Sète, 1er port de plaisance connecté d’Europe

Le Port de Sète-Sud de France a défini un projet stratégique 2021-2025 autour d’un axe fort de développement durable, visant à développer prioritairement les projets innovants et de transition énergétiques. Le Port de Plaisance achève une période de développement, de rénovation et de mise en place de nouveaux services aux plaisanciers ; il se projette dorénavant dans une démarche d’élaboration de nouveaux services connectés.

Lauréat fin 2019 du projet Européen ‘PSAMIDES’, ce programme a pour objectif d’accompagner la croissance durable et le développement économique des ports de plaisance, par la mise en œuvre de solutions innovantes, notamment dans les domaines de la gestion des flux touristiques, d’une gestion durable des ressources et des équipements, ou encore d’une offre de services adaptée aux nouveaux besoins des professionnels de la croissance bleue et usagers des ports. Différentes solutions technologiques ont été sélectionnées afin de répondre aux défis de la transition numérique et écologique des ports de plaisance. Elles seront expérimentées dans les 4 ports partenaires, à savoir les autorités portuaires de Sète-Sud de France (France), des Îles Baléares (Espagne), de la Generalitat de Catalogne (Espagne) et d’Héraklion (Grèce). Pour plus d'informations sur le projet Européen PSAMIDES https://psamides.interreg-med.eu/ (link is external)   

Le Port de Plaisance de Sète a choisi d’intégrer la solution numérique innovante Falco, qui utilise une technologie issue de l’internet des objets (en anglais IOT « Internet Of Things » issue de la recherche française de l’Institut INRIA). Grâce à l’installation de capteurs intelligents et connectés, associés à une application usagers, cette solution permettra au port d’offrir de nouveaux services aux plaisanciers, d’améliorer la gestion environnementale et la sécurité sur le plan d’eau. Le déploiement du réseau et des capteurs a été finalisé au mois de novembre 2020. En équipant l’ensemble de son bassin principal (484 postes d’amarrage) avec cette technologie, le Port de Plaisance de Sète devient le 1er port connecté d’Europe. 

Le Port de Plaisance de Sète a choisi son outil connecté pour le port de demain

‘Compte tenu de l’enjeu stratégique de notre projet, nous avons naturellement orienté notre collaboration avec la société Wattson Elements (solution Falco), startup dynamique qui s’appuie sur une technologie innovante et fiable’, explique Fabien Luais, Directeur du Port de Plaisance de Sète. ‘Cet outil connecté constituera la pierre angulaire de notre port de demain qui permettra d’une part un accroissement de notre qualité de service et d’autre part le développement de nouveaux services répondants aux attentes de nos clients.’

 

À propos du Port de Sète-Frontignan :

Propriété de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, le port est exploité par une régie déléguée : l’Etablissement Public Régional Port Sud de France pour la gestion de ses trois activités de commerce, pêche et plaisance.

Le Port de Plaisance de Sète compte 820 postes d’amarrage et bénéficie d’un emplacement exceptionnel au cœur de la ville.

Avec 3 bassins d’accueil et l’ensemble des canaux fermés du centre-ville, le port de plaisance peut accueillir une plaisance diversifiée.

 

À propos de la société Falco :

Falco est une solution complète d’outils intelligents et connectés pour les ports de plaisance. Grâce à une technologie de l’Internet des Objets (IOT) reconnue pour sa fiabilité, Falco permet aux gestionnaires d’optimiser leurs opérations par la gestion dynamique des flux et d’offrir aux plaisanciers un service innovant de sécurisation des bateaux. L’application Falco apporte au plaisancier la tranquillité d’un lien permanent avec son navire et avec sa capitainerie.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon