Métropole en remplissant le formulaire dédié.

Un espace recrutement pour présenter les entreprises et rencontrer des candidats pour tous types d’offres (CDI, CDD, alternance,…). 

Lors des rencontres pour l'emploi, trois espaces se tiendront 

  • Des stands d’informations tenus par les partenaires du Service Public de l’Emploi ;
  • Un pôle multimédia pour faciliter l’identification par les visiteurs de vos offres d’emploi notamment ;
  • Un espace d’informations aux visiteurs sur la création et la reprise d'entreprises. 

Cette année, l'accent sera mis sur l’emploi en alternance  avec un espace dédié. Une mini conférence sur la réforme de l’alternance sera également animée par la Mission Locale des jeunes et ses partenaires de l’alternance.

Cette nouvelle édition des Rencontres pour l'Emploi, organisée par Montpellier Méditerranée Métropole se tient en partenariat avec la Ville de Montpellier, Pôle emploi, Mission Locale des Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole, Cap Emploi Hérault.

Reconquête des friches : 15 nouveaux projets soutenus par la Région Occitanie

Réunis sous la présidence de Carole Delga, ce vendredi 19 avril à Montpellier, les élus de la Commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ont réaffirmé leur mobilisation pour un aménagement équilibré du territoire en retenant 15 nouveaux lauréats dans le cadre du programme régional de reconquête des friches.

L'identification et la requalification des sites de friches, qu'elles soient industrielles, hospitalières ou commerciales représentent une réelle opportunité de développement pour le territoire. Dans ce cadre, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a ainsi engagé en 2018 un travail partenarial sur la reconquête des friches avec L'État, l'ADEME, la CDC, le BRGM, l'Établissement Public Foncier d'Occitanie, l'Union Régionale « Les CAUE d'Occitanie » et les 3 Agences d'Urbanisme présentes en Occitanie.



A Frontignan, requalification du site de l’ancienne raffinerie Exxon-Mobil en pôle d’échange multimodal et zone d’activités économiques durables

En mars 2018, la Région a lancé un appel à manifestation d'intérêt (AMI) auprès des collectivités locales ayant pour objectif d'identifier des projets concrets afin de les accompagner en mobilisant les leviers d'intervention des différents partenaires. 16 lauréats ont été sélectionnés lors d'une première session en octobre 2018, sur l'ensemble du territoire.

 « La Région Occitanie est la région la plus attractive de France, accueillant 50 000 nouveaux habitants chaque année. Notre stratégie régionale en matière de reconquête des friches a pour objectif de concilier l'accueil de ces nouveaux habitants en limitant l'étalement urbain et l'artificialisation des espaces naturels et agricoles, tout en répondant aux enjeux du changement climatique et de la transition énergétique.», a déclaré la présidente à cette occasion.

 Les 15 nouveaux lauréats sélectionnés lors de la 2ème session de l'AMI : 

-          Saverdun (09) : Reconversion et valorisation de 3 bâtiments en friche - Etude urbaine financé par la Région 
-          Decazeville (12) : Reconversion de bâtiments industriels pour la réalisation d'un parc intercommunal 
-          Millau (12) : Réhabilitation de la friche Mercier en complexe cinématographique
-          Saint-Affrique (12) : Reconquête d'une friche en centre-ville pour la reconversion d'une ancienne déchetterie
-          Capdenac-Gare (12) : Requalification de la friche industrielle « Raynal et Roquelaure »
-          Alès (30) : Reconquête des délaissés ferroviaires pour la réalisation du site Eco-quartier Gare d'Alès
-          Laudun l'Ardoise (30) : Transformation d'une ancienne friche industrielle en plate-forme multimodale
-          Notre Dame de la Rouvière (30) : Réhabilitation d'un ancien centre de soins en Maison des Métiers d'Art, de la Mode et du Design
-          Auch (32) : Reconversion de la friche militaire Espagne
-          Balaruc les Bains (34) : Requalification de la friche de la Raffinerie du Midi
-          Villemur-sur-Tarn (31) : Rénovation de l'ancienne usine Brusson
-      Espère, Mercuès et Catus (46) : Réhabilitation d'une friche industrielle sur les communes d'Espère et Mercuès et reconversion d'une friche touristique sur la commune de Catus
-          Alvignac et Rocamadour (46) : Reconversion de l'ancien site militaire du Viroulou
-          Marvejols (48) : Requalification du site de l'ancienne usine de la Goutelle
-          Carmaux (81) : Reconquête de friches industrielles et réhabilitation de zones d'activités. 

Sète : travaux d’envergure pour les parkings Halles et Canal

chantEntréeParkingHalles-1

Bien qu’ils attirent toujours plus de Sétois et visiteurs les mercredis, samedis ainsi qu’en période estivale, les parkings Halles et Canal vont monter en gamme. Un vaste chantier de modernisation va être lancé à partir de mai 2019. Mise en sécurité, accessibilité, système de guidage électronique, réfection du revêtement… ces deux lieux de stationnement vont avoir les améliorations qu’ils méritent.

Construits respectivement en 1984 pour celui des Halles et 1985 pour celui du Canal, ces deux parkings répondront bientôt aux nouvelles attentes des usagers que ce soit en termes de confort ou de sécurité. Ce projet va s’étaler sur 14 mois. Une extension de 50 emplacements du parking des Halles, en lieu et place de l’ancienne salle Georges Brassens, permettra de faire passer le nombre de places totales à 708, contre 658 actuellement.

Pour faciliter la vie des automobilistes, un guidage électronique vers les places libres, avec panneaux de signalisation aux entrées et à chaque différent niveau, va être mis en place. Un système de diodes vertes ou rouges permettra de diriger rapidement les automobilistes vers les emplacements vacants. Toujours sur l’aspect pratique, deux ascenseurs vont être ajoutés, un sur chaque parking.

Côté sécurité, un nouvel éclairage va être créé, des caméras de vidéo-protection installées et toute l’électricité revue. Ce chantier aura aussi pour but d’embellir les deux parcs de stationnement que ce soit au niveau peinture et revêtement. Que les usagers se rassurent, le planning des travaux sera adapté afin de gêner le moins possible la saison estivale à venir.

chantCapture

L'Occitanie, rendez-vous mondial de l'éolien en mer flottant pendant 3 jours

- Salon FOWT 2019 -

OCCICapture

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueille à Montpellier du 24 au 26 avril, la 6ème édition du salon FOWT (Floating Offshore Wind Turbines), le plus grand évènement mondial de l'éolien en mer flottant au monde, rassemblant l'ensemble des acteurs de la filière.

 Pour la première fois, le salon FOWT se délocalise à Montpellier, où professionnels français et étrangers de l'éolien flottant se réuniront pendant 3 jours. Cet événement phare vise à faire progresser la filière et à accélérer son intégration dans le mix des énergies renouvelables. Plus de 800 participants sont attendus pour cette nouvelle édition.

 1er partenaire du salon, la Région souhaite faire de cet événement une opportunité pour valoriser son engagement et l'expertise des entreprises de son territoire dans le domaine de l'éolien flottant, avec notamment le déploiement de deux fermes pilotes dès 2021 au large de Gruissan et Leucate/Barcarès. Cette volonté s'inscrit pleinement dans l'ambition de la Région de devenir la première région à énergie positive d'Europe en 2050, et de faire de l'éolien en mer flottant l'un des piliers principaux du futur mix énergétique renouvelable de la région.

 A l'occasion de cet événement unique, les Régions Occitanie, Sud PACA, Pays de la Loire et Bretagne, partenaires de l'évènement, marqueront leur unité dans leur volonté de proposer une Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) plus ambitieuse et répondre ainsi aux attentes des territoires et des industriels du secteur en matière de transition énergétique.

OCCITANIE : des investissements pour améliorer le quotidien

Commission permanente :  

JPEG - 157.1 ko

Réunis en commission permanente ce 19 avril sur le site montpelliérain de l’Hôtel de Région, les élus régionaux avaient une journée chargée : ils ont examiné 219 dossiers issus des 20 commissions thématiques. Les actions adoptées portent en particulier sur le riche patrimoine culturel de l’Occitanie, le programme pour l’alimentation « L’Occitanie dans mon assiette », la formation des demandeurs d’emploi, l’ambition sportive et le Plan Littoral 21 pour booster la croissance bleue.

Le patrimoine, un bel atout à protéger

Le patrimoine est vu par la Région comme un important élément d’attractivité et un levier économique. Il est vrai que l’Occitanie abrite 8 biens classés au Patrimoine mondial par l’Unesco (un cinquième du total français). La commission permanente vote ce vendredi 831 000 € pour abonder 40 dossiers de préservation du patrimoine culturel, dont la restauration de l’église Notre-Dame du Bourg de Rabastens, dans le Tarn, classée Unesco (chemins de Compostelle), la poursuite de la restauration de l’église Notre-Dame du Camp à Pamiers, du site abbatial de Saint-Gilles, la consolidation de la nef de l’église abbatiale de l’Abbaye de Valmagne…

Pour contribuer à la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, bien de tous les Français, la Région apportera une aide exceptionnelle de 1,5 M€ et s’associera à la conférence internationale des donateurs proposée par la maire de Paris.

« Occitanie Data » : bâtir ensemble l’économie de la donnée

Le futur se construit aujourd’hui : la Région et ses 16 partenaires unissent leurs forces pour construire une économie de la donnée numérique - data - sécurisée et offrant des services innovants aux citoyens. L’association Occitanie Data, qui a réuni une centaine de partenaires ce jeudi 18 avril à l’Espace Capdeville de la Région à Montpellier, contribuera à faire de l’Occitanie un territoire de pointe sur l’intelligence artificielle.

JPEG - 467.6 ko

Ingrédient-clé du numérique, la « data » (la donnée) figure au cœur de la transformation digitale. Impulsé par la Région, le projet Occitanie Data a réuni ses fondateurs et une centaine de partenaires ce jeudi 18 avril à l’Espace Capdeville à Montpellier.

Sa vocation : accompagner et accélérer la transformation numérique en proposant un « hub de confiance » sur les données. Ses membres partageront, croiseront et exploiteront leurs data pour créer des services numériques inédits, en garantissant le respect des citoyens comme des propriétaires des données.

L’Occitanie est déjà un acteur reconnu du Big Data et de l’Intelligence Artificielle. L’objectif est d’en faire un territoire de pointe d’économie de la donnée et d’intelligence artificielle, grâce à l’excellence de ses laboratoires de recherche, de ses formations supérieures à Montpellier et Toulouse, et de son tissu industriel, affirme Carole Delga.

Occitanie Data réunit 17 membres fondateurs

Créée en association début 2019, Occitanie Data réunit autour de la Région 16 membres fondateurs de l’aéronautique et du spatial, de l’énergie, de l’agriculture et du climat, d’Internet et des télécoms, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Se sont engagés Agropolis International, la Caisse des Dépôts et Consignations, le Centre national d’études spatiales (Cnes), la communauté COMUE Languedoc-Roussillon Universités, l’IGN, Météo France, le Rectorat, Toulouse Métropole et l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, l’Institut de recherche technologique IRT Saint Exupéry, de grandes entreprises (Airbus, Atos, Enedis, Orange, Sopra Steria, Qwant) et le Pôle Aerospace Valley. De premières actions communes seront lancées dès 2019.

Présidée par le conseiller régional délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche Bertrand Monthubert, Occitanie Data va animer une communauté de chercheurs, d’administrations et d’entreprises. Cette démarche conforte aussi le projet Aniti de l’Université fédérale de Toulouse. Impliquant 200 chercheurs d’Occitanie, il figure dans la short-list de quatre projets présélectionnés en février par l’Agence nationale de la recherche, qui veut lancer un réseau d’Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle.

La nouvelle salle de neurologie du CHU de Montpellier

Pascal Otheguy, secrétaire général de la préfecture de l’Hérault, inaugure la nouvelle salle de neurologie du CHU de Montpellier pour la prise en charge des AVC.

Pascal Otheguy inaugure la nouvelle salle de neurologie du CHU de Montpellier

Le Jeudi 18 avril 2019, Pascal Otheguy, secrétaire général de la préfecture de l’Hérault, a représenté le préfet à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle salle de neurologie biplan de l’Hôpital Gui de Chauliac.

Cette nouvelle salle répond à un besoin croissant de prise en charge des AVC avec un outil de pointe permettant une procédure plus rapide pour re-perfuser le cerveau des patients victimes d’AVC. Avec 36 AVC par jour en Occitanie, et 150 0000 cas par an en France, il s’agit d’une des premières causes de dépendance du pays.

Le coût global de l’opération s’élève à 2,66 Millions d’euros dont 1,6 Millions d’euros pour l’équipement biomédical et 1,060 Millions d’euros pour les travaux.

Le financement est assuré en partie par Métropole (à hauteur de 378 000 €),  et par l’Etat (à hauteur de 702 000 €)  dans le cadre du Pacte Métropolitain d’innovation. L’entreprise Microvention a quant à elle donné 200 000 € pour ce projet.  

Une salle de pointe pour revasculariser le cerveau en urgence

Ce nouvel équipement vient renforcer un parc de deux salles vasculaires permettant la réalisation de presque 2000 procédures intracrâniennes annuelles, embolisation d’anévrisme cérébral ou de malformation artério-veineuse, stenting carotidien, et veineux et prise en charge des vasospasmes cérébraux.

Avec plus de 400 thrombectomies cérébrales réalisées et 400 anévrismes traités chaque année, le CHU de Montpellier développe des techniques innovantes pour l’amélioration de la prise en charge des AVC en collaboration avec les équipes de Neurologie, de Neurochirurgie, d’Anesthésie et de Réanimation, en coordination avec les urgences spécialisées dans la prise en charge des AVC : l’UTEC (Urgences Tête Et Cou) de l’hôpital Gui de Chauliac.

L'Hérault de ferme en ferme - 27 et 28 avril 2019

Entièrement gratuit, cet événement se déroule les 27 et 28 avril 2019 ! 
Les 51 fermes de l'Hérault, engagées dans une démarche d’agriculture durable, ouvrent leurs portes au grand public.

.L’image contient peut-être : personnes debout, plein air et texte

C’est l’occasion de découvrir leur métier, leurs savoir-faire et leurs pratiques agricoles au travers de visites guidées, de dégustations et d'animations !
Objectifs : "De Ferme en Ferme" encourage les liens entre producteurs et consommateurs favorisant ainsi le développement des circuits courts.
Dédié aux rencontres et aux échanges, l'événement permet de sensibiliser un large public à une agriculture et à une alimentation durable.
Nous fêtons nos 10 ans ! Pour l'occasion une TOMBOLA SPÉCIALE 10 ANS ! Sur chaque ferme participez à la tombola : 10 paniers garnies de produits fermiers (de 30 à 80 €) et 3 nuits à la ferme (de 45 à 165 €).

Découvrez les fermes participantes sur le site https://www.defermeenferme.com/
Événement organisé par la Fédération Régionale  des CIVAM d'OCCITANIE : http://civam-occitanie.fr/

Les CIVAM (Centres d'initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural)

El Galeon de retour sur l’île singulière

Il avait participé à la dernière édition d’Escale à Sète : El Galeon, réplique d'un galion espagnol du XVII siècle, est de retour sur l’île singulière jusqu’au dimanche 21 avril 2019. Il pourrait partir un peu plus tôt ou plus tard selon les conditions météo mais, dans tous les cas, il est à visiter dès ce mardi 16 avril, et pendant toute la semaine, de 10 h à 19 h quai Général Durand.

Ce lundi, l’équipe d’Escale à Sète est sortie en mer en présence de François Commeinhes, de la SNSM (société nationale de sauvetage en mer) et de nombreux journalistes pour accueillir le navire.

Une bonne centaine de personnes étaient également présentes sur terre pour assister à son amarrage. Il faut rappeler que le galion, long de presque 50 m, avait connu un franc succès en 2018 lors d’Escale à Sète.

Il devrait d’ailleurs être de retour pour les 10 ans de la manifestation en 2020. En attendant, les visiteurs peuvent le découvrir dès maintenant en réservant leur billet en ligne à cette adresse ou directement quai Général Durand (10 € par adulte, 5 € par enfant). C’est à son bord que sera dévoilée, jeudi 18 avril, l’affiche officielle de la prochaine édition d’Escale à Sète.

Visite du 15 au 21 avril 2019 de 10h à 19h, 50 mètres de long et 5 ponts à visiter !

Billetterie sur place quai Général Durand ou en ligne 10€/ adulte, 5€/enfant, 25€/famille (2 adultes + 3 enfants entre 5 et 10 ans), gratuit pour les enfants de moins de 5 ans.

La Grande Motte : grand "projet Ville-Port" dès 2022

Le creusement du bassin, les travaux d’extension du Port et la reconstruction de la nouvelle Zone Technique sur l'esplanade Jean Baumel devraient démarrer en 2022. Suivront les aménagements urbains. Le plan d'actions devrait durer jusqu’en 2025.

A l'issue de trois réunions publiques organisées depuis octobre 2018, près de 800 personnes se sont rendues au Palais des Congrès Jean Balladur à l'occasion de la restitution de la concertation du projet "ville-port" ce lundi 8 avril 2019.

Un projet qui s'inscrit dans le plan Littoral 21

Une soirée en présence de Stéphan Rossignol, maire de la Grande Motte, et de l'architecte François Leclercq, lauréat du concours en juillet dernier, pour l'extension du port, la requalification urbaine des quais et pour la réalisation de 500 nouveaux logements sur les terrains libérés par le déménagement à l'ouest de la ville de la zone technique nautique.

Ce projet d’envergure vise à positionner le port comme une référence en matière de plaisance et de nautisme durable et renforcer son identité urbaine. Il prévoit notamment la création d'un nouveau bassin qui accueillera 400 anneaux supplémentaires, la requalification des espaces publics, le déplacement et la modernisation de la zone technique nautique et l’aménagement de cheminement doux entre les quartiers du Levant et du Couchant. 

Le projet « port-ville » de la Grande-Motte est l’un des projets phare du plan Littoral 21. En vue de le favoriser, l’État avait transféré son domaine public portuaire à la ville le 21 décembre 2017 à la mairie, soit un transfert de 40 hectares de parcelles.

Un projet d'envergure

Le coût total du projet est estimé à 66 millions d’euros, dont 29 millions pour l’extension du Port, 16 millions pour la nouvelle zone technique, 16 millions pour l’opération urbaine et 5 millions pour le pôle nautique.

Pour en savoir plus : http://projetvilleport.fr/

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos