De nouveaux composteurs collectifs dans les quartiers

Inauguration du 1er réseau de composteur de la Métropole ce 7 septembre 2019

En concertation avec les associations de quartier, Valérie Barthas-Orsal, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée à la prévention et à la valorisation des déchets et à la propreté de l’espace public et Sonia Kerangueven, adjointe au Maire déléguée au quartier Hôpitaux Facultés ont inauguré trois sites de composteurs partagés sur le quartier Hôpitaux Facultés, à Malbosc derrière l’arrêt de tramway « Malbosc » - Ligne 1 et l’Aiguelongue à l’entrée de la place Rosa Parks et site Adrien Proby à côté du bureau de Poste.

Sur le site du quartier Malbosc, les riverains, bio seau en main, déposent les broyats de végétaux et les biodéchets dans les cinq bacs - trois bacs d'apport, deux bacs de maturation.

Depuis 2017, la métropole de Montpellier développe la pratique du compostage de quartier 

Ce réseau est le fruit d'un long travail de formation d'une dizaine de référents composteur et de collaboration avec 3 associations de quartier Bien Vivre à Aiguelongue, Malbosc BougeViVe Montpellier Nord et le Conseil Citoyen d'Aiguelongue. Ils gèreront chacun leur site. Des interventions dans les écoles situées à proximité des sites de compostages sont également prévues afin de sensibiliser et de mobiliser les élèves.

Pour chaque site, 3 ou 4 personnes de l’association ont suivi une formation labellisée par l’Ademe* afin d’apprendre à entretenir un composteur. On les nomme maîtres composteurs.

Montpellier Méditerranée Métropole met en plus à disposition de chaque association tout le matériel nécessaire à la bonne pratique du compostage de quartier (pelles, fourches, brass’compost, tamis,…) ainsi que des bioseaux de 10L à remettre aux riverains souhaitant intégrer la démarche.

Dans le passé, l’expérimentation du compostage partagé menée dans le quartier des Grisettes depuis juillet 2017  a permis de valoriser, in situ, environ 6 tonnes de bio-déchets s'est poursuivie au Crous Vert-Bois, à l’initiative du conseil des étudiants.

Fort du succès de ces deux composteurs collectifs qui impliquent les habitants, à charge pour eux d'alimenter en broyat issu de leur jardin les bacs mis à disposition, la métropole de Montpellier poursuit son objectif afin de constituer un « réseau compostage », à l’échelle du territoire métropolitain.

Le développement des composteurs de quartier à l'échelle de la métropole

Un modèle de convention a été approuvé par le Conseil Métropolitain d’avril 2019. D'ici la fin de l'année 2019, les communes de Saint-Jean-de-Védas quartier Roque-Fraïsse et de Saint-Drézéry en centre-ville seront équipées de ce type de dispositif. Pour rappel, cet équipement collectif permet de composter en dehors de chez soi. Il est entretenu par des bénévoles et suivi par un maître-composteur. Il est composé de trois bacs pour les bio-déchets, les copeaux de bois (à ajouter au déchet à chaque apport) et le compost en maturation.

Appuyée par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, Montpellier Méditerranée Métropole poursuit son action sur la valorisation des bio-déchets, véritables ressources permettant de produire du compost. Ils permettent également de réduire la quantité de bio-déchets collectées dans les ordures ménagères et par conséquence un coût moindre pour les collectes ménagères.

La Ville et la Métropole de Montpellier ont financé ces équipements à hauteur de 12 400 euros.

l’Ademe* Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

Les Formations dans l'Hérault

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie