Mobilité à moto ou en scooter

 
Les motards sont particulièrement vulnérables sur les routes. Le Département met tout en oeuvre pour les protéger. D’autant que l’Hérault est un terrain idéal pour la balade en moto…

Allô Monsieur Moto ?

C’est un dispositif original : le Département confie à son agent Monsieur Moto les échanges avec les motards et la collaboration avec la Mutuelle de motards et la Fédération française des motards en colère. Dangers, obstacles, propositions d’amélioration lui sont signalés pour que le Département puisse intervenir au plus vite.

Résultat : le Département installe des glissières de sécurité, des écrans de protection moto dans les virages, dispositifs qui ont prouvé leur efficacité à protéger des vies.

Il réduit les obstacles en bord de routes (murets, buses d’évacuation, poteaux en retrait en association avec EDF) et emploie un revêtement spécifique pour les peintures au sol afin d’éviter les pertes d’adhérence.

Projet 2021 : cet autocollant accueil moto labellisera commerces, hébergements ou restaurants dont les infrastructures sont aménagées pour les motards.

Bientôt : un espace pédagogique pour les apprentis motards

En 2021, le Département mettra en service sur un délaissé routier de la route de Ganges, au col de la Cardonille, un espace pédagogique pour les 2 roues motorisées en partenariat avec la Fédération Française des Motards en Colère. Une zone d’évolution et un plateau technique permettront d’apprendre à manœuvrer en toute sécurité.

Et pour les jeunes ?

Dès l’âge de 14 ans, il est possible de conduire un deux-roues motorisé de moins de 50 cm3, sous réserve de détenir un permis AM. Pour favoriser la mobilité des jeunes en difficulté économique, le Département finance 150 permis chaque année.

Comment organiser son prochain ride ? Il suffit de télécharger la carte Hérault Moto.

CHIFFRES CLEFS

  • 360 km d’itinéraires moto
  • 405 protections de murets posés
  • 750 obstacles sécurisés
  • 5520 mètres d’écrans

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon