Les Assises de l'économie de la mer vont "élargir les horizons" les 3 et 4 décembre à Montpellier

Avec plus de 1 500 participants en 2018, les Assises de l’économie de la mer ont confirmé leur statut de principal rendez-vous annuel de la communauté maritime française. Cette reconnaissance et ce succès se sont affirmés progressivement depuis 2005, année de naissance des « Assises ».

assisCapture

 

Pour la 15e édition des Assises de l’économie de la mer, les organisateurs (Ouest-France et le marin, en partenariat avec le Cluster Maritime Français avec le soutiende Voiles et voiliers, de l’Institut français de la mer et du Midi Libre) ont choisi pour thème général : « élargir les horizons ».
 
Des Assises en présence de personnalités incontournables de l’économie maritime française telles que Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster Maritime Français ; Philippe Louis-Dreyfus, président du Conseil de Surveillance de Louis Dreyfus Armateurs ; Hervé Guillou, président directeur général de Naval Groupe et président du Groupement des industries de construction et activités navales (GICAN).
 
Au programme des horizons lointains :
 « La Terre est bleue … vue de l’espace »avec notamment la PDG de Météo France ; le directeur de l’innovation et du développement du CLS Group (Collecte Localisation Satellites) ; le président de l’IFREMER ; le directeur du Shom (service hydrographique et océanographique de la Marine), le directeur de l’innovation, des applications et de la science au Centre national d’études spatiales (Cnes), l’astronaute Philippe Perrin… et le regard d’un grand témoin : Françoise Gaill, présidente de la Plateforme océan et climat.
« La Chine s’est éveillée : quels enjeux économiques ? quelles stratégies avec les nouvelles routes de la soie ? quels risques ? » avec la secrétaire générale de Federation of European Privat Port Compagnies and Terminal (Feport), un expert du transport maritime à l’OCDE ; un géographe spécialiste de la route de la soie…

 

L’aventure spatiale de Philippe Perrin 

C’est à bord de la navette Endeavour que Philippe Perrin embarque le 5 juin 2002 pour rejoindre la station spatiale internationale et ainsi réaliser le rêve de chacun : voler dans l’espace. Après des années d’entrainement intensif, il obtient le privilège d’observer la Terre d’en haut.  

Surnommé « le mécano de l’espace », il sort en scaphandre avec son confrère Franklin Chang-Diaz pour travailler à l’amélioration du bras robotique d’ISS. Trois sorties extravéhiculaires, perdu dans le vide infini de l’espace. Près de 20h de tête-à-tête avec la planète bleue, qui le marquent profondément. Une valse avec la Terre, moment privilégié que peu de personnes ont eu la chance de vivre.

Des horizons d’avenir :

  • Avec quatre ateliers : « Habiter et travailler sur la mer » | « littoral : le défi du XXIe siècle » | le Grenelle de la mer a 10 ans :  quels nouveaux objectifs se fixer ? » | « Les algues hi-tech ? »
  • « Énergies marines renouvelables : essor et acceptabilité » avec le directeur général de WPD Offshore, le président du Directoire d’RTE, le président du Comité national de la Conchyliculture.
  •  « So smart : smart ports, smart shipping, smart yards… » pour débattre de la numérisation et de ses conséquences économiques et sociales à long terme sont invités le directeur Marine France et DOM-TOM de Bureau Véritas, le président de Corimer, le président de l’Union des ports de France.
  • « Kite, ailes, foils… les innovations nautiques irriguent le transport maritime. » avec le directeur général adjoint de Louis Dreyfus Armateurs, le PDG d’Airseas, une représentante de l’association de préfiguration Transport maritime décarboné (IWSA)…

Au plus près de nous et de notre actualité :

  • « Face au Brexit » avec un entretien croisé entre le président du directoire du port de Dunkerque et le président de Brittany Ferries, en présence de Denis Robin, secrétaire général de la mer.
  • « L’économie maritime, levier du développement méditerranéen » Qu’il s’agisse de ses ports, de son transport, de son tourisme, l’économie méditerranéenne doit énormément à la mer. Quelles synergies à développer entre régions, pays, secteurs pour développer harmonieusement et durablement ses apports ? Une table-ronde, avec notamment, le préfet maritime de la Méditerranée, le directeur Pôle mer Méditerranée, le président du Parlement de la mer d’Occitanie, le président du Cluster maritime tunisien...

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos