Lycées : une reprise en toute sécurité

Pour limiter le décrochage scolaire et favoriser l’accueil en toute sécurité des lycéens et des personnels, la Région a su rapidement mobiliser les moyens sanitaires nécessaires à la reprise dans les lycées. Durant le confinement, la continuité pédagogique a été mise en oeuvre grâce aux nombreux moyens numériques proposés par la Région, comme loRdi. 

JPEG - 593.7 ko

La crise sanitaire du Covid-19 a mis un coup d’arrêt aux activités scolaires et travaux dans les lycées. Très tôt, la Région a préparé la reprise et mis en œuvre les mesures nécessaires pour la sécurité de tous.

Des mesures sanitaires anticipées dans les lycées

Nettoyage complet des locaux, distribution de gel hydro-alcoolique, masques lavables… Pour la reprise dans les lycées, la Région a décidé d’intervenir largement pour assurer la protection sanitaire des lycéens et des personnels. Ce redémarrage, rendu possible grâce à l’investissement des agents régionaux des lycées, est primordial pour rétablir le lien avec les enseignants et limiter le décrochage scolaire des élèves en difficulté.

« Cette crise sanitaire a creusé les inégalités entre les élèves, c’est pour cette raison que la Région a mis tous les moyens sanitaires en œuvre pour les accueillir le plus rapidement possible », a déclaré Carole Delga.

L’Occitanie en pointe sur la continuité pédagogique

Mobilisée depuis 2017 pour développer l’usage des pratiques pédagogiques numériques dans les lycées, la Région est aujourd’hui en pointe dans ce domaine. Plus de 150 000 lycéens et apprentis ont été équipés d’un ordinateur portable grâce à loRdi. Un ENT (Environnement numérique de travail) commun à tous les établissements publics des deux académies a été mis en place. Les manuels scolaires numériques et les usages pédagogiques numériques ont été développés massivement. Le très haut débit a été déployé dans les lycées publics de la région. Toutes ces solutions développées pour assurer la continuité pédagogique ont été primordiales pour les lycéens durant le confinement.

Des chantiers sous haute protection

Dans les lycées, plus de 40 chantiers d’importance ont redémarré depuis le 27 avril. Et de nombreuses interventions de maintenance sont en cours. La Région a tout mis en œuvre pour que l’activité reprenne dans les meilleures conditions : désinfection des espaces communs, ajout de points d’eau, port obligatoire du masque au-delà des préconisations de sécurité sanitaire, réorganisation des actions pour limiter la co-activité… Dans chaque lycée, ces opérations ont été rendues possibles grâce à un plan d’intervention élaboré par les équipes régionales de maintenance. Ces 150 agents sillonnent le territoire d’Occitanie afin d’assurer la maintenance des établissements.

Côté construction, les lycées Martin Malvy à Cazères (31) et Simone Veil à Gignac (34) ouvriront leurs portes comme prévu en septembre 2020. Pour pallier au retard pris avec le confinement et la reprise progressive, certains bâtiments seront finalisés quelques semaines plus tard. Jusqu’en janvier 2021, les repas seront livrés pour les demi-pensionnaires et l’internat fermé. 

Transports scolaires, c’est le moment de vous inscrire !

Du 15 juin au 17 juillet, les inscriptions au transport scolaire sont ouvertes. Cette année les frais d’inscription baissent encore ! Ils sont plafonnés à 45€ pour les ayants-droits et gratuits pour les internes. Afin de respecter les mesures sanitaires, l’inscription en ligne est fortement recommandée.

En savoir plus

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon