Inauguration du bâtiment du MIT à la Colombière

Ouverture d'un nouveau bâtiment des maladies infectieuses et tropicales à Montpellier dès le 2 février 2021


Le 21 janvier dernier, se déroulait l'inauguration du nouveau bâtiment du Service des Maladies infectieuses et Tropicales en présence du Maire M. Michaël Delafosse, le Professeur Jacques Reynes* médecin coordinateur de ce service, le Professeur Vincent Le Moing, le Dr David Morquin – M. Thomas Le Ludec Directeur général du CHU, et le Pr Patrice Taourel, Président de la CME (Commission Médicale d’établissement du CHRU de Montpellier).

C'est un tout en un, implanté en sein de l'hôpital La Colombière. Attendu depuis une vingtaine d'année, le coût des travaux s'élève à 10 millions d'euros pour une superficie de 3000 mètres carrés avec la possibilité d'extension sans bloquer le fonctionnement. Il a été conçu afin d'assurer 18 500 consultations par an, et 7000 journées d'hospitalisations.

Historiquement, ce service était situé dans le pavillon Pasteur de l'hôpital Saint Eloi, après les années 70, seules les hospitalisations y sont restées, les consultations et la recherche clinique ont été déplacées à l'hôpital Gui de Chauliac.

Dès son ouverture officielle, le 2 février, ce nouveau bâtiment va donc réunir les trois secteurs les consultations, l'hospitalisation,  et la recherche répartis sur trois niveaux :

Le rez-de chaussée est consacré aux admissions, aux consultations et aux prélèvements, ainsi qu'au dépistage et à la vaccination pour les voyageurs, dont le parcours est tracé afin d'éviter de rentrer dans les lieux.

L'hospitalisation est située au premier étage, avec 23 lits dont deux pour les maladies hautement contagieuses et un pour l'hospitalisation de jour. Un système spécifique de traitement de l'air est prévu, ainsi que des sas pour que les soignants puissent porter des habits de protection avant de rentrer dans la chambre.

Le second étage est réservé à la recherche médicale  et au COREVIH d'Occitanie (Comité de Coordination de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH). Équipé  de deux salles l'une pour les réunions collégiales et l'autre pour les visio-conférence.

Les maladies contaminantes exigent une gestion particulière, car elles peuvent être hautement infectieuses précise le Pr Reynes. Cette structure comporte des pièces avec un niveau de sécurité renforcée, avec un espace dédié à la recherche, à la pédagogie et à la prévention. Ici on ne compte pas ses heures pour la prise en charge des patients.

Le Maire M. Delafosse exprime toute sa gratitude envers l'équipe, et reconnaît que l'hôpital est une force remarquable. La Mairie sera toujours à côté du centre hospitalier universitaire. D'ailleurs, le directeur de l'hôpital M. Le Ludec est invité au prochain conseil municipal afin de présenter le livre blanc qui représente la feuille de route pour les dix ans à venir. 

 *Professeur Jacques Reynes, médecin-coordinateur du département des maladies infectieuses et tropicales récemment médaillé Chevalier de la Légion d'honneur pour son investissement dans la lutte contre la pandémie Journal Officiel du 1er janvier 2021

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon