1979 – 2019 : les Maisons pour tous fêtent leurs 40 ans !

Créer du lien social et lutter contre l’isolement, impliquer l’ensemble des habitants dans la vie locale, favoriser les échanges entre différents publics et tranches d’âge, sont autant d’éléments constitutifs des missions qui incombent à une Maison pour tous.

Association d’éducation populaire reconnue d’utilité publique, la Fédération Léo Lagrange intervient dans les champs de la petite enfance, de l’animation et de la formation professionnelle et accompagne les acteurs publics dans la mise en œuvre de politiques éducatives, socioculturelles et d’insertion. A travers les compétences de ses 5 500 salariés, elle a ainsi l’ambition de donner à tous les moyens de s’épanouir tout au long de la vie.


.

L’éducation populaire, un engagement

Pour la Fédération Léo Lagrange, l’éducation populaire est un engagement qui implique de :

  • donner les moyens à tous, tout au long de la vie, de s’épanouir et de vivre pleinement sa citoyenneté
  • disposer des moyens de se former tout au long de la vie
  • agir, en complément de l’école et de la famille, pour favoriser l’égalité des chances
  • proposer aux publics de tous âges des activités et des loisirs de qualité
  • favoriser l’échange culturel et la mixité sociale
  • être l’ambassadrice de la jeunesse en offrant aux jeunes un espace d’expression citoyenne
    .

Le projet éducatif

En tant que mouvement d’éducation populaire, la Fédération a l’ambition, à travers chacune de ses actions, de développer l’esprit critiquele goût pour la vie en société, le sens des responsabilités, la convivialité et surtout, l’intérêt pour les autres.

Cela passe par :

  • la défense des 6 valeurs fondamentales : l’égalité, la liberté, la fraternité, la participation de tous, la justice sociale, la laïcité
  • l’expérience de toutes les mixités : sociale, culturelle, générationnelle, mixité des genres
  • l’utilisation de 4 leviers d’action majeurs : investir le temps libre pour grandir et s’émanciper, développer les capacités à penser le monde, éduquer et former tout au long de la vie et accompagner les initiatives et les projets.

 

Le Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole précise :

"En 1979, “Léo Lagrange”, la toute première Maison pour tous, ouvrait ses portes dans le quartier de La Paillade… L’an passé, nous inaugurions “Louis Feuillade”, dernière-née de ces Maisons pour tous. Et en 2019, c’est tout un réseau municipal, fort de 23 structures, de 23 équipes, qui fête ses 40 ans d’existence !

40 ans que les Maisons pour tous accompagnent le développement social des quartiers et l’histoire de la Ville. 40 ans qu’elles favorisent le lien entre les habitants.

40 ans qu’elles incarnent cet “art du vivre et du faire ensemble” à Montpellier. 40 ans, aussi, qu’elles se réinventent pour répondre au mieux à la mission d’animation socio-culturelle que le conseil municipal leur a confiée.

Il faut le savoir : chaque jour, des animateurs et des associations, investis et portés par les valeurs de l’éducation populaire, de la laïcité comme du service public, proposent à tous les publics des centaines d’activités de loisirs de qualité, mais aussi différents types de services, et cela dans tous les quartiers de la Ville. Chaque semaine, ce sont des dizaines de manifestations programmées dans tous les quartiers : des concerts, des soirées à thème, des expositions, des spectacles… pour que chacun puisse avoir accès à une offre culturelle au plus près de chez lui.

Au total, ce sont plus de 1 800 événements, construits en concertation avec le secteur associatif, les habitants et les équipes d’animation, qui ont été proposés la saison passée. Et ils ont réuni plus de 150 000 personnes ! C’est dire si, après 40 ans d’existence, les Maisons pour tous sont constitutives de la Ville de Montpellier. Mieux : elles font partie intégrante de son ADN !"

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos