Plafonnement de l'indemnisation kilométrique des infirmiers

Carole Delga demande à la ministre des Solidarités et de la Santé de revenir sur cette décision

 

Depuis le 1er janvier 2020, le remboursement des déplacements des infirmiers est plafonné à 400 km par jour, avec un principe d'abattement dès 300 km, comme le prévoit l'avenant 6 de la nouvelle convention nationale des infirmiers. Au regard de l'impact de la mesure sur les professionnels d'Occitanie, notamment ceux intervenant en zones rurales, la présidente de Région Carole Delga demande à la ministre des Solidarités et de la Santé de revenir sur cette décision. 

« Cette décision méconnaît le travail quotidien des infirmiers et infirmières en milieu rural, des professionnels qui exercent auprès d'une population âgée et dispersée comme c'est le cas dans de nombreux territoires de la région Occitanie. Elle remet en cause l'égalité d'accès aux soins pour l'ensemble des citoyens et va à l'encontre de toutes les actions mises en place par l'Etat et les collectivités territoriales pour lutter contre la désertification médicale.

Je vous remercie de bien vouloir revenir sur cette disposition, qui aura de lourdes conséquences sur l'accès aux soins notamment des personnes les plus isolées, ou d'envisager une dérogation applicable aux territoires ruraux » . 

Cette prise de position de la présidente Carole Delga s'inscrit dans le cadre de la mobilisation de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée pour la défense des professionnels de santé et l'accès aux soins en proximité.

A ce titre, la Région maintient une offre de formations paramédicales dans tous les territoires, avec près de 300 places supplémentaires cette année pour former des demandeurs d'emploi au métier d'aide-soignant, dans le cadre du Pacte Régional d'Investissement dans les Compétences signé avec l'Etat. Pour l'offre de soins de premiers recours en zones rurales, la Région soutient par exemple les projets de maisons et centres de santé pluri-professionnels. Ainsi, elle a déjà mobilisé 15,8 M€ pour accompagner la création de 141 maisons ou centres de santé dans les territoires.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos