Coronavirus en France : un 1er-Mai confiné, des cartes du déconfinement rectifiées

Quelques rassemblements fugaces, des manifestations en ligne et du muguet, les Français ont passé leur 1er-Mai confinés, coronavirus oblige, tandis que les autorités ont rectifié les cartes élaborées en vue du déconfinement.

Pour célébrer la journée internationale des travailleurs, quelques rassemblements rapides ont eu lieu à Paris, Orléans, Toulouse, Grenoble, mais les initiatives des syndicats et associations se sont concentrées sur les réseaux sociaux

Le président Emmanuel Macron a salué "l'esprit du 1er mai". "C'est grâce au travail, célébré ce jour, que la Nation tient", a-t-il déclaré, en assurant que les Français retrouveront des "1er mai heureux".Un discours accueilli fraîchement par les syndicats, le numéro un de la CFDT Laurent Berger, dénonçant la "seule logique budgétaire" et son homologue de la CGT Philippe Martinez appelant l'exécutif à "passer aux actes".

En ligne de mire, les personnels de santé, les salariés du commerce, de l'agroalimentaire, du paramédical, du social, de l'entretien, les agents du service public, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus.

Masquée devant la statue de Jeanne d'Arc pour le 1er mai du RN, Marine Le Pen a estimé quant à elle que "dès aujourd'hui tout le monde devrait porter un masque dans l'espace public".

Des masques dont le prix sera plafonné à 95 centimes d'euro l'unité pour la version chirurgicale en papier et à usage unique mais pas pour la version en tissu, a annoncé la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie Agnès Pannier-Runacher.

A partir de lundi, les masques seront disponibles dans la grande distribution et l'importance de leurs stocks a indigné les professionnels de santé qui ont déploré "une surenchère de l'indécence" dans un texte cinglant.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon